Sauveur Pierre EtienneLa condamnation était unanime hier à  Ranmase. Pas un seul des panélistes n'a compris la décision des autorités, disons mieux du président Martelly de ne pas autoriser les groupes à tendance “racine” et tout particulièrement Brother's Posse de Don Kato de prendre part au défilé du carnaval au Cap-haïtien ce week-end. Sauveur Pierre Etienne, coordonnateur de l'Organisation du Peuple en Lutte voit la dictature se profiler à nos portes et déjà, dit-il, la configuration du nouveau cabinet ministériel avec des postes-clés comme celui de l'intérieur confiés à des hommes de l'ancien régime en dit long sur l'orientation macouto-duvaliériste de l'ancien musicien.

Sauveur Pierre Etienne (ptoto InfoHaiti.net)La condamnation était unanime hier à  Ranmase. Pas un seul des panélistes n'a compris la décision des autorités, disons mieux du président Martelly de ne pas autoriser les groupes à tendance “racine” et tout particulièrement Brother's Posse de Don Kato de prendre part au défilé du carnaval au Cap-haïtien ce week-end. Sauveur Pierre Etienne, coordonnateur de l'Organisation du Peuple en Lutte voit la dictature se profiler à nos portes et déjà, dit-il, la configuration du nouveau cabinet ministériel avec des postes-clés comme celui de l'intérieur confiés à des hommes de l'ancien régime en dit long sur l'orientation macouto-duvaliériste de l'ancien musicien.
Sauveur Pierre Etienne croit que le carnaval qui permet aux artistes et aux groupes musicaux de d'exhiber les satires sociales est un bon exutoire à la misère ambiante pendant les jours gras mais, il ne peut pas cacher pour très longtemps le quotidien de l'haïtien qui est fait aujourd'hui de chômage, d'insécurité alimentaire et sociale et d'insalubrité alors que dans le même temps ceux-la mêmes qui avaient été élus sous la promesse du changement sont justement ceux qui incarnent le plus la corruption et l'injustice qu'ils dénonçaient si vertement hier.

"Tôt ou tard, comme avait écrit Alain Turnier, la nation aura à demander des comptes au président Martelly qui passe le plus clair de son temps en avion et qui gaspille sans gêne aucune l'argent du peuple", a ajouté le coordonnateur de l'Organisation du Peuple en Lutte rouge de colère devant la décision personnelle du chef de l'Etat d'interdire la participation de Brother's Posse au carnaval.

En choeur, le député de Léogane, Me Danton Léger reprend pour faire remarquer que Don Kato n'a pas créé les dérives qu'il dénonce. "Tout le monde voit que l'école gratuite promise est un leurre de même que les nombreux autres changements promis; alors, pourquoi en vouloir à l'artiste de les avoir critiqués dans sa méringue", s'est lui aussi emporté l'ancien commissaire du gouvernement de Jacmel qui prédit des jours sombres à Martelly s'il ne se ravise pas.

"Je ne souhaite pas son départ anticipé du pouvoir, il est mon président mais, s'il continue à se comporter en apprenti dictateur comme il le fait  maintenant, on ne peut lui garantir un mandat tranquille", a encore dit Me Léger qui a même lancé l'idée d'un marathon de la société civile, en dehors des structures de pouvoir, pour permettre à Don Kato de défier le président Martelly  et son comité d'organisation du Carnaval. Il avait promis de donner la moitié des frais qu'il vient de recevoir à la chambre des députés au groupe pour prouver sa bonne foi et donner le ton à cette opération.

Le député Arnel Bélizaire, ennemi acharné du président Martelly est arrivé en toute hâte à la radio pour donner plus de forme à la proposition de son collègue de Léogane en invitant celui-ci à rejoindre un groupe de parlementaires dont lui-même et le sénateur Moyse Jean Charles décidés à se rendre personnellement dans la cité Christophienne (le Cap) pour provoquer le choc du défi avec un Don Kato au cortège avec ou sans la volonté du président Martelly.

Patrick Elie, lui non plus n'a pas compris les "tentations totalitaires" du président Martelly. Il se demande encore comment un chef d'Etat, avec tous les exemples récents qu'il a devant lui, puisse imaginer pouvoir régner en maître et seigneur sans se soucier de l'opinion des autres. Comme Me Danton Léger, le Dr Elie souhaite que le président termine son mandat mais, reconnaît néanmoins que ça appartient encore à lui car, avec de tels agissements qui frisent des numéros de prestidigitation comme dans un cirque, on n'a aucune certitude que Michel Martelly lui-même veut aller jusqu'au bout du quinquennat.

"Interdire la méringue la plus populaire de faire partie du défilé carnavalesque alors qu'il n'y a pas si longtemps de cela, des propos grivois et obscènes étaient lancés par celui qui se croit aujourd'hui plus moral et plus légaliste pour juger de ceux qui doivent y participer", a indiqué Patrick Elie non sans demander au peuple de se réveiller devant une dictature qui ne dit pas son nom. Le docteur Patrick Elie ne croit pas non plus dans le processus électoral actuel qui est vicié à la base, selon lui. "Pourquoi le parlement s'entête-t-il à trouver une formule lui permettant d'envoyer au CEP ses trois représentants alors qu'il ne se rend même pas compte qu'il est entrain de se livrer les mains et pieds liés à un exécutif plus préoccupé par des élections truquées pouvant lui garantir de rafler tous les postes à pourvoir aux sénatoriales partielles et les collectivités territoriales plutôt de respecter les prescrits de la Constitution et l'expression de la volonté populaire" a t-il indiqué. Le député Bélizaire a profité de l'argumentaire du Dr Elie pour enjoindre son collègue Danton Léger à abandonner la commission bicamerale chargée de désigner les 3 représentants du parlement au CEP.

"A la tribune de l'assemblée, vous avez fait trois belles propositions qui ont toutes été ignorées par la majorité "restavek" présidentielle; aujourd'hui, elle vous fait entrer dans la commission tout en sachant que votre voix ne sera pas entendue puisqu'ils seront 6 contre vous seul; et vous, Me Léger vous n'avez pas assez d'intelligence pour comprendre qu'elle se sert de vous pour donner un semblant de "légitimité" à la mascarade qu'elle prépare", a dit Arnel Bélizaire qui semble avoir touché la corde sensible de Me Léger d'autant que celui-là lui a fait remarquer que le rapport qui a servi à la mise sur pied de la commission n'avait même pas fait l'objet de débat dans l'Assemblée. 

Arnel Bélizaire a aussi réussi un autre grand coup lorsqu'il a conseillé au dirigeant de l'OPL de ne pas disperser les forces et les armes de l'opposition dans des querelles internes aussi stériles que contre-productives. "Le danger aujourd'hui, professeur Pierre Etienne, ce n'est pas Aristide, encore moins Préval, le danger c'est Martelly. Oublions les erreurs du passé de chacun de nous (qui n'en a pas commises d'ailleurs ?) pour nous concentrer sur la vraie menace et nous débarrasser de cette "dictature naissante". Même s'il ne l'avoue pas directement, Sauveur Pierre Etienne qui a "tué" les Manigat et lavalas tout au long de la semaine semble avoir compris  puisqu'il a dit être d'accord tout en conviant néanmoins la nation à un devoir de mémoire pour ne pas tout oublier.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)