×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/infohait/public_html/images/ranmase110513
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery Pro plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/ranmase110513

Himler RébuL'ancien officier des Forces Armées d'Haiti est aux anges aujourd'hui; non pas parce qu'il est content de la grande démonstration des lavalassiens et de l'ancien président Jn-Bertrand Aristide le 8 Mai écoulé (il l'a dit lui-même, il est plus proche du pouvoir Tet Kale idéologiquement) mais parce qu'il se rappelle avoir en maintes occasions et déjà à Ranmase alerté le président Martelly sur les dangers des faux programmes d'assistance aux plus démunis ( katye pam Poze, Ti manman cherie ou Ede Pep) qui dénaturent son orientation politique et idéologique et qui semblaient plutôt préparer le terrain pour le pouvoir qui s'était toujours identifié à cette couche vulnérable de la population.

Himler RébuL'ancien officier des Forces Armées d'Haiti est aux anges aujourd'hui; non pas parce qu'il est content de la grande démonstration des lavalassiens et de l'ancien président Jn-Bertrand Aristide le 8 Mai écoulé (il l'a dit lui-même, il est plus proche du pouvoir Tet Kale idéologiquement) mais parce qu'il se rappelle avoir en maintes occasions et déjà à Ranmase alerté le président Martelly sur les dangers des faux programmes d'assistance aux plus démunis ( katye pam Poze, Ti manman cherie ou Ede Pep) qui dénaturent son orientation politique et idéologique et qui semblaient plutôt préparer le terrain pour le pouvoir qui s'était toujours identifié à cette couche vulnérable de la population.

"C'était une approche démagogique et populiste qui est condamnée à l'échec car, les supposés bénéficiaires savent déjà qu'elle est une "trompe l'oeil" dans la mesure où la malice populaire connaît déjà la corruption et le népotisme qui règnent  dans ce pouvoir plutôt fait pour protéger les intérêts des nantis", a dit encore Himmler Rébu qui met le président Martelly en garde contre toute tentative, le 14 mai prochain (jour-anniversaire de son investiture comme président de la République), d'essayer de "répondre à Jn Bertrand Aristide" par une même démonstration de liesse populaire. "Ce sera une vraie catastrophe et déjà, je comprends mal l'idée de dépenser les millions du trésor public pour fêter le deuxième anniversaire de son mandat".
Le sénateur François Annick Joseph, venu à l'émission pour démentir l'information selon laquelle il avait vanté les mérites de « Ti manman chérie » à la Petite Rivière de L'Artibonite le 7 Mai dernier en compagnie du premier ministre Laurent Lamothe, a répondu au colonel Rébu pour indiquer que le pouvoir Martelly en mal de réalisations par rapport à ses nombreuses promesses et en mal de légitimité, va, de toute façon, créer une situation d'effervescence populaire pour laisser l'impression qu'il y a une certaine satisfaction dans le pays le 14 Mai prochain. Concernant la convocation de Jn-Bertrand Aristide devant le Juge d'Instruction, le sénateur de l'Artibonite a jugé la démarche maladroite et dommageable pour le pouvoir Martelly.

"JBA n'est pas n'importe qui, on peut pas le convoquer si l'on a pas déjà des indices suffisamment solides et même des preuves irréfutables sur son implication dans le double meurtre de Jean Dominique et de Jn Claude Louissaint; et cette audition devrait donc déboucher sur son inculpation et même son arrestation; autrement, tout autre scénario et celui auquel on a assisté l'autre jour était condamné à établir ou renforcer la conviction qu'il est l'homme fort et que Martelly n'a pas le contrôle du pays", a encore dit le parlementaire.

Le porte-parole du premier ministre Laurent Lamothe, Me Kedler Augustin qui a essayé de dégager en touche en indiquant que c'était de la responsabilité du juge instructeur Ivickel Dabresil et que le pouvoir qui garantit l'indépendance de la justice n'avait rien à y voir a été vite pris à partie par le colonel Rébu qui se demande si l'on a affaire à des enfants au pouvoir ou de vrais dirigeants: "Comment, dans l'Haiti d'aujourd'hui, un juge pourrait-il prendre la responsabilité de convoquer JBA sans s'être entendu avec le pouvoir ? Et Me Augustin sait très bien qu'il n'y a pas un seul auditeur  à prendre au sérieux  cette argumentation".

Le sénateur Jn Baptiste Bien-Aimé et son collègue du Sud, Francky Exius, lavalassiens de leur état, sont aux anges en indiquant n'avoir rien à ajouter par rapport à la lecture de la situation faite par le dirigeant du GREH sur la grande mobilisation des lavalassiens lors de l'audition de Jn Bertrand Aristide par devant le juge Dabresil. Le premier a passé au peigne fin les dérives du pouvoir Martelly « qui se la coule douce dans des dépenses somptuaires tout aussi inutiles qu'inefficaces alors que le peuple est bafoué avec des programmes qui contribuent à rendre plus riches des proches du pouvoir ».  Francky Exius conforte les propos de son ami et collègue au sénat en révélant que dans le Sud, sur les bons donnés aux nécessiteux pour aller toucher les 1000 gdes d'assistance, il est écrit "Courtoisie du sénateur Hervé Foucand".

Francois Annick Joseph qui est scandalisé se demande dans quelle assemblée de sénateurs ce Hervé Foucand, ami personnel de Joseph Michel Martelly et son probable futur candidat pour le Sud, siège-t-il. Sur les désordres érigés en système dénoncés par le sénateur Bien-Aimé avec l'argent du peuple qui est dépensé par ce pouvoir festif et jouissif (perspective du 14 Mai à venir par exemple), Me Fritzo Canton qui ne porte décidément pas Lavalas et Aristide dans son coeur, rappelle que sous l'administration de ce dernier, ces mêmes scandales étaient en cours avec notamment les petits projets de la présidence et l'argent du pays était aussi dépensé pour appuyer des gens qui érigeaient des barricades de pneus enflammés sur la voie publique.

Alors que le sénateur Bien-Aimé a essayé, sans grand succès, de justifier les pratiques en cours sous Aristide, le sénateur Exius, plus intelligent sur ce coup, indique qu'il importe aujourd'hui de corriger tout ce qui n'était pas bon mais, pas de les copier comme le fait le président Martelly.  Fritzo Canton qui est d'accord avec le point de vue du sénateur Exius partage la préoccupation du colonel Himmler Rébu quand à l'inopportunité d'une cérémonie commémorative du deuxième anniversaire du mandat du président Martelly.

"Et puis, qu'est-ce qu'il y a à fêter ?", s'est-il par ailleurs demandé. Et puis, vers la fin, le sénateur Francois Annick Joseph fortement secoué pendant toute la semaine par cette information relayée sur le Net et dans plusieurs médias à propos de son intervention la semaine écoulée à Petite Rivière de l'Artibonite a pu expliquer qu'il était aux côtés du premier ministre Lamothe venu annoncer le démarrage des travaux de rénovation du palais aux 365 portes (démarche du parlementaire) et que, par pure coïncidence le PM était passé supporter la ministre Rose-Anne Auguste qui avait le programme « Ti manman chérie » dans la ville.

"Il n'était pas prévu que je prenne la parole mais, sous l'insistance de quelques femmes présentes dans l'assistance, j'ai dû placer quelques mots qui ont été déplacés de leur contexte pour me faire dire des choses dont j'ignore totalement l'existence. Ma position  par rapport à ce programme est de notoriété publique et je n'ai pas changé d'avis" a conclu le parlementaire soulagé d'avoir pu rectifier.

Photos : Wilner St-Val
{gallery}ranmase110513{/gallery}

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)