Joseph Lambert (photo de Wilner St-Val)L'ancien sénateur de la République en a vu d'autres et donc, il n'était nullement impressionné par la ténacité d'une opposition au panel de Ranmase qui faisait tout pour le déstabiliser et montrer la fragilité du régime Martelly auquel il ne faisait pas bon de collaborer. Joseph Lambert, en réponse au député des Gonaives qui avait annoncé que le chef de l'Etat n'avait pas de conseiller, a répliqué en exigeant que cette affirmation soit retirée car, lui, il est un conseiller et un vrai. "Les fils de Jacmel n'ont pas pour habitude de porter les valises des autres".

Joseph Lambert (photo de Wilner St-Val)L'ancien sénateur de la République en a vu d'autres et donc, il n'était nullement impressionné par la ténacité d'une opposition au panel de Ranmase qui faisait tout pour le déstabiliser et montrer la fragilité du régime Martelly auquel il ne faisait pas bon de collaborer. Joseph Lambert, en réponse au député des Gonaives qui avait annoncé que le chef de l'Etat n'avait pas de conseiller, a répliqué en exigeant que cette affirmation soit retirée car, lui, il est un conseiller et un vrai. "Les fils de Jacmel n'ont pas pour habitude de porter les valises des autres".

"Le président peut-être mal conseillé et ce n'est pas le cas, il peut ne pas se servir des conseils qu'on lui prodigue, c'est son droit mais, en aucun cas, on ne peut dire qu'il n'a pas de conseiller", a déclaré l'ancien sénateur de la République qui revèle par exemple qu'il était contre l'arrestation de Me André Michel (à 9h30 du soir), qu'il avait dit aussi au président Martelly qu'il ne peut pas dire qu'il n'écoute pas la radio, tout comme il assume ce qu'il avait dit du président au tout début de sa présidence (un éléphant dans un magasin de faïences). Le sénateur John Joel Joseph, en réponse à son ancien collègue de l'INITE qui avait dit qu'il supporterait Martelly jusqu'au bout, a rappelé à celui-ci qu'il avait pris les mêmes engagements aux cotés de Jude Célestin lors de la campagne électorale et pourtant il n'avait pas hésité à "vendre" le candidat de l'INITE (livrer en pâture, précise Assad Volcy) et le député Sadrac Dieudonné se souvient que le sénateur Lambert avait lâché du lest sous la pression de retirer son visa par l'ambassade américaine. Le concerné était visiblement hors de lui-même et était prêt à faire des révélations sur cette tranche politique récente mouvementée qui avait vu, d'après lui, tous les ténors du parti se terrer pour le laisser seul face au danger et face à la mort. 

Marie Denise Claude, elle aussi, ancienne camarade de Joseph Lambert dont celui-ci a d'ailleurs voué les mérites, a dit compter sur l'ancien sénateur pour les rejoindre dans la bataille contre l'obscurantisme, la gabegie, la corruption, la propagande érigés en système sous cette Administration car il ne peut se permettre de se tourner contre les intérêts du peuple qui ne se voit pas dans cette équipe "Kale Tet". Dans son style bien à lui, Joseph Lambert a répliqué avec humour et respect pour la fille de l'icône Sylvio C. Claude, "si c'est la clef du palais que vous voulez, comme la note du mouvement (Organisation) du sénateur John Joel Joseph l'avait réclamée, vous ne l'aurez qu'après le mandat de 5 ans du président Martelly". Sadrac Dieudonné fait savoir au sénateur Lambert que le discours des pouvoirs en situation de "chute libre" comme celui de Martelly est toujours le même mais, en réalité, c'est jamais eux qui décident de remettre les clefs et cela va encore être le cas.

Un représentant du mouvement Tet Kale, Taylor Francklin, s'est fait prendre à parti par l'opposition quand il a déclaré que l'opposition n'a pas d'autres alternatives à proposer au peuple que des manifestations et qu'elle a en mains 50 millions de dollars pour créer encore plus de chaos au pays. Il avait aussi fait deux insinuations concernant le sénateur Moyse Jean Charles vite démenties par Assad Volcy, porte-parole du parlementaire qui en a profité pour dire au sénateur Lambert que le peuple n'est pas intéressé par la question des élections que le pouvoir Tet Kalé met en avant aujourd'hui pour mâter le mouvement.

"Trop tard, trop peu" dit l'ancien porte-parole de la présidence sous Préval. John Joel Joseph s'est dit étonné d'entendre un représentant du pouvoir parler de désordre créé par l'Opposition avec des manifestions quant le 18 Novembre, le chef de l'Etat était à la tête d'une contre-manifestation illégale à Vertières pour entrer dans la ville du Cap-Haïtien. Marie Denise Claude précise que les gens qui suivaient le président Martelly étaient monnayés pour le faire. "J'étais au Cap pour la manif de l'Opposition dispersée par la police et en revenant à Port-au-Prince, j'ai croisé des autobus bondés de gens qu'on faisait chercher de toutes les villes avoisinantes pour grossir la foule et donner une impression de popularité au chef.

"C'est du déjà vu", indique Mme Claude qui était toujours sous le choc des gaz lacrymogènes reçus au Cap (elle est asthmatique). Cette situation fait dire à Sadrac Dieudonné que cette image d'autobus remplis de mercenaires fait peser une atmosphère de fin de règne sur le pays et de toute façon, avance t-il, "je n'ai jamais vu une contestation populaire prendre une telle ampleur pour se calmer par la suite sans obtenir le départ du pouvoir". Et sous une note pleine d'humour et non innocente, le représentant de la Cité de l'indépendance à la 49e législature fait remarquer à Taylor Francklin qu'il est honnête de reconnaitre qu'on est déjà dans le chaos (il accuse l'opposition de créer encore plus de chaos) et sur la question des 50 millions de dollars qu'aurait reçus l'opposition pour "chavirer" le régime Tet kalé, il indique que connaissant le tempérament affairiste des deux chefs de l'Exécutif (Martelly et Lamothe), si une telle somme était effectivement aux mains des opposants, ces derniers auraient déjà pris la tête de l'Opposition pour manifester eux aussi dans les rues.Invites de Ranmase du 30 Novembre 2013 (Photo de Wilner StVal)   

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)