Le débat, tout au moins la première partie de l`édition du samedi 26 Juillet 2014 de l`émission Ranmase, était tourné autour du Carnaval des Fleurs  dimanche, lundi et mardi à Port-au-Prince. Un événement  qui, comme on le comprend, a divisé les panelistes. Pour les défenseurs du pouvoir Tet Kale avec le sénateur Youri Latortue en tête, le carnaval fait remplir les hôtels et rentrer les touristes au pays sans parler des activités connexes qui ont des retombées évidentes pour les petites bourses.

Le débat, tout au moins la première partie de l`édition du samedi 26 Juillet 2014 de l`émission Ranmase, était tourné autour du Carnaval des Fleurs  dimanche, lundi et mardi à Port-au-Prince. Un événement  qui, comme on le comprend, a divisé les panelistes. Pour les défenseurs du pouvoir Tet Kale avec le sénateur Youri Latortue en tête, le carnaval fait remplir les hôtels et rentrer les touristes au pays sans parler des activités connexes qui ont des retombées évidentes pour les petites bourses.

``A la veille de la première édition du Carnaval des Fleurs, j`avais eu de sérieuses discussions avec le Chef de l`Etat autour de l’opportunité de la tenue de l`événement, il m`a fait comprendre que les débours de l`Etat qui sont d`ailleurs minoritaires par rapport aux dépenses du privé (elles sont dans un rapport de 15 % pour l`Etat et de 85 pour le privée cette année) seront rentabilisés en ce sens que l`argent sera circulé et le petit peuple en sera un grand bénéficiaire. Et de fait, j`ai pensé à la situation de certains hôtels qui n`ont que 10 à 20% d`occupation en temps normal et qui sont, pour la plupart, obligés de fermer boutique et qui aujourd`hui, à cause du Carnaval, affichent complet (les hôtels de Pétion Ville et du Côte des Arcadins) ``, a indiqué le conseiller spécial du président Martelly.

L`ancien député Serge Jean Louis a pris vite le contrepied des propos de l`ancien sénateur Latortue arguant que celui qui s`exprimait est un homme d`affaire (propriétaire d`hôtel aux Gonaïves), soucieux de la rentabilité des investissements des gens dans le secteur mais, pas le politicien qui aurait dû plutôt se préoccuper du contexte de crise que le pays vit actuellement pour conseiller un investissement dans un secteur générateur de profits ou résoudre certains problèmes cuisants du peuple comme ceux liés à la rentrée chaotique des classes ou l’organisation des élections qui est pourtant un attribut de souveraineté.

Dans la même veine, le tout nouveau Secrétaire général du KID, le Dr Enold Joseph, s`est emporté contre l`idée d`organiser des carnavals à tout bout de champ dans l`optique de faire rentrer des touristes au pays. ``Pourquoi penser seulement à inviter des gens de la diaspora pour venir danser alors que si nous faisions preuve d`un peu plus d`imagination, on aurait mieux exploité leur présence avec d`autres projets incitatifs et intéressants pour le peuple car s`inscrivant beaucoup plus sur du structurel``, a dit l`ancien lieutenant de Evans Paul aujourd`hui passé à la lumière (au-devant de la scène) qui a ajouté que la répétition des carnaval dans le pays (déjà 6 pour les 3 ans de Martelly sans aucune élection) risque fort de dénaturer cet événement culturel d`une grande importance pour le pays. 

Le Dr Dunois Eric Cantave, avec sa sagesse habituelle, s`est adressé au sénateur Latortue pour lui dire avoir entendu et compris son élaboration à propos du Carnaval des Fleurs et qu`il était, malgré tout cet éclairage, contre ce projet qui est très mal venu et qui participe d`un projet cynique de la part de ceux qui en sont les initiateurs. ``On a un pays malade à tous les niveaux ; on a des dirigeants qui sont incapables d`envoyer nos enfants à l`école (rentrée prochaine des classes), des élections qui ne peuvent se tenir depuis trois ans et un taux de chômage et de misère qui ne cesse de grimper d`année en année et voilà que le pouvoir Tet Kale ne trouve mieux à faire que faire danser ce malheureux peuple à longueur d`année.

Le Dr Martial Bénêche, représentant du ministère de la Communication, définitivement pur produit de son mentor Roody Heriveaux, est d`idée lui-même que le Carnaval fait dérider et que face à la situation stressante que nous vivons dans ce pays, il est bon de se laisser aller quelque part pour ne pas penser au quotidien. En même temps, le Dr Bénêche croit que les petits artisans réalisent « un petit quelque chose » aussi à chaque période (ceux auxquels pourtant l`intéressé fait allusion sont pourtant absents car, ce sont des firmes proches du pouvoir qui raflent presque tous ces contrats de location de matériaux et de matériels et qui construisent les stands aussi).

Sur le dossier des élections annoncées pour la fin de l`année, le sénateur Youri Latortue et le Dr Martial Bénêche s`étaient évertués à démontrer ce qu`ils appellent l`incohérence de l`opposition qui aurait pu se réjouir d`avoir aujourd`hui la présidence du CEP et qui font toujours le gros dos pour ne pas y participer. Dunois Eric Cantave et Serge Jean Louis reprennent que les conditions ne sont pas réunies avec ce pouvoir et que ce qui s`est passé avec les élections du bureau, c`est un maquillage pour faire croire que le CEP est équilibré alors qu`en réalité, il n`en est rien.

``Vous me demandez d`aller aux élections avec une police nationale qui a déjà choisi son camp politique (référence au chef de la police qui avait arboré un maillot  rose au dernier gouvenman lakay ou à Miami) et alors, quelle garantie que j`aurai sur la fiabilité d`un tel processus``, a déploré le Dr Cantave. Un peu plus neutre, le Dr Enold Joseph conseille à ses frères de l`Opposition d`intégrer le processus si des gestes concrets sont faits pour prouver la bonne foi et la crédibilité du CEP. ``Nous attendons toujours ces gestes qui ne sont pas encore visibles``, a dit le KID qui a lui aussi condamné le comportement de son voisin de quartier, le Directeur de la PNH, Godson Aurelus qui doit, selon lui, faire preuve de plus de retenue et d`indépendance par rapport à un pouvoir politique.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)