Haïtiens à la frontiere RDVéritable cauchemar pour plus de 300 haïtiens dont des enfants en bas âge qui ont été rapatriés sur la frontière à Malepasse dans la nuit de samedi à dimanche. Cette vague de rapatriements massifs fait suite à l'assassinat de deux citoyens dominicains dans la zone de Neiba. Parmi les haïtiens rapatriés 111 hommes ont été dénombrés, une cinquantaine de femmes et plus de 90 enfants, dont deux nouveaux nés. A leur arrivée à la zone frontalière ces haïtiens avaient été pris en charge par des organismes qui généralement travaillent avec des rapatriés parmi eux les services jésuites et le GARR.

Haïtiens à la frontiere RDVéritable cauchemar pour plus de 300 haïtiens dont des enfants en bas âge qui ont été rapatriés sur la frontière à Malepasse dans la nuit de samedi à dimanche. Cette vague de rapatriements massifs fait suite à l'assassinat de deux citoyens dominicains dans la zone de Neiba. Parmi les haïtiens rapatriés 111 hommes ont été dénombrés, une cinquantaine de femmes et plus de 90 enfants, dont deux nouveaux nés. A leur arrivée à la zone frontalière ces haïtiens avaient été pris en charge par des organismes qui généralement travaillent avec des rapatriés parmi eux les services jésuites et le GARR.Ce rapatriement massif d'haïtiens est survenu deux mois exactement après le verdict de la cour constitutionnelle de la République Dominicaine a fait remarquer Suzette Balan, une militante pour les droits des réfugiés. Selon Mme Balan les autorité haïtiennes doivent revoir leur mode de relations avec les dominicains afin d'éviter à ce que les compatriotes haïtiens ne soient l'objet de toutes formes d'abus et de violence de l'autre côté de la frontière.  Bon nombre d'enfants à leur arrivée à la frontière samedi soir à Malepasse avaient faim et certains d'entre eux présentaient des signes de déshydratation.

Hier dimanche les haïtiens rapatriés ont été pris en change par l'Office national de la migration sur instruction du Ministère de l'intérieur et des collectivités territoriales. Beaucoup d'entre eux ont été accueillis dans un centre d'hébergement à Marin en attendant de regagner leur ville d'origine telles Grand Bois,  Savanette et Cornillon.

S'agissant des rumeurs selon lesquelles près d'une vingtaines d'haïtiens auraient été tués par des dominicains et jeté dans des fosses communes à Neiba en signe de représailles après la mort de deux dominicains, le ministre de l'intérieur David Basile a annoncé la formation d'une commission d'enquête qui devrait se rendre en République Dominicaine afin de faire toute la lumière sur ce dossier.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)