Antoine Auguste, Jean Monard Metellus, Andre Michel, Claude Roumain, Guychard Dore, Edouard Paultre, Jeannot Jean

Le représentant de l’exécutif à cette émission de Ranmase hier samedi a montré tellement de zèle dans la défense de la cause de la première dame devant le Conseil Electoral Provisoire qu’il a sans doute dit des choses qu’il pourrait sans doute regretter plus tard. Pour bien montrer que Sophia Martelly est dans son bon droit de briguer le sénat pour le département de l’Ouest malgré le fait qu’elle soit née aux Etats-Unis (NY), Doré Guichard  est allé jusqu’à dire que ceux qui ont adopté une ou plusieurs autres nationalités à côté  de celle d’Haïti ont fait le bon choix car, ils vont aider au progrès et au développement du pays.

‘’Au contraire, dit-il, j’encourage nos compatriotes vivant en terre étrangère  qui ne l’ont pas encore fait à emboiter le pas, car, il y va de leur avenir et de celui du pays’’. Doré Guichard est venu avec des articles de la Constitution amendée et de différentes lois haïtiennes sur la nationalité pour expliquer que Sophia Martelly n’avait pas besoin d’opter pour la nationalité haïtienne  à 18 ans et qu’elle l’avait déjà par le fait seul fait qu’elle née de père et de mères haïtiens.

‘’Faux et archi-faux’’, a rétorqué Me André Michel qui croit qu’il s’agirait d’une grave forfaiture si le CEP devait autoriser la première dame à prendre part à ces élections. ‘’De concert avec Me Gervais Charles (avocat de Louis Gerald Gilles) et mon associé Newton Louis St-Juste, nous allons plaider en appel devant le BCEN contre la première décision du BCED en faveur de Mme Martelly…Et nous allons faire plus que ça ; nous allons écrire aux organisations de droits humains, aux patrons des médias et aux journalistes seniors comme Jean Monard Metellus, Lilianne Pierre-Paul, Marvel Dandin et aux autres organisations qui ont leurs représentants au CEP pour leur demander s’ils sont prêts à accepter un verdict favorable à Mme Martelly, cette nouvelle salissure pour la Constitution et les lois de la République’’, a dit Me Michel qui fait par ailleurs remarquer que la concernée avait la possibilité de choisir la nationalité haïtienne à 18 ans et qu’elle ne l’avait pas fait.

Devant la persistance de Doré Guichard à faire croire que l’argumentaire de André Michel ne  figure pas dans la constitution et le décret électoral qu’il a en main et qu’en conséquence, Mme Martelly tout comme tous les autres citoyens de souche haïtienne nés en terre étrangère est haïtienne d’origine et a donc droit de participer aux affaires politiques de son pays, le modérateur a fait remarquer au représentant de l’Exécutif que sa nouvelle approche peut créer un grand précédent qui peut nuire à une position antérieurement développée par le gouvernement haïtien dans le cas de nos compatriotes frappés d’apatridie en territoire dominicain.

‘’A cette même émission de Ranmase, lors de l’arrêt de la Cour de Cassation de la République dominicaine concernant les étrangers dont les haïtiens nés sur leur territoire, notre cher Doré Guichard avait eu à déclarer que notre pays n’a rien à voir avec cette affaire car, ce sont en fait des dominicains à qui le pays voisin a retiré leur nationalité et qu’ils ne sont pas des haïtiens et voilà qu’aujourd’hui, pour défendre Sophia Martelly, le même homme tient un discours contraire’’, a rappelé Jean-Monard Metellus.
Antoine Auguste de Kolektif 4 Décembre dit regretter que la Cour Constitutionnelle, quoique prévue dans la constitution, n’ait pas été mise en place ; cela nous aurait évité bien des écueils. M. Auguste s’est déclaré préoccupé par rapport à certains professionnels du droit et autres domaines qui se laissent trop souvent guider par des intérêts mesquins ; aujourd’hui, ils tiennent un discours sur un sujet ; demain, ils argumentent totalement dans l’autre sens sur un même sujet. Il fait allusion évidemment sans le dire ouvertement à M. Guichard dans cette affaire de nationalité.

Edouard Paultre n’a pas voulu prendre position ouvertement dans le débat mais, il encourage le CEP à privilégier le droit et la loi sur les éventuelles pressions que des candidats tout puissants peuvent exercer. ‘’L’avenir du processus en dépend’’ a dit le dirigeant de la Société Civile qui croit qu’une décision politique peut entrainer le déraillement du train électoral. Même constat du côté de Claude Roumain de Fanmi Lavalas qui essaie de mettre en avant la crédibilité des conseillers pour espérer qu’ils ne feront pas de cadeau dans le traitement de ce dossier. 

A Doré Guichard qui parlait des progrès réalisés par cette équipe au pouvoir dans plusieurs domaines, Antoine Auguste a avancé la grande plaie de la justice qui ne fait définitivement pas honneur à ce pays. Edouard Paultre fait remarquer à M. Guichard qui essayait de défendre le pouvoir dans l’affaire Sonson la Familia, que le juge Lamarre Bélizaire n’aurait jamais pu prendre cette décision seul ; quelqu’un de bien placé dans ce pouvoir l’y a contraint et c’est pour tout cela que la société civile va organiser cette grande marche à la capitale le mercredi 6 Mai prochain pour dire Non  à l’Impunité, a conclu le responsable de la CONHANE. 

Haïti-Plolitique:

De passage à Boston en cette fin de semaine, Assad Volcy, Secrétaire général adjoint de Pitit Dessalines était l'invité de Caméra Mosaïque (MCTv Ch 283) diffusée sur le réseau de Comcast.

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)