On aurait pu titrer ‘’Procès du pouvoir par le pouvoir lui-même’’ ou ‘’Je fus écarté du PHTK à cause de la couleur de ma peau (Edo Zenny) ou ‘’Lamothe est victime à l’intérieur de son propre camp politique (Brunache)’’ ; c’était samedi dernier donc un ranmase-choc avec des révélations en veux-tu en voilà de la part de ceux qui étaient supposés être soudés pour mener la barque nationale à bon port et résister face à l’opposition qui entendait par tous les moyens de les faire échouer.

Mais, aujourd’hui, les langues se délient et l’équipe-Lamothe, avec l’ancien ministre de la justice et ex-- porte-parole de l’ancien PM en tête, pointe du doigt un tandem Preval-Opont dans l’éviction du candidat de la course à la présidence et même si elle n’accuse pas directement le président Martelly qui n’a pas sorti le fameux arrêté de décharge tant attendu, on sent un grand malaise et le chef de l’Etat ne peut pas se considérer dans un paradis tranquille car, on sent venir la tempête.

‘’Depuis El Rancho, ces partis politiques traditionnels (OPL, Fusion, INITE, KID et autres) demandaient la tête du premier ministre  Lamothe mais, le président Martelly ne voulait pas, ‘’ à  l’époque’’, de son départ et il a résisté ;  et la pression s’est accentuée, a dit Pierre Michel Brunache, jusqu’à ce que dans le dernier accord des forces politiques traditionnelles, on a arrangé l’affaire pour s’assurer que ce joueur encombrant (Lamothe) ne puisse participer au match. Le beau-fils de l’ancien président Boniface Alexandre indique que les anciens ministres exclus comme Thierry Mayard-Paul ou Josepha Gautier sont des victimes collatérales car, en fait, cette conspiration ne visait que Laurent Lamothe. Le compagnon de Me Brunache dans cette bataille ‘’un peu désespérée’’ était Patrick Crispin qui n’a pas cessé à  l’émission de vanter les mérites de celui que ‘’toute une nation réclame’’ et a fait flèche de tout bord pour accuser l’opposition mais, aussi et surtout René Préval qui aurait, selon lui, le contrôle du Collège electoral.


‘’D’ailleurs, l’on pourrait et de fait, on va demander à ce que deux conseillers (Opont et Marie Carmelle Paul Austin) présentent eux aussi leur certificat de décharge, eux qui sont si à l’aise pour exclure des candidats sous prétexte qu’ils n’ont pas de certificat de décharge. Hugue Celestin, le talentueux et fougueux député de la 48e, candidat à la députation sous la bannière de la Plate-forme Leve Kanpe en a ri de cette situation, lui qui a passé tout le mandat du président Martelly à dénoncer et à accuser cette équipe qu’il avait qualifiée de corrompue. Il est content que les ténors de Tet Kale reconnaissent publiquement les graves erreurs qu’elle a commises et pense que ceux-ci auraient dû aussi solliciter le pardon du peuple. ‘’Je ne suis pas sûr que le peuple le leur aurait accordé’’, a encore indiqué Hugue Celestin qui ne s’est pas emporté quand en chœur Pierre Michel Brunache et le colonel Himmler Rebu ont fait remarquer qu’ils ne seraient pas les seuls à vouloir se faire pardonner des choses dont ils ne seraient pas trop fiers.

‘’Je me rappelle qu’un ancien député avait un frère disparu dans des conditions totalement obscures et un ancien sénateur était mis en cause mais aujourd’hui, pour les besoins de la bataille contre le pouvoir, toutes les charges et accusations étaient abandonnées’’. Sans hésitation malgré l’embarras apparent, Hugue Celestin a reconnu les faits et indiqué qu’on doit savoir choisir les moments en politique. Autrement dit, hier, il pouvait être face au sénateur Jean-Charles mais, aujourd’hui, c’est un allié en quelque sorte (Note de la rédaction).
L’ancien ministre des Sports, Himmler Rebu s’est enorgueilli d’avoir été le premier à indiquer que le pouvoir Tet Kale a été infiltré (par des éléments de lavalas) et il n’est guère surpris du tableau désolant affiché par ce pouvoir qui n’aura pas laissé de bons souvenirs aux yeux de la population. L’ancien officier des FADH a manifesté, à la grande surprise du camp Lamothe, un désaccord flagrant avec les candidats qui se sont portés candidats sans avoir rempli les conditions exigées par la loi.

‘’Ceux qui se plaignent aujourd’hui d’avoir été écartés par le CEP pour cause de décharge, je me demande comment est-ce qu’on a pu accepter leur inscription…Est-ce qu’on peut se présenter à  un concours d’admission à  une faculté (Médecine et Pharmacie par exemple) si on a pas en mains le Certificat de Fin d’Etudes classiques du ministère’’, s’est étonné le colonel, visiblement en grand désaccord avec son ancien premier ministre. Le Dr Antoine Joseph est venu lui aussi avec son lot de surprise quand il nous a appris la mésaventure qui lui est arrivée au sein du PHTK dont il était le coordonnateur National.

‘’J’avais annoncé depuis belle lurette que je serais le candidat au sénat du parti ; Préval qui était en discussion pour une Alliance non ouverte avec le parti m’a fait comprendre que je devais plutôt me présenter pour la députation de Pétion Ville ; je n’avais donc pas le choix si ce n’est qu’écrire au président de la République pour lui présenter ma démission du secrétariat national et du parti et je remercie cette plateforme qui m’a accueilli et aujourd’hui, je suis candidat à la présidence’’. Edwin (Edo) Zenny qui est écarté lui aussi de la course à la présidence cherche lui aussi à comprendre les motifs et il est revenu sur sa non-sélection par le PHTK. ‘’Laleau m’avait expliqué qu’on aurait du mal à me voter à cause de la couleur de ma peau et j’étais  sidéré’’, a dit le sénateur en fonction du Sud’est. Eloun Doreus était lui à l’émission pour répondre à un concurrent du Mole St Nicolas qui l’avait accusé d’avoir dépensé une forte somme d’argent pour l’évincer de la course à la députation et ainsi s’assurer de la victoire finale.   

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)