×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/infohait/public_html/images/ranmasedu1122012
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery Pro plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/ranmasedu1122012

Andre Michel, Auguste D'Meza, Sadrac Dieudonne, Saurel Jacinthe, Olga Benoit, Jean Monard Metellus, Youry Latortue, Prince Pierre Sonson, Joseph Lambert (Photo de Wilner StVal)La principale leçon tirée du Ranmase d'hier samedi c'est que "recoller les morceaux du tissu social haïtien déchiré par des années de lutte socio-politique n'est pas pour demain". Après les engueulades Arnel Belizaire-Jean René Lauchard du dernier Ranmase; hier, deux autres oppositions de style (Youri Latortue-Saurel Jacinthe d'une part et Osner Févry-Olga Bénoit d'autre part) avaient obligé le modérateur Jean-Monard Métellus à observer une pause de quelques bonnes minutes pour calmer les esprits.

Andre Michel, Auguste D'Meza, Sadrac Dieudonne, Saurel Jacinthe, Olga Benoit, Jean Monard Metellus, Youry Latortue, Prince Pierre Sonson, Joseph Lambert (Photo de Wilner StVal)La principale leçont tirée du Ranmase d'hier samedi c'est que "recoller les morceaux du tissu social haïtien déchiré par des années de lutte socio-politique n'est pas pour demain". Après les engueulades Arnel Belizaire-Jean René Lauchard du dernier Ranmase; hier, deux autres oppositions de style (Youri Latortue-Saurel Jacinthe d'une part et Osner Févry-Olga Bénoit d'autre part) avaient obligé le modérateur Jean-Monard Métellus à observer une pause de quelques bonnes minutes pour calmer les esprits.

A part cet incident désormais coutumier à Ranmase, deux hommes  se sont brillamment distingués à l'émission par la clarté, l'éloquence et le brio de leurs interventions sans utiliser les rhétoriques connues de l'opposition. Le premier (Jean Hénold Buteau), simple comme d'habitude pour démonter quelques arguments de l'ancien sénateur Youri Latortue qui a d'ailleurs hoché la tête sur plusieurs points en signe d'acquiescement comme lorsque le professeur Buteau a indiqué que le pouvoir ne peut plus évoquer la thèse des cinq "E" pour justifier les innovations qu'il a dit apporter dans le système. Le cas de Calixte Valentin est tout simplement la négation de l'Etat de droit, sans parler de la révocation de l'ancien ministre de l'Education Nationale, Réginald Paul qui démontre, s'il en était besoin, que l'école gratuite avec plus d'un million d'enfants scolarisés est un vaste bluff, a encore dit le Dr Buteau. L'ancien président de la Chambre basse, Saurel Jacinthe a ajouté pour le professeur le "E" de l'Environnement qui est le secteur le plus négligé dans le budget.

Le deuxième intervenant dont l'argumentaire a suscité le respect est le professeur Jn Auguste D' Meza qui avait commencé par reconnaître le mérite de l'adversaire Youri Latortue pour la vérité que celui-ci aurait dite dans le dossier de Jérémie et le contrat haïtien avec la firme italienne OAS avant d'énumérer les dérives d'un pouvoir qui ne laissera décidément pas de souvenir impérissable dans les esprits. "Martelly, dit-il, a été pisser sur les tombes de Dessalines à Marchand (parce qu'il était en jeans et en bottes) alors qu'il a été obligé ou même contraint quelques jours plus tard, le jour même  de son arrivée à Cuba, d'aller honorer la mémoire de José Marti par une gerbe de fleurs (en tenue de ville bien sûr)" a déploré le professeur D'Meza qui a aussi épinglé le premier ministre Laurent Lamothe pour son programme "Ede Pep" qui démontre, a-t-il dit, l'indignité avec laquelle ces hommes traitent nos compatriotes.

Sur l'absence dans le pays des deux principaux dirigeants de l'Etat le 18 Novembre, le sénateur Latortue est d'avis qu'au moins un des deux aurait dû être là tout en tentant de justifier celle du chef de l'Etat par l'importance du sommet ibéro-américain pour le projet présidentiel de la mise en place de l'Institution militaire. Olga Benoit de Solidarite Fanm ayisyenne (SOFA) était particulièrement mordante et critique à l'égard du pouvoir pour la banalisation de certaines dates charnières de l'histoire nationale. Tout ceci a porté le député Saurel Jacinthe à considérer le président Martelly comme faisant partie du passé. Une déclaration qui a fait bondir le sénateur Latortue et le juriste Osner Févry de leur chaise.

Le Dr Prince Pierre Sonson qui réside au Mexique depuis plus d'un an pour une spécialisation médicale ne supporte pas non plus cette approche arguant qu'aucune alternative n'est construite et que l'on peut pas se risquer dans des aventures semblables à celles que l'on a connues dans un passé récent (GNB par exemple sous Aristide). Youri Latortue et Osner Févry n'ont pas  été tendre à l'endroit de l'ancien député de la Chambre basse qu'ils ont qualifié de tous les maux mais, ce dernier ne s'est pas laissé faire d'autant qu'il était appuyé par Auguste D'Meza, le député des Gonaives, Sadrac Dieudonné et le jeune et talentueux juriste André Juriste qui ont expliqué, à la lumière des lexiques de grammaire, que l'expression "du passé" utilisée par Sorel Jacinthe veut dire qu'une alternative est en marche et que la dynamique pour l'après Martelly est déjà enclenchée compte tenu du fait que ce dernier s'est révélé un colossal échec pour ce pays.

Le deuxième dossier à scandale abordé à l'émission bien avant le départ du sénateur Joseph Lambert (qui avait des obligations à Jacmel et qui a été plutôt discret et conciliant) a été l'affaire Josué Pierre Louis. Devant le ton particulièrement mordant de Me André Michel (rejoint par Me Newton St Juste par la suite), de la militante de SOFA, Olga Benoit et aussi de Sorel Jacinthe qui ont expliqué le « caractère cynique, inique et criminel de l'acte reproché à Me Pierre Louis » (le viol présumé de la jeune femme), l'intéressé qui avait déjà au panel Me Osner Févry rejoint par Me Reynold Georges a dû lui-même intervenir (par téléphone) pour rejeter toutes les accusations et indiquer qu'il s'agit d'une « vaste machination avec pour objectif inavoué le contrôle du CEP ».

Les avocats de ce dernier se sont appuyés sur le certificat médical de la victime qui n'aurait rien révélé d'anormal alors que l'autre partie avançait que le certificat en question n'est pas la seule preuve « scientifique » du viol. Me André Michel  s’étonne du fait qu'un tel document se soit trouvé entre les mains de particuliers (fut-ce même que ce soit la défense) et qu'ils aient aussi trouvé l'audace de l'exhiber à une émission de Radio. Le Dr Prince Pierre Sonson a conseillé à Me Josué Pierre de démissionner et de se mettre à la disposition de la justice; hypothèse que Me Reynold Georges a catégoriquement écartée arguant que son client ferait justement l'affaire des comploteurs s'il devait s'en aller du CEP.

Photos de Wilner St-Val

{gallery}ranmasedu1122012{/gallery}

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)