L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) est consternée et scandalisée par l’agression physique perpétrée contre le journaliste Frantz Henry Délice de Radio-Télé Ginen, suite à l’audition de l’ancien Président Jean-Bertrand Aristide au cabinet d’instruction le mercredi 8 mai dernier. L’ANMH déplore et condamne cette attitude d’intolérance.

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) est consternée et scandalisée par l’agression physique perpétrée contre le journaliste Frantz Henry Délice de Radio-Télé Ginen, suite à l’audition de l’ancien Président Jean-Bertrand Aristide au cabinet d’instruction le mercredi 8 mai dernier. L’ANMH déplore et condamne cette attitude d’intolérance.
L’ANMH déplore et condamne du même coup, l’acte de vandalisme perpétré par les manifestants supporteurs de l’ancien Président Aristide contre le véhicule de Radio-Télé Ginen.

La liberté de la presse est le fruit d’un long combat du peuple haïtien et aucun groupe, aucun secteur de notre société, sous aucun prétexte ne saurait remettre en question les prérogatives constitutionnelles des médias qui doivent à tout moment et en tout lieu, avoir plein et entier accès d’exercer le devoir d’informer.

La Constitution et les lois de la République garantissent le pluralisme idéologique qui est l’un des fondements de la démocratie représentative. Les médias, même s’ils sont contraints à la neutralité et à l’impartialité qui les mettent à l’abri des passions et des rivalités de groupe, n’échappent pas cependant à la dynamique sociale pouvant créer des perceptions positives ou négatives de positionnement dans un clan ou dans un autre.

L’Association Nationale des Médias Haïtiens (ANMH) se rappelle des nombreux événements malheureux survenus sous la présidence de Jean Bertrand Aristide de 2001 à 2004. Elle invite toute la corporation à la vigilance et à la défense des espaces de conquête de libertés acquises de hautes luttes.

L’ANMH appelle les médias, dans leur diversité, à faire échec aux tenants du délit d’informer. C’est le professionnalisme de la presse qui nous prémunira contre toute prétention de maintenir les médias dans la dynamique de l’intimidation des régimes répressifs hier, aujourd’hui ou demain.

Liliane Pierre-Paul
Présidente de l'ANMH


L’Association des Médias Indépendants d’Haïti (AMIH) condamne l’agression contre l’équipe de reportage de Radio Télé Ginen couvrant le mercredi 8 Mai 2013 les évolutions des partisans Lavalas dans les rues de Port-au-Prince à l’occasion de l’audition de l’ex-président Jean-Bertrand Aristide par un juge d’instruction sur l’assassinat du journaliste Jean L. Dominique survenu le 3 Avril 2000.
La liberté d’expression est l’un des plus précieux acquis de notre pays dans notre lutte séculaire contre la tyrannie et l’obscurantisme.

D’autre part Radio Tele Ginen est l’un des organes d’expression ayant payé le prix fort lors des troubles politiques de 2004 tandis que le séisme du 12 janvier 2010 le réduira en cendres.

Seul le courage admirable de son fondateur et propriétaire Jean Lucien Borges, de son épouse et de tout le staff nous permet de pouvoir le compter aujourd’hui parmi les médias les plus dynamiques du pays.

Nous condamnons toute agression contre tout organe de la presse. Ne prenez pas le messager pour le message !

Marcus Garcia
Président de AMIH

Rober Désir
Responsable de la communication

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)