Dans les articles Coup d’œil sur Thomassique et Thomassique la ville qui vous accueille parus respectivement en juin 2011 et en janvier 2014, j’avais mis l’accent sur le rôle des autorités étatiques dans l’étouffement de l’essor politique et administratif de la commune de Thomassique.  Qu’on se rappelle le décret éteignoir du 29 août 1942 du gouvernement de Lescot qui avait supprimé le statut de commune de Thomassique la reléguant au niveau de quartier.

Le couplage électoral mal fagoté sous les Duvalier plaçant Thomassique à la traine successive des circonscriptions  de Maïssade  et de Cerca la Source continue de peser lourd sur le développement politique de la ville du père des philosophes. Les trouvailles erronées de l’Institut Haïtien de Statistique et d’Informatique (IHSI) faisant croire que la "ville Thomassique fut fondée en 1950 et élevée au rang de commune en 1954 " ne jouent pas en faveur de Thomassique et ne sont pas de nature à rehausser l’éclat, la séniorité et l’historicité de la commune. 

Là où le bât blesse c’est que d’autres instances gouvernementales telles que le Fonds d’Assistance Economique et Sociale (FAES), le Ministère de la Planification et de Coopération Externe, le Ministère de l’Intérieur et des Collectivités Territoriales détonnent sur la note de l’histoire en relayant en chœur et avec paresse l’hérésie de L‘IHSI. L’écrivain Joseph Prophète doit corriger le cahier de son dictionnaire historique et géographique des communes d'Haïti, car il y a des ratures historiques à effacer notamment sur la commune de Thomassique. Cette tendance à tronquer et à charcuter la vérité historique sur Thomassique participe à tort ou à raison du plan de minage du développement économique, législatif et politique de la zone.

Pour la vérité et pour l’histoire, Thomassique fut érigée en quartier sous le gouvernement provisoire de 1889, et en commune en juillet 1934 sous le gouvernement de Sténio Vincent. La première commission communale de Thomassique fut nommée le 31 août 1934. Le président Vincent aurait-il pu nommer une commission communale pour gérer les intérêts de la commune de Thomassique vingt (20) ans avant l’existence même de ladite commune? C’est la preuve parfaite que tous ceux ou celles qui écrivent, affirment ou/et répètent que la commune de Thomassique fut fondée en 1950 et élevée au rang de commune en 1954 sont des révisionnistes et se retrouvent du mauvais côté de l’histoire.

Avec la loi électorale de 2013 votée dans les deux chambres, tout laissait croire qu’un nouveau vent allait souffler sur Thomassique. On avait comme l’impression que l’heure pour Thomassique de respirer à pleins poumons en termes de représentation électorale avait enfin sonné.  En effet, l’article 137.8 de la loi électorale du 10 décembre 2013 tel que retransmis dans le journal officiel le Moniteur stipule : Les communes de Thomassique et de Cerca la Source forment deux circonscriptions et se divisent comme suit :                                                                                         

1.La circonscription de Thomassique qui comprend : la Commune de   Thomassique et ses sections communales.                                                                                                                            
2. La circonscription de Cerca La Source qui comprend: La commune de Cerca La Source et ses sections communales.

Les Thomassiquois avaient applaudi des deux bras cette loi qui enfin allait faire justice à leur commune en l’érigeant en circonscription unique- coupant ainsi court et pour toujours avec sa représentation amputée. Mais c’était sans compter avec l’ingéniosité des cyclopes politiques qui ne voient que le bout de leur nez et qui ne jurent qu’à freiner le plein essor de la commune de Thomassique. Enfin, le décret électoral du lundi 2 mars 2015 est tombé et Thomassique    est encore la vraie victime. La commune de Cerca la Source est aussi une victime de cette galère, mais à un degré moindre. C’est Thomassique qui vient de recevoir de plein fouet le véritable coup de massue. Elle est condamnée à croupir une nouvelle fois sous le poids d’une représentation éclopée alors que toutes les autres communes du plateau central prennent de l’aile politiquement et législativement. Quelle injustice ! Quel complot ! Complot d'Esparbès ! ou de De Blanchelanche ! En tout cas, le complot est de taille.

Pour l’édification de tous les lecteurs et internautes il y a lieu de faire un survol historique et une étude comparative de certaines communes du plateau central. Dans les années 70, les élèves en classe primaire savaient que l’arrondissement de Hinche comprenait les communes suivantes : Hinche, Maïssade, Thomonde et Thomassique. Sur le plan électoral, ces quatre (4) communes étaient divisées en deux circonscriptions. La première jumelant Hinche et Thomonde, et la deuxième couplant Maïssade et Thomassique. A cette époque, Cerca Carjaval n’existait pas en tant que commune, mais plutôt comme un quartier de la commune de Hinche.

Lors de l’intégration de Cerca la Source (du département du Nord-est) au département du Centre en 1978 ou 1979, Thomassique (de l'arrondissement de Hinche) fut incorporée par le pouvoir central à l'arrondissement et à la circonscription de Cerca la Source. Dans l’intervalle, Maissade devient une circonscription unique et élit exclusivement son représentant à la chambre des députés lors des élections législatives de 1979. Entretemps, le quartier de Cerca Carjaval érigé en commune, soit dans la même époque ou en 1984 devient partie intégrante de la première circonscription de Hinche. Et l’arrondissement devient : Hinche, Thomonde, Cerca Carjaval et le quartier de Los Palis. En 1990, grâce au lobbying du mouvement paysan de Papaye (MPP), la commune de Cerca Carvajal s’est vue tailler une rapide promotion de circonscription électorale ayant à sa traine le quartier de Los Palis. Et la première circonscription est réduite à Hinche et Thomonde. En 2006, Thomonde sous le gouvernement provisoire de Boniface Alexandre devient une circonscription unique.

A rappeler que Thomassique et Thomonde sont érigées en communes presque à la même date dans les années 30. Toutes deux ont été victimes du décret-loi rétrograde de 1942 du gouvernement de Lescot. La commune de Thomonde a pu gravir l’échelon électoral et en est à sa deuxième représentation exclusive à la chambre des députés.  Remarquez que jusqu’ici rien n’est fait en faveur de Thomassique. Son statut reste le même, alors qu’il est donné à la jeune commune de Cerca Carvajal le privilège d’élargir en un temps record son cordeau politique, administratif et législatif.  C’est cette injustice criante que la loi électorale de 2013 se proposait de corriger en permettant à Thomassique elle aussi de se constituer en circonscription unique. Mais ce que la loi électorale de 2013 avait donné de la main de justice et d’équité à Thomassique, le nouveau décret électoral vient de le reprendre de la main du complot et de la perfidie. 

En dépit de ces freins, Thomassique continue de se développer et constitue actuellement après Hinche la commune la plus dynamique du haut plateau central. L’asphaltage du tronçon de route Hinche/Thomassique, la construction d’un centre hospitalier moderne, la réfection du système d’adduction d’eau potable, l’implantation d’une banque commerciale apporteront certainement un brin additionnel au degré de compétitivité de cette ville qui bouge, la ville qui vous accueille.

Certains diront que le trésor public ne dispose pas de fonds nécessaires pour financer le coût d’une nouvelle circonscription comme Thomassique et dans ce cas il vaut mieux jumeler les communes. Je suis d’accord avec cet argument dans la mesure où la circonscription se définit comme l’agrégation de deux ou plusieurs communes adjacentes ou voisines et que ce soit la règle d’or pour toutes les communes. Comment comprendre que toutes les communes du haut et du bas plateau se voient accorder le droit d’être des circonscriptions uniques et que Thomassique soit la seule victime expiatoire à sacrifier sur l’autel de la thésaurisation des fonds publics.  Mesdames et Messieurs, soyons sérieux ! 

Comment se fait-il que du noyau initial des communes gravitant autour de Hinche, qu’il soit donné à Maïssade et Thomonde de se constituer depuis belle lurette en circonscription unique et que Thomassique soit reléguée à une peau de chagrin en termes de représentation politique et législative. Ces deux communes ont-ils plus de poids que Thomassique. Loin de là. Non. Milles fois Non. Cerca Carvajal, quartier élevé au rang de commune soit en 1979 ou 1984 exerce depuis 1990 le droit de se faire représenter à la chambre des députés alors que Thomassique, la vieille, la dynamique, l’une des plus denses de plateau central croupit encore sous le poids d'une représentation duale et tronquée.  C’est la même rengaine pour le quartier de Boucan Carré, érigé en commune dans la première moitié des années 80 avec l’appui de Madame Max Adolphe. La Commune de Boucan Carré vient de ratisser gros à partir du décret électoral de 2015 en devenant circonscription unique alors que Thomassique, la ville commerciale par excellence et frontalière, dotée d’un bureau de perception douanière est livrée à elle-même sans réelle représentation politique. Politique, politique ! Que de politicailleries ont été commises en ton nom !

Thomassique remplit toutes les conditions objectives pour se constituer en circonscription unique, à moins que le critère subjectif de proximité par rapport à la république de Port-au-Prince soit le véritable déterminant de choix. Que le ballon de la représentation politique soit rond pour toutes les communes et qu’il n’y ait pas asymétrie.

Dans le cadre d’un recalibrage objectif du portefeuille législatif, j’irais jusqu’à proposer une formule consistant à créer des circonscriptions uniques pour les neuf chefs-lieux de département et à jumeler toutes les autres communes deux à deux. Alors sur une base juste, équitable et compréhensible on aurait réduit le coût de la représentation à la chambre des députés. Dans ce  nouveau redécoupage des circonscriptions législatives, le jumelage Thomassique/Cerca la Source serait plus que bienvenu. Mais privilégier des communes de la dernière pluie ou de la dernière nuit telles que Cerca Carvajal et Boucan-Carré au détriment de Thomassique n’est autre qu’une aberration. Favoriser les communes de Maïssade, de Thomonde, de Savanette, de Saut-d ‘eau, de Belladère, etc… par rapport à Thomassique est une injustice. S’il devait y avoir une politique de discrimination positive en faveur de certaines communes, les villes frontalières devraient en être les véritables bénéficiaires vu qu’elles se devaient d’être des villes belle-entrée, des villes-vitrine, capables de rivaliser avec leurs contreparties dominicaines. Mais la commune de Thomassique ne demande pas de faveur spéciale ; elle ne fait que réclamer sa juste part de représentativité au tableau d’affichage et de découpage des circonscriptions électorales. Elle revendique la place qui lui est due sous le ciel ou le soleil politique. Je n’ai rien contre les autres communes du plateau central ci-dessus-mentionnées. Mon argumentaire vise seulement à faire voir au lecteur l’ampleur de l’injustice que vient de subir ma ville natale à la suite de la publication du décret électoral. L’article 137.1 du décret électoral de 2015 se lit comme suit : En attendant l’adoption de la loi définissant et précisant les limites des circonscriptions électorales conformément à l’article 137, l’élection des députés porte sur les circonscriptions suivantes. Pour permettre au lecteur de visualiser l’injustice cruelle faite aux communes de Thomassique et de Cerca la Source, nous reproduisons in extenso le découpage électoral du plateau central, paru le 2 mars 2015 dans le journal le Moniteur.                                                                   

F. Département du Centre                                                                                                     

XXII. Arrondissement de Hinche                                                                                                                                     

69. Première Circonscription                                                                                                                                                      

Chef-lieu : Hinche comprend la commune Hinche                                                                

 70. Deuxième Circonscription                                                                                                                                                   

Chef-lieu : Thomonde comprend la commune de Thomonde                                                                

 71. Troisième Circonscription                                                                                                                                                    

Chef-lieu : Maïssade comprend la commune de Maïssade                                                           

 72. Quatrième Circonscription                                                                                                                                                  

Chef-lieu : Cerca Carvajal comprend la commune de Cerca Carvajal

XXIII. Arrondissement de Mirebalais                                                                                                            

73. Première Circonscription                                                                                                                                                      

Chef-lieu : Mirebalais comprend la commune de Mirebalais                                                                    

74. Deuxième Circonscription                                                                                                                                                    

Chef-lieu : Saut d’eau comprend la commune de Saut d’eau                                                                      

75. Troisième Circonscription                                                                                                                                                     

Chef-lieu : Boucan Carré comprend la commune de Boucan Carré    

XXIV. Arrondissement de Lascohobas                                                                                                                      

 76. Première Circonscription                                                                                                                                                     

Chef-lieu : Lascohobas comprend la commune de Lascohobas                                                             

77. Deuxième Circonscription                                                                                                                                                    

Chef-lieu : Belladère comprend la commune de Belladère                                                                       

78. Troisième Circonscription                                                                                                                                                   

Chef-lieu : Savanette comprend la commune de Savanette        

XXV. Arrondissement de Cerca la Source                                                                                                                   

79. Circonscription unique                                                                                                                                                           

Chef-lieu : Cerca la Source comprend les communes de Cerca la Source et de Thomassique

Comme on vient de le voir, le décret électoral du 2 mars 2015 est un complot contre la commune de Thomassique. Le point 79 de la section F en dit long. Les Thomassiquois et même les Cerca la Sourçois se doivent de protester contre cette injustice, cet affront.  Car Thomassique est l’une des plus anciennes communes du haut plateau central à côté de Hinche, Maïssade et Thomonde. Sa population dépasse de loin celle de nombreuses autres communes du plateau central. En tant que commune importante de ce département, elle mérite donc d’être traitée en tant que telle. Pas en parent pauvre.  Le principe de l’équité et de justice à la base de toute loi ou décret a été sacrifié sur l’autel de la perfidie politique.  Il est de bon ton de paraphraser les mots de Montesquieu pour dire qu’un décret n’est pas décret parce qu’il est décret ; il doit être décret parce ce qu’il est juste et j’ajoute "équitable".  Mesdames et Messieurs du conseil électoral et du gouvernement, la balle est à vous pour rectifier le tir en faveur de Thomassique. Quant aux comploteurs, affichez-vous ! A visières levées.

Ives Isidor, 10 mars 2015                                                                                          
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)