Jovan Joseph Lacet

Il dispose des 2 principaux atouts pour entrer dans l’arène politique: un diplôme d’avocat et le statut de vétéran pour avoir passé plus de quatre (4) ans dans l’armée de terre des Etats-Unis. Mais la route pour arriver à l’hôtel de ville de Boston en Janvier de l’année prochaine sera longue et difficile pour Jovan Lacet, ce natif de Pendu (Gros-Morne, Artibonite) arrivé à l’âge de 4 ans dans le Massachusetts avec ses parents en 1969.

Cet avocat de 50 ans aura sur sa route dans les primaires du 8 septembre 2015 trois (3) autres démocrates, une jeune afro-américaine de 32 ans Andréa Joy Campbell, Terrance J. Williams, candidat malheureux aux élections de 2013 et Charles Calvin Yancey qui représente le District 4 au Conseil Municipal de Boston depuis 1983, soit 16 mandats consécutifs.

Pour gagner son billet pour la finale du mardi 3 Novembre 2015, Me Jovan Joseph Lacet doit avoir pour objectifs  de glaner des voix dans les communautés afro-américaines et caraïbéennes et faire le plein au niveau de l’électorat haïtiano-américain vivant dans les quartiers de Mattapan et Dorchester qui composent le District 4. Ce deuxième palier devrait être facilement accessible pour le seul candidat d’origine haïtienne engagé ces primaires mais dansen l’absence d’instututions et de groupes organisés, la tâche ne sera pas tellement facile pour Jovan Lacet. Et dire que ce dernier ne pourra pas compter sur la seule élue d’origine haïtienne dans le Massachusetts. “Ils sont tous des démocrates. Impossible de faire un choix” dira peut-être “la Reine” comme réponse, somme toute logique. Jean-Claude Sanon, candidat dans le District 5 en 2013, en a fait l’amère expérience face au sympathique Tim McCarthy, l’actuel Conseiller Municipal.

Dans l’Etat du Massachusetts en général, dans la petite république de Boston, ne rentre pas en politique qui veut. C’est un cercle très fermé dominé par des familles, des groupes d’intérêts extrêmement puissants qui se protègent, s’entraident et mettent tout en oeuvre pour barrer à de potentiels “infidèles politiques”. Au cours de ces 10 dernières années, il est évident que les Haïtiano-américains prennent plus régulièrement le chemin des urnes dans les élections locales, législatives et nationales sans être pour autant actifs politiquement. Point n’est besoin de rappeler ici le vote inconditionnel apporté à Deval Patrick, Linda Dorcéna Forry, Martin J Walsh, Ayanna Pressley, Michelle WU et plus récemment à Charlie Baker.

Et après les élections, nous nous contentons de nous prendre en photos avec ces élus pour alimenter ridiculement nos pages Facebook. “Egare ki bay, enbesil ki pa pran”. Et dire que nous vivons dans l’un des états les plus accueillants pour les immigrants. Pour avoir l’opportunité de voir à l’oeuvre la plupart de ces hommes et femmes politiques, ce n’est pas le désir d’accompagner la communauté haïtienne qui leur fait défaut. Malheureusement, ceux qui “gesticulent” dans l’orbite de ces élus se contentent de fréquenter “la Cour” ou d’être tout simplement sur la cour “des grands”. Oh, quel honneur ! Quel bonheur de se trouver en compagnie de Monsieur le Maire, du Gouverneur …. C’est en quelque sorte, réaliser le rêve américain “à l’haïtienne”. (Nou renmen pre chef)

Comme conséquence, la communauté haïtienne fait du surplace. Des organisations à but non lucratif qui fournissent des soins de qualité dans différents domaines (santé, technologie, social …) à nos plus infortunés et aux nouveaux immigrants font face à des difficultés de toutes sortes alors qu’une sale guerre de “leadership” apparait au grand jour à chaque réunion communautaire.

“The State of the Haitian Community in Massachusetts” annoncée en exclusivité pour le 12 Septembre prochain par le site web “le plus haïtien de Boston” devrait offrir l’opportunité à tous les secteurs de la communauté de présenter leur “cahiers des charges”. Ce sera l'opportunité de réclamer une certaine représentation dans l'administration publique au niveau de l'état du Massachusetts et de la ville de Boston notamment. A noter l'absence notable des haïtio-américains dans les Comissions et les Conseils d'Administration des intitutions publiques.

L’erreur la plus grave serait de ne pas participer à la grande réunion du 12 septembre et laisser ainsi le champ libre aux flatteurs qui laissent comprendre à nos élus que "tout est parfait et que la Communauté haïtienne est en mode progrès".

L'interview accordée à Julio Midy par le candidat auposte de conseiller municipal de la ville de Boston, Me Jovan Joseph Lacet.

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)