×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/infohait/public_html/images/ranmasedu20octobre2012
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery Pro plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/ranmasedu20octobre2012

Anthony Barbier (Photo: Wilner StVal)L’ancien ministre de la Planification, dirigeant de la Fusion est convaincu que la présence de Michel Joseph Martelly au pouvoir n’est pas un accident de l’histoire comme on se plait à le répéter : ‘’Il est là parce que l’International l’a décidé et sa mission est justement de distraire le peuple pour le dévier de ses grandes préoccupations et l’empêcher de s’occuper des problèmes qui constituent de véritables freins à son développement’’, a indiqué le sociologue Anthony Barbier qui se justifie par les nombreuses crises engendrées par le chef de l’Etat lui-même.
Commentant la tenue vestimentaire du président Martelly à Marchand-Dessalines (bottes, jeans) dans l’enceinte même de la cathédrale, M. Barbier croit qu’il pourrait s’agir d’un acte d’ignorance par rapport aux symboles de notre histoire et aux figures qui ont façonné notre vie de peuple.

 

Anthony Barbier (photo:Wilner StVal)L’ancien ministre de la Planification, dirigeant de la Fusion est convaincu que la présence de Michel Joseph Martelly au pouvoir n’est pas un accident de l’histoire comme on se plait à le répéter : ‘’Il est là parce que l’International l’a décidé et sa mission est justement de distraire le peuple pour le dévier de ses grandes préoccupations et l’empêcher de s’occuper des problèmes qui constituent de véritables freins à son développement’’, a indiqué le sociologue Anthony Barbier qui se justifie par les nombreuses crises engendrées par le chef de l’Etat lui-même.



Commentant la tenue vestimentaire du président Martelly à Marchand-Dessalines (bottes, jeans) dans l’enceinte même de la cathédrale, M. Barbier croit qu’il pourrait s’agir d’un acte d’ignorance par rapport aux symboles de notre histoire et aux figures qui ont façonné notre vie de peuple. Me Samuel Madistin est encore plus sévère à l’endroit des deux têtes du pouvoir Exécutif (le premier ministre Lamothe portait une chemise aux manches retroussées au Pont Rouge alors que le reste du pouvoir était en costume blanc) pour cette importante cérémonie officielle : ‘’l’acte pourrait ne pas être aussi isolé et innocent qu’on le croit car, ces deux hommes (Martelly et Lamothe) qui sont des représentants authentiques d’une classe d’hommes bien spécifiques dans la société peuvent ne pas se reconnaitre en Dessalines et pourraient aussi avoir choisi de banaliser la date-anniversaire de son assassinat ».

L’ancien maire de la Capitale s’est dit offusqué devant de tels agissements qui témoignent d’un manque de respect flagrant et inacceptable pour la fierté et le prestige de cette nation au passé si glorieux qu’est Haïti.  ‘’Laurent Lamothe au milieu du protocole s’est comporté comme un semi-délinquant’’, s’est indigné Evans Paul qui se demande encore comment le pays ait pu se retrouver aussi bas avec des dirigeants aussi irresponsables et sans scrupules.

Les tentatives de l’agronome Michel William pour reconnaitre des circonstances atténuantes à l’équipe au pouvoir n’y change rien à la colère et l’indignation qui se sont emparés des dirigeants de l’opposition présents à ce panel de Ranmase. L’agronome William a en effet déclaré qu’il aurait personnellement souhaité que le chef de l’Etat aille à Marchand avec une tenue appropriée mais, il ne veut pas aller jusqu’à ressusciter les vieilles querelles de couleur Dessalines-Pétion comme Samuel Madistin l’a fait. Ce dernier, comme pour donner encore plus de piment à cette argumentation de la lutte des classes, a indiqué que la ministre du Tourisme a souhaité « joyeux anniversaire à Dessalines » sur sa page internet comme si l’assassinat de l’empereur était une fête pour les gens de ses origines.

Le responsable de Communication du ministère du Tourisme, par sms, a accepté d’endosser la responsabilité de cette lamentable bourde précisant que la ministre n’y est pour rien. ‘’Cet aveu n’est pas suffisant car, il peut bien s’agir d’une tentative de ce jeune responsable de Communication de se sacrifier pour sauver son chef ‘’, a précisé l’ancien sénateur Madistin. Sur la question politique, les trois dirigeants de l’opposition se sont évertués à expliquer le sens et le contexte historique du « Manifeste du Cap-haïtien » en précisant, comme il est d’ailleurs écrit dans le texte, qu’elle n’a pas expressément demandé la démission du président Martelly mais, qu’elle était disposée à soutenir toute manifestation du peuple exigeant la fin anticipée du mandat de cinq ans confié à tout président qui s’écarte des règles du jeu démocratique. L’agronome Michel William qui a refusé qu’on lui colle l’étiquette de défenseur du pouvoir ou de membre du parti « Tet Kalé » a néanmoins condamné le forum du Cap et le Manifeste de l’Opposition le qualifiant de « feuille de choux » sous prétexte qu’il fait des exigences impossibles au chef de l’Etat. De plus, M. Michel s’explique mal la présence de l’ancien ministre Paul Denis à ce forum dit démocratique étant donné que celui-ci s’était écarté de ce secteur en collaborant avec le régime du président René Préval qui ne serait pas un « modèle de sainteté en ce domaine ».

En conclusion, le juriste Samuel Madistin a conseillé au président Michel J. Martelly de se retirer sagement s’il réalise, comme le constat est établi, qu’il ne pourra rien apporter de concret au pays et si sa présence, au contraire, va contribuer à aggraver une situation des plus explosives. ‘’Il rendra service au pays’’, a encore déclaré Me Madistin.  

 

Photos de Wilner St-Val

{gallery}ranmasedu20octobre2012{/gallery}

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)