Député Sadrac Dieudonné     Dans une lettre ouverte  addressée à la “NATION” , le PRI (Parlementaires pour le Renforcement Institutionnel) constate l’aggravation de la situation économique et sociale du peuple haïtien plus de 18 mois après l’arrivée du president Martelly au pouvoir.  Pour illustrer ce constat, le PRI cite la récente décision annoncée, en fanfare, par le premier Ministre Laurent Lamothe d’importer du Vitenam 300,000 tonnes de riz “décapitalisant par cette mesure les cultivateurs et les entrepreneurs agricoles locaux”.

Député Sadrac Dieudonné     Dans une lettre ouverte  addressée à la “NATION” , le PRI (Parlementaires pour le Renforcement Institutionnel) constate l’aggravation de la situation économique et sociale du peuple haïtien plus de 18 mois après l’arrivée du president Martelly au pouvoir.  Pour illustrer ce constat, le PRI cite la récente décision annoncée, en fanfare, par le premier Ministre Laurent Lamothe d’importer du Vitenam 300,000 tonnes de riz “décapitalisant par cette mesure les cultivateurs et les entrepreneurs agricoles locaux”. Ces parlementaires de l’opposition dénoncent également, dans cette lettre, la vie somptueuse que mènent le président et son chef de gouvernement à l’heure de l’austérité budgétaire proneaux quatre vents par la ministre des finances.

La lettre du PRI dans son intégralité
Port-au-Prince, le 26 décembre 2012

PARLEMENTAIRES POUR LE RENFORCEMENT INSTITUTIONNEL

(PRI)

LETTRE OUVERTE A LA NATION

Concitoyens, concitoyennes,

Le Groupe PRI, depuis sa création il y a trois mois et deux semaines, n’a pas cessé de défendre les intérêts de la Nation, se positionnant dans le sens de l’Histoire.  Quoiqu’en vacances, les membres du PRI ont travaillé sans relâche pour tenter d’orienter les politiques publiques afin de redonner de l’espérance à un pays meurtri par la misère, la pauvreté, le chômage, la vie chère, l’insécurité et la corruption. Le Groupe a toujours fait état de ces conditions de vie exécrables de la population dans ses conférences de presse, les menus des convocations et des invitations ainsi que dans ses nombreuses correspondances au Gouvernement qui n’en a fait que peu de cas.

En effet, le Gouvernement, se conformant au vœu du chef de l’Etat, s’entête plutôt à pratiquer une politique clanique, une politique de l’improvisation, une politique à courte vue et du fait accompli.

Il nous est donc donné de constater que tous les problèmes auxquels est confronté le peuple bien avant la montée au pouvoir de l’Equipe Tèt Kale et Kale Tèt demeurent entiers et vont même en s’aggravant. D’ailleurs, presque tous les actes posés par ce régime se révèlent de toute évidence des mesures anti-peuple.  En témoignent la récente commande au Vietnam de 300 000 tonnes de riz, décapitalisant par cette mesure les cultivateurs et les entrepreneurs agricoles locaux ; la politique de distribution en tout temps de plats chauds au lieu d’implémenter une politique de crédit pour lutter contre le désœuvrement de la population, stimuler l’investissement et la création d’emplois, et de mettre en œuvre une politique agricole efficace comme l’ont fait les  dirigeants dominicains en vue de mettre fin au suicide à petit feu que constituait pour eux l’importation des produits alimentaires de base…

Le Groupe PRI avait recommandé au Gouvernement l’adoption de mesures d’austérité pour pouvoir faire face  à la crise financière et disposer de ressources plus importantes à engager dans un programme de développement durable.  Le Groupe  prend acte de l’annonce faite par le Gouvernement de s’exécuter.  Mais les actes appropriés ne sont pas encore joints aux paroles: Primo, le Gouvernement et le Chef de l’Etat continuent à se la couler douce en effectuant d’incessants, d’inutiles et de coûteux voyages, ce aux frais de la République qu’ils ont transformée en mendiante d’aumônes ; secundo, le Président et le Premier ministre refusent de réduire les dix-huit (18) ministères et de supprimer la plupart des postes de secrétaires d’Etat et de directeurs généraux-adjoints pour un pays de 11 millions d’habitants alors que le Gouvernement des Etats-Unis d’Amérique, un pays fort de plus de 300 millions d’habitants, ne compte que 14 ministères; tertio, le Gouvernement haïtien n’a jusqu’ici dévoilé son programme de développement, de création de richesses, de création d’emplois, mis à part l’annonce à grand renfort médiatique de quelques petits projets disparates et sans consistance.  Donc la Nation ignore totalement à quelle fin seront prises ces mesures d’austérité qui lui feront d’ailleurs souffrir en un certain sens.

La mauvaise gouvernance du pays est patente.  Le Groupe « Parlementaires pour la Stabilité et le Progrès » (PSP), proche de la présidence et du Gouvernement, dans une conférence de presse donnée récemment,  n’a pas caché sa déception par rapport à la réponse du Gouvernement aux besoins primaires de la population.  La corruption au sein du gouvernement, la violation et l’exécution partisane des budgets 2011-2012 et 2012-2013 votés par le Parlement illustrent éloquemment cette mauvaise gouvernance et l’incapacité de l’équipe exécutante à assumer la moindre des responsabilités : Le Gouvernement quémande pour gaspiller et pour ne rien faire.

Quel bilan le Premier ministre présentera-t-il le deuxième lundi du mois de janvier au Parlement à l’ouverture de la prochaine session législative quand il a délibérément choisi de ne pas exécuter les budgets susmentionnés au détriment d’environ 26 communes représentées par les membres du Groupe PRI et alliés ?  Qu’aura-t-il à dire à la Nation quand la faim et la misère tenaillent la population ? quand la corruption ronge le Gouvernement ? quand la vie chère rend la vie insupportable ? quand l’insécurité bat son plein? quand la montagne n’a accouché que d’une minuscule, chétive et monstrueuse souris ? quand les voyages à coûts faramineux constituent pour le chef de l’Etat et les membres du Gouvernement une activité évasive ? Le Premier ministre ne pourra pas prendre la parole ce jour-là au Parlement si, entretemps, rien n’est fait pour corriger la situation délétère.  Le Groupe PRI l’en empêchera pour l’amour de la patrie, pour la défense des intérêts des couches les plus vulnérables, pour redonner de l’espoir à la classe moyenne étouffée et pour encourager le secteur des affaires pourchassé.

Le Groupe PRI s’engage à soumettre au prochain cabinet ministériel un document actualisé qui présentera des propositions  de solution aux problèmes socioéconomiques jusqu’ici mal adressés ou non adressés.

Le Groupe PRI profite de l’occasion pour formuler à la population haïtienne ses vœux de bonheur pour l’année 2013.

 

Que Dieu bénisse Haïti !

 

Pour le Groupe PRI :

Député Sadrac Dieudonné     Député Clément Dupner            Député Marie Guerda Benjamin  

Président                                   Porte-Parole                                Conseillère

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)