Lener Renauld, Ministre haïtien (ai) des Affaires étrangères

C’est dans un discours prononcé d’un ton ferme que le ministre haïtien (ai) des affaires étrangères a exprimé la position du gouvernement d’Haïti sur ce qu’il appelle “la situation troublante entre les deux Etats qui partagent la même île”. En effet des les premières phrases prononcées à l’occasion de cette séance extraordinaire du Conseil permanent de l’Organisation des Etats-Américains (OEA) sollicitée par Haïti, Lener Renauld a tenu à remercier l’ambassadeur Bocchit Edmond pour “un travail bien fait et lui assurer de la reconnaissance du gouvernement et du peuple haïtiens tout entier.”

Le chancelier a voulu ainsi répondre directement aux allégations de son homologue dominicain, Andrés Navarro García, qui dans cette même enceinte avait pratiquement agressé verbalement le représentant d’Haïti à l’OEA en soulignant que la position de ce dernier ne reflétait nullement celle exprimée par le président Martelly au “Champ de Mars”.

Ensuite le ministre Renaud a rappelé les mesures adoptées par la République dominicaine à partir de l’année 2013 en vue de faire face à la réalité migratoire dans ce pays dont “l’arrêt 168-13 du Tribunal constitutionnel du 23 septembre 2103 ; le décret 327-13 mettant en place le Plan national de régularisation des étrangers – le PNRE – qui est arrivé à son terme  le 17 juin dernier, et la loi du 21 mai 2014 établissant un régime spécial pour les personnes nées sur le territoire dominicain”. De l’avis du chancelier haïtien, l’application de cette nouvelle loi va entrainer pour des dizaines de milliers de dominicains descendants d’étrangers (en majeure partie d’origine haïtienne) une situation d’apatridie condamnée par le droit international. Tout en réitérant le souci de l’administration Martelly-Paul à protéger les droits et defender les intérêts des ressortissants haïtiens, le ministre Renauld a attiré l’attention des membres du Conseil permanent présents à cette séance extraordinaire de l’organisation hémisphérique qu’Haïti court le grand risque “de se retrouver avec des dizaines de milliers de Dominicains dénationalisés” risquant de poser graves problems à la stabilité régionale.

En vue d’éviter une telle situation, l’ancien officier supérieur des FADH a tenu à préciser que le gouvernement haïtien continuera toujours à privilégier “la voix de la négociation” avec les autorités de la république voisine. C’est dans cette perspective que le ministre haïtien (ai) des affaires étrangères “sollicite l’intervention solidaire de tous les amis de la communauté internationale, en particulier celle de la CARICOM, de l’ONU et de l’OEA, auprès des autorités de la République dominicaine en vue d’un traitement plus souple et plus humain de ce dossier”.
Laquelle demande a été appuyée par les représentants permanents de nombreux pays de la Caricom auprès de l’OEA dont les ambassadeurs de la Jamaïque, de la Barbade, de la Dominique, de St-Vincent et Grenadines, St-Kitts et Nevis qui, dans leur intervention ce matin, ont tour à tour réitéré les condamnations par les Chefs de Gouvernement des pays Anglophones de la Caraibes des dispositions mesures nouvelles migratoires de la République dominicaine jugées “inhumaines au regard du droit international”. Les représentants des pays de la Caricom ont également demandé l’intégration de membres de la Commission Inter-Américaine des Droits de l’Homme (CIDH) dans la mission d’évaluation de l’OEA devant prochainement visiter la République dominicaine et Haïti.

Enfin, le chancelier haïtien a invité la communauté internationale à rompre son silence afin de freiner l’inacceptable en demandant aux autorités dominicaines  “de reprendre le dialogue afin de dégager un protocole devant garantir le respect des ressortissants haïtiens vivant en situation migratoire irrégulière, ainsi que les intérêts des deux Républiques”.

Le discours du ministre haïtien (ai) des affaires étrangères., M. Lener Renauld

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)