Le président Martelly ce matin à Saint-Christophe ce matin

12 janvier 2010- 12 janvier 2015, 5 ans depuis un séisme dévastateur qui aura fait plus de 300.000 morts et plus d'un million de sans-abris. Depuis 5 ans, c'est à Saint-Christophe, Titanyen, à la sortie Nord de la capitale, où la grande majorité des victimes a été inhumée dans des fosses communes que se tiennent les cérémonies officielles commémoratives de circonstance.

Cette année encore le Président de la République Michel Martelly, accompagné de son épouse, du Premier Ministre nommé Evans Paul et de l'ensemble des membres du cabinet ministériel démissionnaire y ont fait le déplacement dans le but de rendre un nouvel hommage aux disparus.

Le Chef de l'Etat Michel Martelly, chemise blanche, pantalon noir a rappelé que ce 12 janvier était une journée de " tristesse et de deuil "." En 35 secondes la vie a changé" a indiqué le Président de la République soulignant que le peuple haitien est quand même resté debout.

En cette journée spéciale, le Président de la République a eu une pensée spéciale pour les professionnels de la santé, les sapeurs-pompiers, les policiers et ces héros inconnus qui ont bravé tous les dangers pour sauver des vies.

" Le 12 janvier 2010 il n'y avait pas de lavalas, de macoutes, de députés, de sénateurs, de pitit Dessalines, de Pitit Pétion" a fait remarqué Michel Martelly soulignant au passage que nous sommes un seul peuple pour la vie.

Aujourd'hui c'en est trop

Profitant de son message à l'occasion du 12 janvier  le Chef de l'Etat a lancé un appel au calme. " Brûler des pneus, le désordre, la destruction des biens  ne nous mèneront nulle part" a indiqué Michel Martelly précisant que ceux-là qui alimentent la violence et le chaos devront faire face à l'histoire. " Il y a des haïtiens sans conscience qui veulent des manifestations pour empêcher aux enfants d'aller à l'école, d'empêcher aux malades de se rendre à l'hôpital, d'empêcher des investissements " a dénoncé le Chef de l'Exécutif qui en ces temps d'incertitude politique a demandé à la population de garder son calme.

" Aujourd'hui c'en est trop (...) il faut donner au pays une chance au nom de toute les victimes du 12 janvier"  a lancé le Président Martelly soulignant qu'il faut un projet de société basé sur l'égalité et le respect mutuel.

 A ses opposants tout comme à ses partisans le Chef de l'Etat leur a demandé de " laisser la rue" pour que cessent ces manifestations afin que la population puisse garder son calme et puisse vaquer sans crainte à ses activités.

" Haïti avant tout, Haïti pour toujours" a conclu le Chef de l'Etat Michel Martelly.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)