Gabriel FortunéL`ancien sénateur de la République était très acide ce samedi des Cayes étant (au téléphone) à l`encontre de ce pouvoir qui l`avait pourtant fait délégué départemental (il n`y est resté que quelques semaines) et pour preuve, il n`a pas mâché ses mots lorsqu`il s`agissait de réagir au dernier développement de la situation dans sa ville natale avec le vrai faux scandale de l`arrestation de l`ami du président Michel Joseph Martelly dans une affaire de marijuana.
`` Tout le monde dénonce le pouvoir qui a pris sur lui-même de faire libérer le trafiquant Evinx Daniel) et de révoquer le commissaire du gouvernement qui l`avait arrêté mais, en fait, je ne vois rien de mal ; au contraire, Martelly et sa clique agissent en toute cohérence par rapport à leur philosophie du pouvoir et l`orientation de ce régime

 Gabriel FortunéL`ancien sénateur de la République était très acide ce samedi des Cayes étant (au téléphone) à l`encontre de ce pouvoir qui l`avait pourtant fait délégué départemental (il n`y est resté que quelques semaines) et pour preuve, il n`a pas mâché ses mots lorsqu`il s`agissait de réagir au dernier développement de la situation dans sa ville natale avec le vrai faux scandale de l`arrestation de l`ami du président Michel Joseph Martelly dans une affaire de marijuana.

`` Tout le monde dénonce le pouvoir qui a pris sur lui-même de faire libérer le trafiquant Evinx Daniel) et de révoquer le commissaire du gouvernement qui l`avait arrêté mais, en fait, je ne vois rien de mal ; au contraire, Martelly et sa clique agissent en toute cohérence par rapport à leur philosophie du pouvoir et l`orientation de ce régime. C`est une équipe qui légalise le trafic de la drogue et qui réalise son beurre à travers, comment pourrait-elle accepter que son fidèle représentant dans le Sud soit arrêté par un petit commissaire du gouvernement``, commente avec ironie l`ancien délégué du Sud qui conseille au sénat de la République d`interpeller le ministre de la Justice (Jean Renel Sanon) qui salit l`image de l`institution judiciaire. Gabriel Fortuné se dit engagé dans une bataille sans merci pour débarrasser le pays de cette équipe qui a déjà fait assez de tort et il se donne jusqu`à la fin de l`année pour y parvenir. Le commissaire du gouvernement près du Tribunal Civil des Cayes mis à pied par l`Administration Martelly-Lamothe qui intervenait depuis la métropole du Sud n`en croit pas ses oreilles.

``Comment un homme qui a toujours fait correctement son travail et qui est en paix avec sa confiance puisse être limogé parce qu`il a essayé d`appliquer la loi, tout simplement``, s`est demandé choqué Jean Marie Junior Salomon qui se souvient avoir travaillé, en tant qu’avocat et défenseur des droits humains, à la libération des partisans du président Martelly arrêtés après les incidents ayant suivi la proclamation des résultats du premier tour des élections.

``Je constate donc que le pouvoir est entrain de couper l`arbre sur lequel il était assis``, a déclaré le commissaire révoqué qui avertit le président Martelly que les cayens ne vont pas voir ce geste de bon œil en même temps qu`il remet sa vie et celle de sa famille entre les mains des proches du régime et en particulier d'Evinx Daniel qui a déjà menacé de lui faire payer son ``impertinence``. Le panel de Ranmase a été dur à l`endroit du pouvoir et le député Sadrac Dieudonné dit ne pas s`étonner devant une telle attitude de la part d`un pouvoir qui cherche légitimement à protéger ses associés et acolytes.

A l`instar de Moyse Jean Charles qui est intervenu par téléphone depuis le Cap-Haitien où une manifestation de l`opposition se tenait, le président du PRI a aussi dit que depuis des lustres on accusait ce régime d`être de mèche avec les secteurs mafieux de la drogue mais, ``personne ne nous avait pris au sérieux et aujourd`hui avec cette manifestation de force du pouvoir pour libérer le trafiquant Daniel, on voit à clair que la justice est sélective et sévit seulement contre ceux qui sont contre le pouvoir comme les Florestal ou André Michel``. Moins critique que les autres mais, l`ancien sénateur Irvelt Chery condamne tout aussi virilement cette politique ``deux poids, deux mesures`` du pouvoir dans l`affaire Events Daniel. ``Même quand il y aurait mauvais agissement du commissaire du gouvernement dans cette affaire, on voit mal comment la décision à l`encontre de celui-ci pourrait tomber aussi rapidement`, a dit le dirigeant de l`OPL imité par le professeur Fritz Dorvilier qui conseille au pouvoir de tenir compte de la perception dans l`opinion avant de prendre pareille décision.

``On aurait pu attendre un petit temps avant de limoger Me Salomon et ne pas laisser l`impression qu`on agit pour protéger son ami (Eventz Daniel)``. Beguens Théus, député de la Gonâve a abondé dans le même sens déplorant l`attitude du pouvoir dans cette affaire tout en souhaitant que le processus de dialogue initié par le président Martelly (apparemment pour la consommation internationale, selon lui) soit plus honnête et vise à chercher une solution réelle à la crise actuelle.

L`agronome William Michel est le seul à reconnaitre des circonstances atténuantes au pouvoir dans l`affaire Daniel où il est très mal embarqué. «Je reconnais comme vous autres que la décision de renvoyer le commissaire est précipité mais, je ne connais pas le fond de la question, je ne peux pas apporter un jugement de valeur sur le cas``, a dit M. William reprochant à l`opposition son attitude à radicaliser la crise au lieu d`envisager les voies et moyens pour une sortie de crise.

Sur la grève annoncée des professeurs de l`Université d`Etat d`Haïti, le professeur Fritz Dorvilier, signataire de la note, est catégorique, ses collègues et lui ne dirigeront aucun travail de recherche ni ne dispenseront aucun cours à partir d`Octobre si le salaire dérisoire et d`ouvrier des professeurs n`est pas revalorisé. «La connaissance est en déroute en Haïti et les professeurs avaient même envisagé de faire la caravane du départ pour laisser le pays en bloc en invitant CNN, radio Canada et les autres medias internationaux à venir assister en direct à ce vol collectif vers l`Occident mais, on a préféré attendre et faire cette grève d`avertissement». En fin d`émission, le député d`Anse d`Hainault et les Irois, Joachim Aurélien était venu régler ses comptes avec le ministre Ralp h Théano et le maire, Georges Simon, accusés de saboter ses efforts pour faire plaisir à Martelly.                                     

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)