×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/infohait/public_html/images/ranmase290313
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery Pro plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/ranmase290313

Me Camille Edouard Ancien membre du cabinet du premier ministre  Garry Conille et ancien Coordonnateur de la Commission Nationale de Lutte contre la Drogue (CONALD), le juriste s'est indigné devant l'ampleur et la grande mobilisation déployée par l'administration Martelly-Lamothe pour "intoxiquer" l'opinion publique avec une campagne intolérable de propagande "comme si cette publicité politique subliminale pouvait remplacer l'inaction et l'incompétence flagrante de ce pouvoir".

Me Camille Edouard Ancien membre du cabinet du premier ministre  Garry Conille et ancien Coordonnateur de la Commission Nationale de Lutte contre la Drogue (CONALD), le juriste s'est indigné devant l'ampleur et la grande mobilisation déployée par l'administration Martelly-Lamothe pour "intoxiquer" l'opinion publique avec une campagne intolérable de propagande "comme si cette publicité politique subliminale pouvait remplacer l'inaction et l'incompétence flagrante de ce pouvoir".
"Alors que le président René Préval souffrait d'un grave déficit de communication (il parlait peu ou presque pas de ses réalisations), son successeur est passé maitre dans l'art de suffoquer l'opinion publique et pourtant, il est, comme dit la chanson, "à l'oral" car, les défis sont là et sont immenses pour un peuple en manque de tout et qui attend les nombreuses promesses de campagne de la nouvelle équipe", a encore dit Camille Edouard.

Adversaire déclaré du président Martelly qu'il a quand même épinglé à l'émission pour son silence sur les responsabilités de l'ONU dans la mort de nos compatriotes par le choléra et la contamination des milliers d'autres, Me Newton Louis St-Juste avait cependant choisi de s'attaquer en priorité à une autre cible hier samedi à Ranmase: le premier ministre Lamothe. Celui-ci est accusé par le jeune juriste d'avoir menti à la population en prétendant avoir voyagé en Côte d'Ivoire pour le bien de son pays alors qu'en réalité, il serait parti pour régler ses démêlés avec la justice du Sénégal en cherchant une médiation monnayée du président Alassane Ouatarra (Côte d'Ivoire) qui ne l'a finalement pas reçu.

"Laurent Lamothe est considéré comme un escroc au Sénégal car, ses principaux associés dans sa compagnie Global Voice sont actuellement en prison et lui-même se trouve sur une liste de personnalités recherchées", a encore déclaré Me St-Juste qui s'est aussi indigné que le chef du gouvernement ait désigné sa "petite bouboute" (amie de coeur) Stephanie Balmir Vildrouin (l'actuelle ministre du Tourisme) pour assurer l'intérim à la primature.

"Comment comprendre que malgré la présence du ministre de l'intérieur, du ministre de la Justice, de la ministre des Finances ou encore de celui du Commerce que Laurent Lamothe ait confié cette responsabilité (déjà trop lourde pour ses propres épaules) à une ministre du Tourisme sans expérience et sans compétence; c'est bien la preuve que nous avons affaire à des gens qui n'ont aucun sens de l'Etat"; s'est emporté Me St Juste. "Une équipe de jouisseurs trop heureux d'être là", a ajouté Me Edouard.

Toujours en ce qui concerne le premier ministre Lamothe toujours, le député des Gonaives, par ailleurs président du groupe minoritaire PRI (Parlementaires pour le renouveau Institutionnel) à la chambre basse, a estimé que celui-ci se fout royalement de tout le monde et c'est pour ça qu'il a décidé de ne répondre à aucune convocation du parlement pour fournir des explications sur les millions de dollars dépensés dans le cadre du plan d'Urgence.

"Le pays comprend mieux maintenant pourquoi nous avions décidé de boycotter son intervention le 14 Janvier dernier à l'ouverture de la première session ordinaire annuelle du parlement", a encore dit Sadrac Dieudonné.

Sur les nombreuses visites de nos dirigeants à l'étranger, Me Osner Févry était, lui, prudent se contentant d'indiquer qu'il ne sait pas ce que ces derniers recherchent en réalité et ce qu'ils ont pu déjà obtenir. "S'il s'agit de déplacements pour le plaisir ou pour régler des affaires personnelles, évidemment, je ne saurais ne pas les condamner", a dit Me Févry qui prend en exemple l'ancienne secrétaire d'Etat des USA qui se demandait toujours: quel est l'intérêt des États-Unis avant de signer quel que soit le document ou d'entreprendre n'importe quel déplacement.

Un débat houleux a eu lieu à la fin de l'émission avec l'arrivée du porte-parole du premier ministre Laurent Lamothe (Me Kedler Augustin) qui a voulu défendre la loi sur le blanchiment des avoirs et le financement du terrorisme que les quatre autres panelistes ont plutôt démonté en notant le caractère liberticide de cette loi en ce sens qu'elle accorde une grande latitude au pouvoir politique pour "museler" l'opposition et restreindre les libertés individuelles.  

Photos : Wilner St-Val
{gallery}ranmase290313{/gallery}

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)