Sadrac Dieudonne, Ministre Wilson Laleau et Jean Monard Metellus

 Ll est l’un des signataires de la note conjointe des syndicats appelant à deux journée de grève des transports dans le pays les lundi et mardi 2 et 3 Février pour forcer l’Etat haïtien à consentir une baisse substantielle sur le prix de l’essence à la pompe, en raison, dit-il, d’une chute des prix du baril de pétrole sur le marché international. Duclos Benissoit s’explique mal que le gouvernement de la République ait manifesté autant de réticences à satisfaire cette exigence minimale (baisse de 100 gourdes) alors qu’en réalité, il aurait dû plutôt se pencher sur le sort des citoyens qui n’arrivent plus à joindre les deux bouts dans un pays d’une si grande précarité économique et financière.

 ‘’L’essence est un produit transversal ; quand les prix sont bons, c’est toute l’économie qui en bénéficie’’, a dit Duclos Benissoit qui souligne que le pouvoir rose a détourné l’argent de Petro caribe dans des programmes sans lendemain et qu’aujourd’hui la population ne peut payer les conséquences des errements de cette équipe jouissive. Même discours du coté de Changeux Méhu, responsable syndical et principal initiateur de ce mot d’ordre de grève des transports qui confie en plus que la baisse de 15 et 10 gourdes consentie par l’Etat est perçue comme une provocation, une insulte même pour la population qui écoute les nouvelles et qui est au courant de la chute des prix au niveau mondial.

Montes Pierre, syndicaliste de longue date et  qui est connu aujourd’hui pour ses positions pro Tet Kale s’en est pris aux deux autres syndicalistes les accusant de tous les péchés d’Israël pour n’avoir pas voulu tenir compte d’une réalité complexe pour le gouvernement et il croit que le mot d’ordre de grève doit être annulé. 

Le ministre des Finances Wilson Laleau a expliqué que la décision de casser les prix à la pompe ne peut être aussi automatique que le réclament les syndicats grévistes. Toute une série de dispositions doivent être au préalable prises car, on est en plein dans un budget et des engagements, dans le cadre de cette loi des Finances, ont été antérieurement pris. Le grand argentier de la République, dans une considération globale sur la situation économique, a regretté que l’on soit réduit aujourd’hui à consommer essentiellement étranger et à s’habiller avec des vêtements usagers étrangers (pepe) au détriment des artisans haïtiens qui ne peuvent plus vivre de leur métier.

Le secrétaire exécutif du RNDDH, Pierre Esperance a fait remarquer au ministre des Finances que ce sont les dépenses somptueuses et injustifiées de l’Etat qui nous mettent aujourd’hui dans cette situation et que les caisses de l’Etat sont vidées par ceux-là mêmes qui étaient censés prendre la défense de la population. Newton Louis Juste dans son style accrocheur et accusateur a dit très clairement au ministre Laleau qu’il serait aujourd’hui trop facile de demander à la population de se serrer les reins quand il a accepté que l’Administration actuelle investisse l’argent du budget dans des festivités carnavalesques en Juillet (Carnaval des Fleurs) et dans une fête de commémoration à la gloire de Martelly le 14 Mai.

Jeune mais déjà très aguerri au rude combat des questions de l’actualité du moment, Fred Lagrandeur est venu avec sa calculette pour expliquer, à la lumière des nouvelles baisses du prix du pétrole sur le marché international, que les syndicalistes sont trop modestes dans leurs revendications pour une baisse de 100 gourdes sur le prix du galon, ils auraient dû exiger une peu plus, a-t-il dit. 
L’ancien député des Gonaïves et secrétaire général ai du MOCHRENA dit ne pas s’étonner de la difficulté de l’Etat à répondre de ses obligations et de suivre le prix du pétrole car, Martelly et sa clique ont toujours fonctionné comme si tout était parfait>
“Regardez la taille de son cabinet ministériel : 18 ministres et 17 secrétaires d’Etat alors que les Etats Unis avec plus de 300 millions d’habitants n’ont que 14 ministres...”

Étonnement muet et discret à l’émission jusque-là, le porte-parole de la présidence qui garde encore au travers de la gorge ses échanges compliquées en début de semaine dernière avec Lilianne Pierre Paul sur le dossier à scandale de l’enveloppe (40.000 gourdes) remise à des confrères de la presse en fin d’année dernière s’en est pris au député Dieudonné pour lui faire remarquer que l’exemple choisi est hors contexte et que tout est une question d’approche et de méthode. Newton St-Juste et Pierre Esperance en ont profité pour redire à Lucien Jura qu’il a eu tort et que le geste du palais national envers les journalistes n’est ni moins ni plus que de la corruption. Le concerné a repris pour dire que si c’était à faire il le referait mais, sous une autre forme concédant ainsi à demi-mot  son erreur.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)