Himmler Rebu, Jean Monard metellus, Moyse Jean Charles, Ralph Theano, Patrick Chrispin, Pierre Michel Brunache, Yvres Rousseau, Jacques Lochard, Jeannot Jean

L’ancien parlementaire qui a posé (photo) pour Ranmase avec son certificat de décharge en mains (maire de Milot en 2004), comme un symbole, pour bien montrer, dit-il, à  ses détracteurs qui couraient la rumeur qu’il serait écarté par le CEP pour faute d’arrêt de quitus pour cette mairie du Nord qu’il a occupée en trois occasions, croit dur comme fer que l’Exécutif qui se voit en faiblesse dans ce scrutin à venir, aurait choisi de tout faire pour empêcher qu’il se tienne.

‘’La candidature de l’épouse du chef de l’Etat au sénat de l’Ouest et celle, cette semaine, de l’ancien premier ministre Laurent Lamothe à la présidence participent de ce plan, car, pour l’une ou l’autre, le pouvoir sait pertinemment qu’elles n’avaient aucune chance d’être acceptées ‘’.  

A vrai dire, les proches du pouvoir, tout au moins ceux qui étaient présents à Ranmase, semblaient manifester une certaine préoccupation, pour ne pas dire une peur même de voir le conseil électoral se montrer tout aussi intrépide qu’il était dans la publication de la liste définitive aux législatives (Sophia écartée) en agissant de la sorte avec le candidat qu’ils étaient censés venus défendre à l’émission, Laurent Lamothe. Pierre Michel Brunache, ancien ministre de la Justice et ancien porte-parole de M. Lamothe défendait avec acharnement et passion “la théorie des formalités impossibles” évoquée par Monferrier Dorval et d’autres grands juristes pour bien montrer qu’on ne peut pénaliser un citoyen qui a manifesté son désir de se porter candidat aux élections de son pays et qui ne disposerait pas de certificat de décharge à cause de l’absence ou dysfonctionnement de l’Institution qui était censée le lui fournir.

Me Jacques Lochard a abondé dans le même sens pour faire remarquer au sénateur du  Nord que le CEP est monté sur la base de consensus ; donc, en dehors de la loi ; et pourquoi veut-on donc l’appliquer quand il s’agit d’écarter du processus d’autres citoyens (Lamothe par exemple) ? L’ancien député et transfuge du RDNP, Gérard Evans Beaubrun a rectifié pour Me Lochard en indiquant que l’institution électorale a été constituée sur la base de l’article 289 de la C0onstitution et non en dehors de la loi. Ralph Théano, l’ancien ministre chargé des Relations avec le parlement a repris en indiquant que l’article auquel font référence les anciens parlementaires Jean Charles et Beaubrun est désuet et dépassé car, il parle du CNG et du conseil Consultatif qui n’existent pas ou plus.

Le dirigeant de Pitit Dessalines a joué en “intelligent” en faisant remarquer (avec justesse) à M. Théano que l’article en question (289) prévoyait aussi que l’Exécutif pouvait pourvoir au remplacement des membres absents ; cela lui aurait donné un avantage numérique considérable mais, il avait préféré écouter les conseils des ‘’flatteurs autour de lui et voilà qu’il est pris à son propre piège’’.  Mal à l’aise dans son statut d’ancien ministre de l’Administration Martelly-Lamothe en même temps qu’il est réputé proche des dirigeants de l’Opposition, Himmler Rebu a simplement estimé, dans ce débat sur l’opportunité ou non de la décharge, que les deux parties ont, en réalité, raison car, le CEP applique la loi strictement en exigeant des anciens comptables de deniers publics la décharge pour leur ancienne fonction et ceux qui n’ont aucune responsabilité dans l’absence du parlement et de la Commission bicamérale de décharge, ont eux aussi raison.

‘’Ceci ne peut se régler que dans la concorde et la cohésion, autrement dit par consensus’’. ‘’Trop tard’’, répond Evans Beaubrun qui croit que les ténors du pouvoir auraient dû soulever ce débat bien longtemps. ‘’En réalité, dans votre esprit, et c’est pour cela, que vous étiez impatients de voir partir la 49e législature, vous vous disiez que le président Martelly allait prendre un décret de décharge  pour autoriser tous les anciens commis de l’Etat, y compris Lamothe à participer aux élections mais, ceci est impossible’’.

Plus propagandiste (en faveur de Lamothe dont il n’a pas cessé de vanter les mérites tout au long de l’émission) que débatteur, Patrick Chrispin a enjoint  le président Martelly à prendre le décret  de décharge pour permettre à tous les anciens ministres et premier-ministres  de pouvoir participer aux élections. Info ou intox, Ralph Théano a laissé entendre qu’on va certainement y arriver et que le président Martelly le fera (lui aussi est écarté pour le sénat de la Grand ’Anse pour cause de décharge).

L’ancien sénateur Moyse Jean Charles a mis le chef de l’Etat en défi de prendre un tel décret. Le Dr Dunois Eric Cantave du MOPOD  s’est dit indigné d’entendre les représentants du pouvoir au panel parler de consensus pour permettre à des anciens hauts fonctionnaires de s’inscrire sans décharge dans ces élections. « Au nom du respect que nous devons à ce malheureux peuple, comment, sous notre conscience, nous pouvons donner absolution à des gens qui avaient en charge des fonds du pays à leurs dispositions sans qu’on ait, au préalable, vérifier si cet argent a été bien dépensé’’, a dit l’ancien dirigeant du KONAKOM qui ne veut non plus qu’on lui parle de constitution amendée.

‘’C’est une aberration ; tout le monde sait dans quelle condition cet amendement avait eu lieu ; pour moi, il est clair que nous fonctionnons sous l’égide de la Constitution de 1987’’. Le Dr Yves Rousseau, sexagénaire sonnant, candidat à la présidence a apporté une note d’humour à l’émission en conclusion. ‘’Je suis arrivé au CEP pour m’inscrire, avec le chèque de direction de 500.000 gdes en mains car, la DGI avait eu le temps de fermer ses portes et donc, je n’ai pas pu faire le dépôt pour le compte du CEP. Laurent Lamothe est arrivé avec toute une foule de gens l’accompagnant et moi qui suis pas habitué à voir autant de gens dans un espace aussi réduit, j’ai perdu mon bon sens au point que j’arrivais même pas à trouver des pièces qu’on me réclamait pour mon inscription alors qu’elles étaient pourtant dans mon cartable, on m’a alors demandé de me mettre à côté en attendant de recevoir les documents de l’ancien premier ministre et jusqu’à maintenant (samedi midi), on m’a jamais reçu et voilà que le chèque est toujours en ma possession.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)