" Prioriser ce qui nous rassemble et minimiser ce qui nous divise" le Président de la République Michel Martelly dans son adresse à la nation ce vendredi 16 janvier a voulu jouer la carte de l'apaisement en lancant un appel à l'unité. Ainsi donc selon le Chef de l'Etat " on pourra  faire taire nos détracteurs"

Michel Martelly qui est revenu sur son accession à la présidence le 14 mai 2011 a souligné qu'il était animé de la volonté pour un idéal de développement.

Abordant le séisme du 12 janvier, le Chef de l'Etat qui a également  fait remarquer que cette date devait être une opportunité pour reconstruire non seulement l'espace physique du pays mais aussi refonder la nation de manière à favoriser la croissance et la prospérité.

44 mois après  Michel Martelly avoue que ces objectifs n'ont pas été atteints en raison notamment des failles de son administration et des erreurs collectives sans oublier des facteurs négatifs  inhérents au fonctionnement de notre société telles la méfiance et l'intolérance.   

S'agissant du dysfonctionnement du parlement aujourd'hui  le Chef de l'Etat estime que cette situation découle du fait que l'on n'a pas su régler nos différends en dépit des efforts qui se sont révélés infructueux pour respecter les échéances constitutionnelles.

Le Chef de l'Etat a indiqué que pareille " situation ne doit pas durer, il faut corriger cette défaillance a-t-il indiqué "

" J'assume en tant que Président de tous les haïtiens la responsabilité de cette situation" a fait savoir Michel Martelly.

Faisant référence à la constitution de 1987 ,  le Chef de l'Etat a déploré que 28 ans après son adoption " nous peinons encore à mettre en place les institutions prévues par la loi-mère. Ce qui  a engender, selon lui, la pauvreté , la dépendance du pays et l'émigration de nos paysans   vers les  principales grandes villes du pays en  quête d'un bien être illusoire" 

A en croire le Chef de l'Etat " il est d'une impérieuse nécessité  de changer cette apparente fatalité et  réfléchir sur les  causes profondes de  notre mal"

Le moment est venu, selon Michel Martelly de " se mettre ensemble pour relever les défis pour l'établissement d'une justice saine et impartiale avec un  cadre légal moderne et crédible garantissant les droits de tout un chacun sans partisannerie et attirer ainsi des investissements"

Le Chef de l'Etat a pris l'engagement de poursuivre les discussions avec les acteurs de la classe politique, l'opposition constructive et représentative et de les associer à la gestion de la chose publique jusqu'à la fin de son mandat.

Par ailleurs le Chef de l'Etat a promis de  de maintenir un dialogue permanent avec les Sénateurs encore en fonction  dans le but de les consulter sur toutes les questions d'intérêt général.

Michel Martelly dit remercier Evans Paul d'avoir accepté le poste de Premier  Ministre  pendant la période électorale. " Que le prochain gouvernement reflète intégralement le désir de rapprochement avec l'opposition pour un objectif commun" a soutenu le Chef de l'Exécutif. 

Par rapport à ses attentes du prochain gouvernement Michel Martelly dit espérer que la prochaine équipe gouvernementale  " s'attelle à  renforcer et améliorer les programmes réussis dans des domaines telles la santé, l'éducation, les infrastructures et corriger les erreurs".

Le Chef de l'Etat exhorte également le prochain gouvernement à travailler pour réduire la mortalité infantile et poursuivre les programmes d'assistance sociale en vue d'atteindre " le plus grand nombre au meilleur coût sans partisannerie et mettre en place des travaux à haute intensité de main d'oeuvre" 

Faisant allusion aux manifestations réclamant son départ Michel Martelly dit reconnaitre le droit des manifestants de faire valoir leurs revendications et frustrations de manière pacifique.

Comme il fallait s'y attendre le Chef de l'Etat a également abordé dans son discours le dossier des élections. A en croire Michel Martelly le prochain CEP devrait voir le jour d'ici la semaine prochaine et s'atteler entre autre à faire un inventaire  des dispositions déjà prises pour la réalisation d'élections législatives, locales et présidentielles.

“Les partis politiques sont des acteurs incontournables pour la bonne santé de la démocratie” a dit, d’autre part le president Martelly qui  souhaite qu'à travers les amendements qui seront apportés à la loi électorale que ces derniers puissent bénéficier de financements suivant des normes bien établies.

Le Chef de l'Etat dit espérer que le taux de participation lors des prochaines joutes puissent franchir la barre des 50%.

Michel Martelly s'engage aussi à travailler à ce que les prochaines élections soient " crédibles, honnêtes  et participatives".  Il invite du coup les acteurs politiques à  la pondération et à faire preuve de sagesse.

Dans un autre register, Michel Martelly entend  mener un débat sur la charte fondamentale dans la perspective d'y apporter des  amendements pour la  moderniser et la rendre plus efficace en respectant les règles prévues par la loi mère elle-même  a assuré le Chef de l'Etat qui entend mettre en place des groupes de discussions en vue de " systématiser les principes de dialogue qui nous ont manqué"

Comme pour couper court aux rumeurs selon lesquelles il compte se maintenir au pouvoir, Michel Matelly a donné la garantie qu'il respectera l'article 134.3 de  la constitution l'empêchant de se porter candidat à sa propre succession pour un nouveau mandat.

" Mon ambition la plus chère est de  voir émerger une vraie nation haitienne unie par la langue, la culture et surtout par le desir de chérir le bien commun,  le gérer en bon père de famille" a conclu le Chef de l'Etat.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)