Jean Monard Metellus, Pierre Michel Brunache, Youry Latortue, Steevenson Irvenson Benoit, Jeannot Jean, Andre Michel "Par rapport à la première lettre responsive du président Martelly au sénat où il avait fait preuve d'une mauvaise foi caractérisée en manquant de respect aux pères conscrits, dans sa dernière lettre, toujours responsive à une deuxième tentative de mettre les protagonistes autour d'une table du président Desras, il a fait une petite avancée en acceptant de rencontrer les sénateurs ce lundi au palais mais, le chef de l'Etat veut jouer à l'intelligent en montrant qu'il est de bonne foi alors qu'en réalité ce n'est nullement l'esprit de la démarche des sénateurs qui souhaitaient plutôt une rencontre directe avec les 6 partis les plus radicaux de l'Opposition pour dénouer la crise préélectorale et aussi débloquer la situation de l'amendement à la loi électorale dans l'impasse au grand corps", a dit le sénateur Steven Benoit. "

Jean Monard Metellus, Pierre Michel Brunache, Youry Latortue, Steevenson Irvenson Benoit, Jeannot Jean, Andre Michel "Par rapport à la première lettre responsive du président Martelly au sénat où il avait fait preuve d'une mauvaise foi caractérisée en manquant de respect aux pères conscrits, dans sa dernière lettre, toujours responsive à une deuxième tentative de mettre les protagonistes autour d'une table du président Desras, il a fait une petite avancée en acceptant de rencontrer les sénateurs ce lundi au palais mais, le chef de l'Etat veut jouer à l'intelligent en montrant qu'il est de bonne foi alors qu'en réalité ce n'est nullement l'esprit de la démarche des sénateurs qui souhaitaient plutôt une rencontre directe avec les 6 partis les plus radicaux de l'Opposition pour dénouer la crise préélectorale et aussi débloquer la situation de l'amendement à la loi électorale dans l'impasse au grand corps", a dit le sénateur Steven Benoit. "

Martelly sait que des sénateurs comme Moyse Jn Charles ou Wesner Polycarpe n'iraient jamais au palais national, sans parler de John Joel Joel ou Francky Exius qui nous ont dit qu'ils ne se voient jamais discuter de quoi que ce soit au palais national avec le président Martelly", a poursuivi le sénateur Benoit. Grand conseiller du président Martelly, Youri Latortue dit regretter que des parlementaires aient décidé de ne pas se rendre au palais pour discuter d'une question qui concerne pourtant l'avenir de la nation.

"Dans des pays où la guerre fait rage, on a l'habitude de voir les protagonistes déposer leurs armes pour négocier ensemble. De plus, poursuit l'ancien sénateur, pourquoi voudrait-on voir l'Exécutif reprendre des discussions qu'il avait déjà initiées et qui avaient abouti avec un Accord (El Rancho); ils (les sénateurs) le font pour faire passer le temps et empêcher la tenue des élections dans le pays".

Me André Michel dit comprendre son ancien allié dans la campagne présidentielle de Mme Manigat qui croit que le palais national est un lieu de pouvoir qui appartient au pays et non à Martelly et qu'en conséquence tous les démocrates n'auraient dû avoir aucune difficulté à s'y rendre mais, ce que Youri Latortue a oublié de dire c'est que Martelly peut profiter de la rencontre pour invectiver des citoyens et ça, personne censée ne saurait le tolérer.

"Voilà pourquoi aujourd'hui, il est un homme isolé qu'aucun membre de l'opposition sérieuse ne souhaite rencontrer", a dit Me Michel qui en a profité pour s'en prendre au ministre Jn Renel Sanon et au juge d'Instruction Lamarre Belizaire qui fait de la délinquance judiciare dans le dossier pour lequel il l'a inculpé (Frantzy Duverseau).

Le porte-parole du premier ministre, Me Pierre Michel Brunache a qualifié de tous les maux les sénateurs du groupe des 6 et le regroupement de l'opposition démocratique quine veulent que le chaos, a t-il dit; il a aussi condamné l'attitude de Me Michel qui n'a aucun respect pour les autorités constituées.

 "Je comprends que vous soyez choqué ou surpris par la victoire de Martelly aux urnes mais, ça fait plus de trois ans qu'il est là, il est grand temps de vous réveiller et de regarder la réalité en face", a dit Me Brunache et le sénateur Latortue a repris pour conseiller à Me Michel d'utiliser le recours en appel prévu par la loi (d'ailleurs exercée par André Michel) au lieu de critiquer le juge à tout bout de champs.

L'avocat et militant politique, déjà agueri à ces types de débat, a ironiquement remercié M. Latortue pour le conseil et s'est adressé à lui en ces termes :"Notre responsabilité à nous sénateur Latortue, c'est de travailler pour changer le système et faire en sorte que des éléments de la trempe de Lamarre Belizaire ou de Jean Renel Sanon ne puissent pas l'infiltrer sous quelque forme que ce soit".

 Yves Jean Bart, Youry Latortue, Steevenson Irvenson Benoit, Jean Monard Metellus, pierre Michel Brunache, Andre Michel, Osner H. Fevry

Steven Benoit est d'accord avec le changement mais, dit-il, l'on doit d'abord résoudre le problème créé par la presence de Me Anel Alexis Joseph à la tête de la Cour de Cassation et du CSPJ et aussi les cas des nombreux juges de la Cour qui n'ont pas bénéficié de l'aval du sénat pour y être nommés. Michel Brunache croit qu'on ne peut pas stopper net le système en attendant qu'une solution soit trouvée. "La république doit continuer à exister". Sur le sujet des élections, Steven Benoit est formel: il n'y aura probablement pas d'élections cette année dans le pays et Youri Latortue, dans une tentative de rejeter la responsabilité sur les épaules de certains sénateurs a accusé certains d'entre eux d'avoir mal élu provoquant la colère de Francky Exius (au téléphone).

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)