×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/infohait/public_html/images/ranmasedu11aout2012
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery Pro plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/ranmasedu11aout2012

Patrice DumontUne vraie opposition de style, un combat de chefs qui est quand même resté dans les limites de la cordialité, voilà à quoi les auditeurs de Ranmase sur Caraibes FM ont eu droit hier samedi. D'un coté, l'ancien sénateur Youri Latortue qui a joué au plus malin en exploitant à merveille les moindres failles de l'adversaire et Lucien Jura, dans son costume habituel de porte-parole qui fait plus que "porter la parole" du président de la République aidé parfois par le nouveau directeur général du SMCRS (Service Métropolitaine de Collecte de Résidus solides), M. Donald Paraison; de l'autre coté le très mordant professeur Patrice Dumont pour suppléer à la moindre défaillance technique (sur les approches et les concepts) d'un Moyse Jean Charles toujours d'attaque et plus que jamais déterminé dans son opposition farouche au chef de l'Etat; Arnel Belizaire venant lui-même à la rescousse du camp de l'opposition; lui qui ne se fait guerre d'illusion sur les intentions qu'il a jugées malveillantes du président Martelly depuis que ce dernier avait décidé de le faire arrêter.

Patrice DumontUne vraie opposition de style, un combat de chefs qui est quand même resté dans les limites de la cordialité, voilà à quoi les auditeurs de Ranmase sur Caraibes FM ont eu droit hier samedi. D'un coté, l'ancien sénateur Youri Latortue qui a joué au plus malin en exploitant à merveille les moindres failles de l'adversaire et Lucien Jura, dans son costume habituel de porte-parole qui fait plus que "porter la parole" du président de la République aidé parfois par le nouveau directeur général du SMCRS (Service Métropolitaine de Collecte de Résidus solides), M. Donald Paraison; de l'autre coté le très mordant professeur Patrice Dumont pour suppléer à la moindre défaillance technique (sur les approches et les concepts) d'un Moyse Jean Charles toujours d'attaque et plus que jamais déterminé dans son opposition farouche au chef de l'Etat; Arnel Belizaire venant lui-même à la rescousse du camp de l'opposition; lui qui ne se fait guerre d'illusion sur les intentions qu'il a jugées malveillantes du président Martelly depuis que ce dernier avait décidé de le faire *:

D'entrée de jeu, alors que M. Jura essayait d'expliquer le contexte dans lequel M Martelly avait dit au peuple qu'il va devoir se serrer la ceinture en prévision d'une situation de famine qui pourrait nous frapper, Moyse Jean Charles a dit ne pas comprendre l'appel du chef de l'Etat à un moment où celui-ci se la coule douce avec des flottes de véhicules flambant neuf dans son cortège et celui des membres de son gouvernement, au moment aussi où la première dame réalise son "beurre" dans des programmes comme "Ti manman cheri" ou "aba grangou" qui n'ont aucune substance ni aucune justification. Le bouillant sénateur du Nord a étalé toute une liste de scandales de corruption émaillant l'Administration Martelly-Lamothe et a conclu par un appel au soulèvement du peuple. Youri Latortue et Lucien Jura ont crié au scandale jugeant cette attitude indigne  d'un sénateur de la République.

L'ancien sénateur argumente qu'un parlementaire peut même faire l'objet de poursuite et même être destitué pour des propos qu'il aurait prononcés à la tribune de son Assemblée. Patrice Dumont est rapidement intervenu pour rappeler aux défenseurs du camp Martelly que même dans les démocraties les plus avancées y compris dans la charte de la Déclaration Universelle des droits de l'homme, il est reconnu à tout peuple qui se sent opprimé le droit de se soulever et que l'appel à la sédition reproché au sénateur Jean Charles n'a rien d'offensant ni d'illégal.

Dans un refrain connu de tous, Lucien Jura, pour contrattaquer par rapport aux arguments de Moyse Jean Charles, a énuméré certaines réalisations du pouvoir Martelly (Cour de Cassation complétée, mis en place  du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSP), gratuité de l'école, des sinistrés des tentes déplacés etc) et il a provoqué une tempête de réactions dans le camp opposé avec d'abord le député Arnel Bélizaire qui dit avoir applaudi la formation du CSPJ pour constater par la suite que c'était une vraie supercherie du président qui en fait mettait sur pied sa propre machine avec à sa tête un président qui n'a aucun respect pour son âge et son rang. Moyse Jean Charles conteste cette affaire de sinistrés déplacés; "on les déplace des tentes de Champ de Mars, de PV et de la Place Jérémie pour les mettre dans des tentes et un environnement encore plus insalubres du coté du Morne à cabri (à la sortie-Nord de la ville) et encore, ce sont des programmes de l'International (avec le Canada pour le Champ de Mars).

Même quand Patrice Dumont voudrait concéder quelques petites réalisations au pouvoir, il croit néanmoins qu'il n'y a pas matière à s'enorgueillir. "Michel Martelly réussit à bien placer une seule petite virgule dans une dictée à fautes de 300 pages et il trouve de quoi à se féliciter", déplore l'ancien porte-parole de la campagne de Mme Mirlande Manigat. Le professeur Dumont qualifie le pouvoir de fiéfié menteur quand il dit mettre plus d'un million d'enfants à l'école. "Il vient heureusement de se déjuger quand il a été obligé de repousser d'un mois la rentrée des classes; s'il continue à ce rythme-là, les élèves auront perdu une année entière de classe pour le quinquennat du président Martelly", a encore indiqué le professeur Dumont.

Descollines Abel, le député de Mirebalais/Boucan Carré qui a fait avorté la veille une séance de questionnement du premier ministre sur le replâtrage du cabinet ministériel et le report de la rentrée des classes à la chambre basse était  à l'émission pour démentir les accusations selon lesquelles il serait le "tchoul" de l'exécutif et il s'en est pris à tout le monde, y compris à la presse qui aurait déformé ses propos.

M. Donald Paraison, le directeur du (Service Métropolitaine de Collecte de Résidus solides) (SMCRS) a tent, lui, d’expliquer un programme de son service qui consisterait à traiter les résidus qu'il aurait collectés pour les transformer en engrais à vendre au ministère de l'Agriculture. Le sénateur Moyse Jn Charles et le député Arnel Bélizaire ont mis le SMCRS en défi de le réaliser. "A chaque fois qu'il y a une tension perceptible de trouble social qui peut-être néfaste à son pouvoir, Martelly fait une petite annonce pour désamorcer la bombe sociale mais, en réalité, il n'en est rien", a conclu l'ancien maire de Milot.


{gallery}ranmasedu11aout2012{/gallery}

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)