Jeannot Jean, Samuel Madistin, Tuneb Delpe, Claire Lydie Parents, Kedlaire Augustin, Youry latortue, Rudy Heriveaux, Jean Monard Metellus

L'ancien sénateur de la République a pris du plaisir hier  samedi à chambrer les représentants du pouvoir à cette émission Ranmase décidément très choc et qui a vu les invités (Samuel Madistin, Claire Lydie-Parent, Turneb Delpe, Youri Latortue, Kedlair Augustin, Roody Heriveaux) alterner l'humour et la colère. Le ministre Heriveaux a pété les plombs à plusieurs reprises pour s'en prendre à Samuel Madistin qui avait mis sa capacité à comprendre les nuances des exigences de la démocratie moderne.

L'ancien sénateur de la République a pris du plaisir hier  samedi à chambrer les représentants du pouvoir à cette émission Ranmase décidément très choc et qui a vu les invités (Samuel Madistin, Claire Lydie-Parent, Turneb Delpe, Youri Latortue, Kedlair Augustin, Roody Heriveaux) alterner l'humour et la colère. Le ministre Heriveaux a pété les plombs à plusieurs reprises pour s'en prendre à Samuel Madistin qui avait mis sa capacité à comprendre les nuances des exigences de la démocratie moderne. Le débat tournait en effet autour du régime d'exception que l'on pourrait avoir à partir du 12 Janvier 2015 avec la fin du mandat des députés et du 2e tiers du sénat.

Le juriste et dirigeant du MOPOD essayait d'expliquer que le premier ministre Laurent Lamothe n'aura plus aucune légitimité et devra démissionner et le président Martelly “aura besoin d'un accord politique avec la grande et vraie opposition pour se maintenir en poste car, il sera de facto”. Dans le cas contraire, la solution viendra de la rue qui va continuer à se mobiliser pour que Martelly et Lamothe ne peuvent pas bénéficier de leurs propres erreurs. Ils sont les premiers responsables de la non tenue des élections dans le pays depuis plus de trois ans.

Youri Latortue et Kedlair Augustin se sont accrochés à un article de la Constitution qui parle de la responsabilité des dirigeants d'assurer la continuité de l'État et que fort de cela, le président de la République pourra diriger par décret. Énervé, le ministre Heriveaux a traité les opposants de tous les maux arguant que les propositions visant le départ de Martelly et/ou de Lamothe sont tout carrément irresponsables et chimériques et que le pays ne sera pas livré à ces pêcheurs en eaux troubles qui sont de véritables freins à la démocratie.

Claire Lydie Parent dit se rappeler avoir déjà entendu ces même paroles et de la bouche de ce même sénateur lorsqu'il y avait des manifestants dans les rues réclamant le départ d'Aristide. "J'ai un petit conseil pour le président Martelly; ne vous fiez surtout pas à ces défenseurs d'occasion, ils n'ont pas d'état d'âme, ils défendront le prochain régime avec la même fougue et la même détermination et ils n'hésiteront même pas à cracher dans votre bol".

Et comme pour donner plus de piment à l'argumentaire de Mme Parent, Me Madistin a pointé du doigt le ministre Hériveaux qui a fait lavalas et Martelly avec le même dévouement et a dit plus loin comprendre les représentants de Tet Kale au panel qui sont remontés à chaque fois que la démission de leur chef est évoquée. "C'est normal, dit Me Madistin, leur job est menacé", provoquant encore une réaction indignée et même démesurée du ministre Roody Hériveaux qui a qualifié Me Madistin de crétin qui parle pour ne rien dire.

Sur le vol inaugural de la American Airlines et l'inauguration de l'aéroport du Cap, Me Kedlair Augustin a fait remarquer qu'une foule immense était venue acclamer le chef de l'État, signe de sa vitalité politique, selon lui; Roody Heriveaux y voit une grande porte d'opportunité pour toute la région du Nord alors que Youri Latortue voit déjà les nombreux touristes qui ne vont pas manquer d'investir dans cette partie du pays.

Pour répondre à Me Augustin, Mme Parent assimile la foule remarquée à l'aéroport à des curieux venus observer l'événement du jour et non pour Martelly.Pour sa part, Delpé questionne les millions dépensés dans ce projet et dans beaucoup d'autres et pour lesquels le premier ministre refuse de se présenter au sénat pour fournir des explications (des chiffres avancés par Turneb Delpé sont démentis par Youri Latortue) alors que l'ancien sénateur Madistin, tout en reconnaissant que l'inauguration de l'aéroport est une bonne chose pour le pays, dénonce la propagande nocive, excessive qui est faite autour de cet événement. "Si comme vous le dites, le vol de la AA sur le Cap permettra le développement de la région, qu'en est il alors de la capitale qui reçoit depuis plus de 60 ans des vols réguliers internationaux ? Partant de votre propagande, Port-Au-Prince serait alors aujourd'hui, une ville super développée", a analysé le natif de L'Estère dans l'Artibonite.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)