Claude Roumain, Claude Beauboeuf, Edwin Paraison, Flecourt Nelson, Rene Julien, Ives Marie Chanel , Jean Monard Metellus, Jeannot Jean

L’ancien ministre des Haïtiens vivant à l’Etranger a été sans pitié pour l’actuel chancelier haïtien Lener Renauld qui se serait fait tailler par son homologue dominicain ainsi que l’ambassadeur dominicain à l’Organisation des Etats Américains récemment.

‘’J’ai entendu avec pitié le ministre Renauld dans son intervention à la tribune de l’OEA à Washington ; il dénonce des faits comme le rapatriement forcé de nos compatriotes ou la situation d’apatridie qui touche plusieurs d’entre eux sans pouvoir venir avec des preuves ; or, dans le même temps, les émissaires dominicains qui étaient bien préparés pour cette assise étaient concis, précis dans leurs argumentaires tout en traitant les autorités haïtiennes de menteurs’’, s’est emporté le responsable de la Fondation Zile qui a trouvé appui chez le journaliste et spécialiste de la République dominicaine, Yves Marie Chanel.

‘’Il est clair que les autorités haïtiennes n’ont aucune donnée sur les faits qu’elles dénoncent avec tellement de force et de ferveur ; elles agissent en amateurs, c’est-à-dire sans chercher à documenter les faits pour mieux acculer les voisins. Et même aussi sur le dossier de la régularisation des haïtiens (PNRE ou le PIDIH), la partie haïtienne est en partie responsable pour n’avoir pas fourni l’assistance nécessaire dont nos compatriotes en situation irrégulière pouvaient avoir besoin pour se mettre en règle. Or, dans l’accord de 1999, tout était dit et les haïtiens n’ont rien fait attendant le moment fatidique pour dénoncer, accuser les voisins alors qu’ils ont une grande part de responsabilité dans ce qui se fait actuellement’’, a encore accusé Yves Marie Chanel. Celui-ci croit par ailleurs que les responsables haïtiens n’ont aucune idée de l’ampleur réelle de la crise et pour preuve, il cite le cas d’un agent exécutif intérimaire de Ouanaminthe qui avait fermé la frontière et en quelques heures, des milliers d’haïtiens étaient déjà dans la rivière séparant les deux pays et sous le pont entrain de traverser la frontière pour aller mener leurs activités coutumières ignorant du coup la mesure haïtienne.

Etonnement, l’opposant farouche au régime Tet Kale, Claude Roumain, aujourd’hui transfuge de Lavalas, était le seul du panel à prendre la défense du major Lener Renauld, ministre a.i des Affaires Etrangères dans ce bras de fer avec la République dominicaine. ‘’Je ne pense pas que les haïtiens aient la même lecture que vous deux sur l’attitude du chancelier Renauld ; moi-même, j’avais cru comprendre que sa réaction était proportionnelle à l’arrogance des dominicains qui citaient leurs bienfaits et la formation qu’ils assuraient pour des centaines de milliers d’étudiants haïtiens pendant que le ministre Renauld répliquait qu’en contrepartie de cette formation des ressources financières de Port-au-Prince étaient parties vers le pays voisin.

Autrement dit que le succès de l’économie dominicaine reposait en grande partie sur nous autres haïtiens (deuxième marché en importance pour la RD). Me René Julien de l’Amicale des juristes et de ADEBAH, candidat à la présidence déplore lui-même le fait que le dossier qui avait commencé au début à bénéficier d’un très bon appui de l’International ait été rapatrié et abordé dans un contexte bilatéral. Contrairement à Edwin Paraison qui avait pointé le seul Laurent Lamothe dans cette décision déraisonnée, Me Julien y avait vu aussi la main du président Martelly. Un autre candidat à la présidence présent à ce panel a voulu pointer du doigt les défaillances du système à tous les niveaux qui ont rendu l’outrage dominicain plus dur à avaler. Me Nelson Flecourt de “Bâton Jeunesse”  croit qu’avec des dirigeants de type Martelly-Lamothe ou même Evans Paul, on ne pourra espérer mieux. L’idéal ce serait que les élections se tiennent aux dates fixées et que nous changions les dirigeants actuels pour placer au timon des affaires de l’Etat des hommes et des femmes à même de pouvoir traiter d’égal a égal avec les dominicains.

Même point de vue du côté de l’économiste Claude Beauboeuf de la Plateforme Justice et sur la question de la décôte de la gourde par rapport au dollar, il a estimé que le gouverneur de la Banque Centrale, Charles Castel et le ministre de l’Economie et des Finances, Wilson Laleau devraient démissionner pour s’être croisés les bras face à ce pourrissement de la situation. Claude Beauboeuf préconise que l’on réduise la corruption de manière urgente (avec des mesures comme l’interdiction de tout voyage à l’étranger des grands potentats comme celui que vient de réaliser la semaine dernière à Oslo par le PM KP ou l’achat de gros véhicules).

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)