La Fusion des Sociaux-Démocrates Haïtiens (FUSION) déplore qu’après tous les sacrifices consentis et les efforts déployés, aucun accord n’a pu être trouvé sur les questions essentielles dont la gouvernance crédible et l’organisation d’élections libres, honnêtes et démocratiques. Cet échec est imputable à l’intransigeance du pouvoir exécutif qui, voulant maintenir le statu quo, a refusé de faire les concessions qu’il fallait pour sortir le pays de l’impasse politique.  Il a préféré s’appuyer sur sa multitude de partis satellites pour fermer la porte à toute possibilité de sortir de la crise par la voie du  dialogue constructif, dans l’intérêt de tous.

La Fusion des Sociaux-Démocrates Haïtiens (FUSION) déplore qu’après tous les sacrifices consentis et les efforts déployés, aucun accord n’a pu être trouvé sur les questions essentielles dont la gouvernance crédible et l’organisation d’élections libres, honnêtes et démocratiques.

Cet échec est imputable à l’intransigeance du pouvoir exécutif qui, voulant maintenir le statu quo, a refusé de faire les concessions qu’il fallait pour sortir le pays de l’impasse politique.  Il a préféré s’appuyer sur sa multitude de partis satellites pour fermer la porte à toute possibilité de sortir de la crise par la voie du  dialogue constructif, dans l’intérêt de tous.Si les acteurs politiques ont accepté de participer à ce dialogue, c’est parce qu’il était évident aux yeux de tous, qu’il y a une crise de confiance dans la gouvernance du pays et que les tractations douteuses qui ont entouré la mise en place du CTCEP, en ont fait une institution peu crédible, incapable d’organiser de bonnes élections.  Ce dialogue politique aurait dû permettre d’effectuer les changements indispensables pour modifier la donne politique et restaurer la confiance.  Mais force est de constater que quasiment rien n’a changé ni dans la gouvernance ni dans l’organisme électoral.

Le protocole établi par la Médiatrice et signé par tous les protagonistes du dialogue politique indiquait clairement qu’il n’y aurait pas d’accord, si toutes les parties n’arrivaient pas à des consensus sur toutes les questions.

Par leur refus d’accepter les compromis susceptibles  de ramener la confiance, le Président de la République et ses alliés ont fait perdre une chance historique à la nation et au peuple haïtien, hypothéquant du même coup nos chances de poursuivre dans la voie qui devait nous conduire au dialogue national sur tous les sujets d’intérêt public et sur toutes les questions qui préoccupent légitimement nos concitoyens.

La FUSION était entrée de bonne foi dans ce dialogue et continue de croire qu’il valait la peine de tenter cette voie pacifique de sortie de crise.  Elle n’était pas venue partager un gâteau ni chercher des postes, mais trouver une formule pour rendre possible l’organisation d’élections crédibles.  Malheureusement le Président de la République et ses alliés ne sont pas parvenus à se hisser à la hauteur des enjeux ni à faire preuve de capacité de dépassement de leurs intérêts immédiats, mettant ainsi en danger la stabilité du pays.  La FUSION regrette les retombées néfastes sur les plans politiques, économiques et sociaux que risque d’entrainer l’échec des négociations sur la vie du peuple haïtien.

La FUSION remercie la Conférence Épiscopale d’Haïti pour sa tentative de médiation.  Les résultats ne sont pas à la hauteur des espérances de ceux qui voulaient croire dans la capacité des haïtiens à trouver ensemble des solutions durables à leurs problèmes sans ingérence extérieure.  La crise politique hélas n’est pas résolue et nous devrons trouver d’autres moyens pour nous en sortir.  La FUSION espère que malgré tout la Conférence Épiscopale d’Haïti restera disponible pour servir de facilitateur au cas où les conditions sont réunies pour rééditer l’expérience du dialogue interhaïtien.  Car en effet, la FUSION croit que tôt ou tard, les haïtiens de bonne volonté devront se mettre autour d’une table pour trouver ensemble des solutions à leurs problèmes. 

Dans ces moments difficiles, la FUSION demande à la nation haïtienne de rester vigilante, car la lutte pour la démocratie sera longue.

 

Port-au-Prince, le 12 février 2014

 

 

Edmonde SUPPLICE BEAUZILE

Présidente

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)