Jeannot Jean, Guyler C.Delva, Hugues Celestin, Tunep Delpe, Camille Leblanc, Dieudonne Saint Cyr, Lucien Jura, Jean Danton Leger, Jean Monard Metellus

Le représentant de Léogane  à la 49e législature qui vient de participer, les trois derniers jours de la semaine, à une retraite des députés de l’Opposition à Indigo, dit ne pas comprendre la démarche des membres de la Commission Consultative présidentielle qui demande à tous les acteurs concernés par la crise de faire des sacrifices pour sortir le pays de l’impasse et ne dit mot sur le président Martelly qui sortirait comme le seul gagnant de la situation.

‘’Le parlement doit partir après avoir réalisé pour eux la tâche ingrate de voter l’amendement à la loi électorale et la ratification du premier ministre qui aura été désigné ; le président du CSPJ doit s’en aller aussi, de même que le CEP et le premier ministre Laurent Lamothe alors que le principal géniteur de la crise, celui qui aura passé près de 4 ans sans faire des élections dans le pays resterait en poste. Ceci est inacceptable et contraire à toute logique, nous, au parlement, sommes prêts à faire ce sacrifice à condition que le président le fasse aussi’’, a dit Jean Danton Leger.

Me Camille Leblanc qui s’est montré très acide vis-à-vis du premier ministre (en instance de départ) pour des cas de dilapidation, de malversation et d’abus d’autorité (il passe directement des ordres à la justice pour faire libérer des proches) n’a pas non plus épargné le président de la République mais, à aucun moment, il n’a dit souhaiter son départ anticipé. L’ancien ministre de la Justice est d’accord avec le député Danton Leger sur le sacrifice qu’on demande au parlement de faire alors qu’à son sens celui-ci devrait rester en poste jusqu’à ce que de nouveaux élus viennent les remplacer au premier trimestre de l’an 2015.

Sur l’accusation concernant l’ingérence de Laurent Lamothe dans le champ de la Justice, Guy Delva s’en est inscrit en faux arguant que les propos du PM ont été déformés, le porte-parole de la présidenc, Lucien Jura, a lui aussi pris la défense du chef du gouvernement mais, certainement avec moins de zèle que son collègue Delva qui s’est brouillé en plusieurs occasions avec Me Leblanc et l’ancien député Hugue Célestin.

Sur l’intervention du chef de l’Etat, Lucien Jura a souligné la sagesse politique de l’homme qui n’a pas hésité à faire des sacrifices extrêmes pour sortir de l’impasse et le porte-parole dit s’attendre au même dépassement de soi de la part des acteurs de l’Opposition impliqués dans la crise. Hugue Célestin, Dieudonne Saint-Cyr et Turneb Delpe répondent en chœur que la réponse est aujourd’hui dans le camp du peuple qui manifeste à un rythme régulier dans les rues de la capitale et du reste du pays.  L’ancien sénateur et dirigeant du PNDPH affilié au MOPOD dénonce le rapport de la Commission qui fait la part belle au président MArtelly puisque celui-ci est à l’aise pour observer d’en haut tous les acteurs comme s’il n’était pas le principal concerné.

Jean Danton Léger ajoute que le peuple revendicatif est oublié dans ce rapport qui ne pourra jamais être appliqué à la lettre. Sur cette question, le député Hugue Célestin qualifie le chef de l’Etat de ‘’madré’’ (très affuté dans la ruse politique) puisqu’il a réussi à pousser la commission à faire “le job sale” et lui-même, en grand manitou, il est au-dessus de la mêlée pour dicter sa loi mais, ajoute-t-il, c’est sans compter sur la détermination du peuple qui ne jure que par le départ de ce pouvoir. 

Officiellement, il ne défend plus ce pouvoir et depuis quelques bons mois mais, pourtant, à cette émission, Guy Delva a fait le job comme aucun Tet Kale n’aurait pu le faire, avec zèle et arrogance. Il critique vivement l’opposition qui n’a pas assez de grandeur d’âme pour reconnaitre le travail extraordinaire réalisé par l’équipe alors que Lucien Jura s’est lui-même lancé dans un exercice de bilan de l’Administration pour bien montrer comment ce pouvoir s’est mis au travail pour satisfaire son peuple. Hugue Célestin a lui-même révélé que la situation financière du pays est inquiétante en raison de la dilapidation des fonds de l’Etat.

‘’L’Administration ne paie qu’à mesure que les recettes sont collectées par la DGI et la douane et souvent, des vendeurs de service à l’Etat sont obligés d’attendre des mois avant de pouvoir encaisser des chèques du trésor ’’. Dieudonne Saint-Cyr qui s’est projeté sur l’après Martelly qu’il estime plus proche qu’on ne le croit (il s’y dégage déjà une atmosphère de fin de règne), s’est dit toutefois inquiet pour ceux qui prendront les rennes de ce pouvoir de Transition. ‘’Avec quoi vont-ils tenir, se demande-t-il car, ce pouvoir affairiste Tete Kale ne laissera presque pas un sou dans les caisses’’.    

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)