Jeannot Jean, Gervais Charles, Jean Enold Buteau, Jeantel Joseph, Fednel Moncherry,Jean Monard Metellus, Anthony Barbier DSC_0220.JPG

L'ancien ministre de la Planification sous Préval et actuel membre du comité de Pilotage du MOPOD ne se fait pas dans la dentelle pour critiquer l'avant dernière sortie du chef de l'État à New York où celui-ci avait annoncé haut et fort son intention de diriger le pays par décret au deuxième lundi de Janvier. " J'ai entendu le président Martelly annoncer avec une désinvolture qui frôle le ridicule qu'il sera le seul élu en fonction ....

L'ancien ministre de la Planification sous Préval et actuel membre du comité de Pilotage du MOPOD ne se fait pas dans la dentelle pour critiquer l'avant dernière sortie du chef de l'État à New York où celui-ci avait annoncé haut et fort son intention de diriger le pays par décret au deuxième lundi de Janvier. " J'ai entendu le président Martelly annoncer avec une désinvolture qui frôle le ridicule qu'il sera le seul élu en fonction et qu'il gouvernera par décret, j'ai hâte de voir ça car, le pays que je connais préférerait mourir debout que d'accepter une telle infamie après les sacrifices que nous avons consentis pour mettre la démocratie au point où elle en est aujourd'hui", a dit le sociologique Barbier qui croit que Martelly sera tout aussi dysfonctionne que le parlement.

"Ah oui, dit-il, il faudrait bien que quelqu'un établisse la nuance pour Michel Martelly entre un parlement caduc et un parlement dysfonctionnel. Il pourra alors nous dire, comment, avec 10 sénateurs encore en fonction, il prévoit de gouverner par décret ! S'il envisage de les renvoyer tous, malgré le fait que leur mandat n'est pas encore arrivé à terme".

Jeantel Joseph du consortium des partis politiques, proche du pouvoir Tet Kale conseille au groupe des 6 de voter l'amendement à la loi électorale si nous voulons pas voir le président Martelly gouverner seul. Il a rappelé aussi que le président Préval était dans la même situation et d'autres présidents l'avaient aussi fait avant Martelly.

Avec ironie, Me Gervais Charles a répondu oui, Antoine Simon l'avait aussi fait pour bien montrer à Jeantel Joseph le caractère anti-démocratique du régime qu'il supporte. Le juriste a souligné pour M.Joseph que la situation était différente sous Préval qui avait constaté la caducité de la législature et malgré ce fait, il n'avait pris aucun décret pendant cette période. Un peu plus modéré malgré son soutien à Martelly, Fednel Monchery reconnait que le parlement ne sera pas caduc mais dysfonctionnel et que lui aussi il est préoccupé par ce fait, est-ce pourquoi d'ailleurs, il conseille “au groupe des 6” (sénateurs et l'alliance des partis de l'opposition) à accepter de discuter avec le président Martelly pour une sortie de crise.

Le Dr Jean Hénold Buteau ne voit pas de très bon œil le dialogue annoncé. "Si je ne crois pas dans la sincérité des acteurs du pouvoir qui sont venus clairement avec l'idée de duper tous le monde pour faire réussir leur agenda, alors, pourquoi aller leur donner ce quorum", a dit l'ancien candidat à la présidence qui parle de 5 ans de perdus avec Martelly et qui préconise une union des forces progressistes pour proposer une vraie alternative au pays.

Sur l'intervention du chef de l'État à la tribune de l'ONU, le Dr Buteau croit que M. Martelly  a raté une grande opportunité de faire un grand discours car, il est intervenu sur ses petites réalisations internes comme son programme PSUGO ou autres alors qu'à ce  grand forum, il aurait été plus approprié de chercher à responsabiliser ONU sur la propagation du choléra par exemple dans le pays. Gervais Charles s'est dit lui-même scandalisé d'entendre le président Martelly dire que son Administration continue de discuter avec la République dominicaine sur les conséquences de l'arrêt dominicain rendant apatrides des milliers de compatriotes.

"C'est plus que grave quand on sait qu'il n'y a plus de négociation depuis bien longtemps". Anthony Barbier qui ne s'était même pas donné la peine d'écouter M.Martelly à la tribune de l'ONU explique qu'il était plus intéressé par ce que disait Martelly dans ses interviews avec la presse haïtienne pendant qu'il est à NY car, là, il est lui-même, c'est le Sweet Micky qu'il connait qui dit les choses comme il les sent alors qu'a l'ONU, on lui fait répéter des choses dans lesquelles il croit pas du tout.

Le ministre Roody Heriveaux fera par la suite un petit compte rendu de l'intervention du chef de l'État (par téléphone) mais, personne au panel n'a commenté, à part Jeantel Joseph qui a applaudi, les opposants croient qu'il s'agissait de la campagne de propagande à laquelle l'ancien sénateur les habitue depuis quelque temps.

Sur le dossier de Jean Bertrand Aristide, l'opposition, avec Gervais Charles en tête estime que c'est la justice au service de la politique alors que Jeantel et Fednel jugent que les politiciens vont vite en besogne et qu'ils devraient laisser la justice faire son travail. L'on notera aussi une intervention du sénateur Edmonde Supplice Beauzile pour critiquer quelques aspects du discours de Martelly et une autre du Dr Schiller Louidor de Fanmi Lavalas conviant le peuple à la manifestation du 30 Septembre à venir.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)