Le député de Dame-Marie qui ne suit décidément pas la position de son parti (OPL) dans cette affaire en veut au sénateur Steven Benoit qui s`est fait, d`après lui, rouler par l`exécutif pour signer un non accord car, l`intérêt du pays n`y est pas et au fait, avance t-il, il s`agit d`une affaire entre des petits amis, "bourgeois" de Pétion Ville pour continuer à se partager le gâteau national.

Le député de Dame-Marie qui ne suit décidément pas la position de son parti (OPL) dans cette affaire en veut au sénateur Steven Benoit qui s`est fait, d`après lui, rouler par l`exécutif pour signer un non accord car, l`intérêt du pays n`y est pas et au fait, avance t-il, il s`agit d`une affaire entre des petits amis, "bourgeois" de Pétion Ville pour continuer à se partager le gâteau national.

``Desras Simon Dieuseul va passer dans l`histoire comme l`un des plus grands, si ce n`est le plus grand président du sénat; il est confronté à un dilemme pour la signature d`un accord qui garantit plutôt les intérêts des nantis, alors, il a préféré s`excuser pour voyager laissant au naïf Benoit le soin d`endosser cette sale affaire``, a dit Aklush Louis-Jeune qui a soigneusement évité de déballer en public ses énormes différends avec son coordonateur national (OPL) Sauveur Pierre Etienne mais, il n`avait pas besoin de le dire pour que l`opinion s`aperçoive du profond désaccord de l`homme avec son parti qui a participé au dialogue pendant toute la quinzaine des discussions pour ensuite signer l`accord.

``De toute façon, s`est résigné le parlementaire, cet accord  n`a aucun avenir, Martelly ne réalisera pas les élections et il sera forcé de partir avant le terme de son mandat``.

Le porte-parole de la primature s`est lui-même enorgueilli de cette entente obtenue au forceps; il dit "entrevoir une grande fenêtre d`opportunités pour une paix sociale et politique qui facilitera la tenue des prochaines compétitions électorales. Me Kedlair Augustin, seul contre tous, a passé le plus clair de son temps à essayer de contenir les assauts répétés d`un Anick François Joseph (particulièrement sur la question de l`enquête sénatoriale réclamant la mise en accusation du présidentt et du chef de gouvernement notamment) et d`un Newton Louis St-Juste qui semblait motivé dans la perspective de ce match avec ce confrère qu`il ne porte visiblement pas dans son cœur. Le sénateur Joseph fait remarquer que si le président devait partir sur la 3e année de son mandat, selon les prescrits de la Constitution amendée, c`est le chef du gouvernement (Laurent Lamothe) qui devrait le remplacer. Une perspective que le sénateur OPListe voit de très mauvais œil.

``C`est comme si on me demandait de choisir entre la peste et le choléra``. Anick Francois Joseph n`est pas aussi critique contre le dialogue que l`était son collègue Louis-Jeune mais, il doute que ces pourparlers puissent apporter un quelconque changement dans la mentalité politique qui prévaut au sein de l`Administration Martelly.  Newton Louis-Juste qui a laissé transpercer ses énormes frustrations par rapport à la présence de cette équipe a retracé les violations les plus graves et les dérives les plus inacceptables du duo Martelly-Lamothe. Non content d`avoir enfoncé le clou très fond dan la plaie, le jeune juriste s`en est pris à Me Augustin (porte-parole de Laurent Lamothe) qui n`aurait, selon lui, pas assez de conviction et de sentiment propre.

``Comme consultant d`un groupe de parlementaires chargés de préparer le rapport sur le choix de Laurent Lamothe comme premier ministre, Kedlair Augustin qui travaillait avant avec Garry Conille avait dit, en présence des parlementaires dont Arnel Bélizaire, qu`on devait tout faire pour éviter que ce raquetteur (Lamothe) n`arrive à la primature; voila que Me Kedlair Augustin travaille au service de ce même raquetteur aujourd`hui``, a indiqué Me St-Juste provoquant un grand malaise au panel. Fier de son coup, Newton Louis St-Juste confie qu`il est curieux de savoir avec quel regard Me Augustin va-t-il croiser son patron lundi prochain dans les couloirs de la primature.

Le professeur Auguste D`Meza était dans une position tout aussi difficile que le député Louis-Jeune (son parti, le KID était au dialogue et a même signé l`accord alors qu`il est, lui-même foncièrement opposant à ce régime qui est très loin de combler les attentes du peuple). Professeur D`Meza était étonné d`entendre Me Kedlair Augustin annoncer que son gouvernement était confortable avec le rapport du département d`État alors que ce document est, on ne peut plus, accablant pour l`Administration Martelly. Au porte-parole qui avait aussi dit que c`était la responsabilité de tout un chacun  et aussi de toutes les institutions qui était engagées dans ce rapport, Auguste D`Meza a répondu que ce qui est étonnant avec ce pouvoir, c`est qu`il prend toutes les gloires pour lui-même mais, les échecs sont de la responsabilité collective.  

``Après la visite du président Martelly à la Maison Blanche, je n`avais entendu personne du pouvoir haïtien partager avec les autres les louanges récoltées à Washington, maintenant que les choses vont mal, c`est le pays tout entier qui est mis en cause``.   

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)