Joseph Michel MartellyLe débat est sur toutes les lèvres au sein de la hiérarchie de l'église catholique haïtienne mais, personne ne veut pour le moment crier au scandale pour ne pas fermer la dernière fenêtre d'une hypothétique solution à un problème qui traîne comme un fardeau sur le dos de la Conférence Épiscopale de l'église catholique depuis tantôt cinq (5) mois.

Joseph Michel MartellyLe débat est sur toutes les lèvres au sein de la hiérarchie de l'église catholique haïtienne mais, personne ne veut pour le moment crier au scandale pour ne pas fermer la dernière fenêtre d'une hypothétique solution à un problème qui traîne comme un fardeau sur le dos de la Conférence Épiscopale de l'église catholique depuis tantôt cinq (5) mois.

Par ce pacte  vieux de 152 ans signé entre l'Etat haïtien et l'église catholique et qui se base sur une réputation que celle-ci s'est forgée, avec le temps, d'une grande contribution dans la formation et l'éducation de la jeunesse haïtienne (l'église catholique disposait et dispose encore aujourd'hui de la majeure partie et aussi des meilleures écoles du pays), l'Etat s'était engagé à aider dans plusieurs domaines notamment la construction de nouvelles écoles et aussi la formation des maîtres pour perpétuer la tradition. Cette assistance s'était traduite aussi par une exemption des droits de douane (franchise) pour tous les biens généralement quelconque destinés à servir l'église comme les véhicules, matériels et autres pouvant aider à la construction des églises et des écoles etc.

Plus près de nous, soit en 1991, le président Jean-Bertrand Aristide, lui-même ancien prêtre catholique, avait décidé de verser à chaque prêtre qui aura prêté serment par devant le doyen du tribunal civil de sa juridiction une allocation de 5000 gourdes tous les mois. Depuis cinq (5) mois, tous ces privilèges et avantages découlant des accords signés entre les deux entités ont été suspendus ou carrément annulés par l'Administration du président Martelly qui justifierait sa position par le caractère laïque de l'Etat d'Haiti (d'ailleurs reconnu par les constitutions haïtiennes) sous-entendant qu'il ne saurait accorder des privilèges à une croyance religieuses (le catholicisme) en oubliant les autres.

Une crise entre l'Etat et l'église catholique est à craindre d'autant que des prêtres catholiques s'exprimant sous le couvert de l'anonymat à Infohaiti.net commencent, à la lumière de cette crise latente, à remettre sérieusement en question la présence de Mgr Pierre André Dumas (Évêque des Nippes) au sein de Religions pour la Paix, cette entité qui est composée des responsables des différentes confessions religieuses haïtiennes et qui joue le rôle de facilitateur entre le pouvoir et le parlement pour résoudre le différend né des dissensions consécutives à la formation du Collège électoral (provisoire ou permanent). L'on s'interroge aussi sur la nature des discussions que le pape Benoit XVI a eues, la semaine dernière, avec le président Martelly. Ce problème a t-il été abordé ? L'on n'en sait rien.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)