Jean Monard Metellus, Abel Descollines, Sauveur Pierre Etinne, Auguste D'Meza, Guyler C. Delva, Samuel Madistin, Fedner Bazile (Saint-Val Wilner)On attendait beaucoup de cette intervention qualifiée à l'avance de  solennelle par Jn-Monard Métellus de l'ancien secrétaire d'Etat Guyler C. Delva à cette émission de Ranmase d'hier sur Caraibes FM mais, au final il n'en était  rien de tout cela. En fait et à raison, le public (l'auditoire et les autres invités) semblait croire que l'intéressé allait annoncer qu'il renoncerait publiquement de faire désormais l'apologie du président Michel Joseph Martelly et de défendre avec autant de hargne, de hardiesse et d'arrogance ses programmes qu'il présentait souvent comme les plus grandes réussites de l'ere moderne haïtienne.

Jean Monard Metellus, Abel Descollines, Sauveur Pierre Etinne, Auguste D'Meza, Guyler C. Delva, Samuel Madistin, Fedner Bazile (Wilner St-Val)On attendait beaucoup de cette intervention qualifiée à l'avance de  solennelle par Jn-Monard Métellus de l'ancien secrétaire d'Etat Guyler C. Delva à cette émission de Ranmase d'hier sur Caraibes FM mais, au final il n'en était  rien de tout cela. En fait et à raison, le public (l'auditoire et les autres invités) semblait croire que l'intéressé allait annoncer qu'il renoncerait publiquement de faire désormais l'apologie du président Michel Joseph Martelly et de défendre avec autant de hargne, de hardiesse et d'arrogance ses programmes qu'il présentait souvent comme les plus grandes réussites de l'ere moderne haïtienne.

C'est du moins sur cette voie que le modérateur semblait conduire l'auditoire. Guy Delva au contraire n'avait jamais été aussi "propagandiste" qu'il était hier et s'était jeté sur chaque intervention de l'opposition pour  donner raison à son mentor Martelly qu'il a juré de soutenir au péril de sa vie.
En fait, en guise d'annonce, le natif des Cayes a promis de réfléchir sur la suite à donner à sa carrière car, il a sacrifié une bonne situation financière pour venir faire ce "job" et que aujourd'hui de nouvelles possibilités s'offrent à lui (presse internationale), des positions incompatibles à sa situation actuelle de défenseur du pouvoir et qu'il doit sereinement réfléchir pour faire  un choix.

L'ancien sénateur Samuel Madistin n'en revient pas: "Comment un homme qui cherche à obtenir une revalorisation de son salaire puisse utiliser les micros d'une si prestigieuse émission pour le faire; c'est scandaleux et révoltant", a réagi le juriste imité par Sauveur Pierre Etienne qui aura traité le "malheureux Guy" de tous les maux et aussi par le professeur Auguste D' Meza (Gougousse) qui croit lui-même que le pouvoir doit revoir sa représentation à cette émission car, le conseiller en Communication du président Martelly fait plutôt perdre des plumes à l'équipe.

L'ancien ambassadeur Edwidge Lalanne dont le nom a été cité par Guy Delva pour une mauvaise prestation qu'il aurait eue sur une autre station à propos de l'intervention du premier ministre Lamothe à  L'ONU, a débarqué en toute hâte à l'émission pour "déshabiller" le responsable de SOS journaliste qualifié entr'autres de "caricature animée". Le professeur Lalanne était dans tous ses états et a reproché à M. Moussignac (PDG de la radio) et à Jn-Monard Métellus d'accepter qu'un « quidam sans grade ni qualité vienne perturber l'émission du peuple tous les samedis ».

Guy Delva a essayé de répliquer en disant que M. Lalanne était dans ce gouvernement qu'il critique si vertement mais, l'intéressé était déjà très loin et Samuel Madistin a donné de la voix pour déséquilibrer M. Delva qui en fait n'était soutenu que par le député de PSP (majorité présidentielle), Abel Descollines et encore qu'il n'avait pas rejoint Guy sur tous les points. Par exemple, le représentant de  Mirebalais/Boucan Carré à la 49e législature était d'accord avec l'opposition que des actions fortes devaient être faites pour manifester la colère du pays contre la décision de la Cour Constitutionnelle dominicaine mais, il ne soutient pas le professeur Pierre Etienne et Me Samuel Madistin qui ont tiré à boulets rouges sur le chancelier haïtien Pierre Richard Casimir.

Sur la nomination des membres de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Administratif, Abel Descollines soutient que le président du Sénat aurait pu chercher  à éviter la crise en ayant une approche consensuelle en même temps qu'il estime que le Chef de l'Etat n'a pas à faire le vetting des membres choisis par le sénat.

Sur cette dernière question, Sauveur Pierre Etienne estime que le président Martelly a commis là un autre crime de Haute trahison qui aurait pu le mettre en accusation de destitution car, il a essayé d'empiéter sur les prérogatives d'un autre pouvoir de l'Etat. Le coordonnateur de l'OPL qui a redit considérer son parti comme la 3e voie (l'alternative) a, en plusieurs occasions, critiqué l'opposition politique au pouvoir Martelly même si ses principales critiques étaient en fait dirigées contre le palais national. Il a fait l'historique des relations tendues entre les deux pays qui se partagent la souveraineté de l'Ile pour au final condamner la décision dominicaine. Auguste D' Meza va même plus loin que la condamnation, il voudrait que les haïtiens décrètent un mouvement de désobéissance civile par rapport aux chantiers où travaillent les tracteurs et les bulldozers dominicains sur le territoire. Guy Delva et Sauveur Pierre estiment que la démarche est dangereuse alors que Samuel Madistin préconise un boycott des produits dominicains.

Le sénateur Moyse Jn Charles qui est en voyage en Uruguay et qui a notamment rencontré le président  de ce pays pour dénoncer la présence de la MINUSTAH sur le sol était intervenu par téléphone à l'émission de même que l'ancien député Hugue Célestin (depuis le Cap) pour accuser le ministre de la justice Jn Renel Sanon qui chercherait à instrumentaliser la justice dans le Nord pour la dresser contre l'opposition de manière à bloquer la mobilisation qui s'intensifie contre le pouvoir Tet Kalé. 

Samuel Madistin avait dénoncé le même fait un peu plus tôt à l'émission. En ce qui concerne les  élections, alors que le député Abel Descollines et Guy Delva ont salué la décision du CT-CEP de faire sortir un pré-calendrier électoral (un pas dans la bonne direction, a même dit le parlementaire), Auguste D'Meza, Me Madistin et le professeur Sauveur Pierre Etienne ont crié au scandale; le dernier croit même que Emmanuel Ménard aurait même dû démissionner car, il démontre clairement qu'il reçoit ses instructions du palais national pour organiser un scrutin, genre Roger Lafontant sous la dictature.   

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)