×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/infohait/public_html/images/ranmasedu4aout2012
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery Pro plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/ranmasedu4aout2012

Le coordonnateur de l'Organisation du Peuple en Lutte, Sauveur Pierre EtienneLe coordonnateur de l'Organisation du Peuple en Lutte, Sauveur Pierre Etienne, a commencé son intervention à l'émission Ranmase d'hier samedi (4 Aout) par une flèche "empoisonnée" en direction de sa "soeur-ennemie" de la Convergence Démocratique, Edmonde Supplice Beauzile en indiquant qu'il met quiconque en défi de prouver qu'il a mis ses pieds même une seule fois au palais présidentiel sous l'ère Martelly (la dirigeante de la Fusion avait indiqué sur une autre station et antérieurement que SPE va plus souvent voir Martelly au palais qu'elle).
Sur le président Martelly lui-même, le principal responsable de l'OPL avance que celui-ci a déjà franchi le rubicon par des décisions et actions les unes plus surprenantes que les autres et pour ainsi, il s'est rendu coupable de tellement de forfaits que son temps est compté et on peut d'ores et déjà commencer à parler de lui au passé. "Le peuple n'est pas dupe; il commence à réaliser que le slogan «tet kalé »  voulait en fait dire «kalé tet pep la » , a encore confié le professeur Pierre-Etienne.

Christian Rouseau, Acluche Louis Jeune, Rosemond Pradel, Sauveur Pierre Etienne, Himmler Rebu, Jean Monard Metelus, Rony Celestin, Gervais CharlesLe coordonnateur de l'Organisation du Peuple en Lutte, Sauveur Pierre Etienne, a commencé son intervention à l'émission Ranmase d'hier samedi (4 Aout) par une flèche "empoisonnée" en direction de sa "soeur-ennemie" de la Convergence Démocratique, Edmonde Supplice Beauzile en indiquant qu'il met quiconque en défi de prouver qu'il a mis ses pieds même une seule fois au palais présidentiel sous l'ère Martelly (la dirigeante de la Fusion avait indiqué sur une autre station et antérieurement que SPE va plus souvent voir Martelly au palais qu'elle).

Sur le président Martelly lui-même, le principal responsable de l'OPL avance que celui-ci a déjà franchi le rubicon par des décisions et actions les unes plus surprenantes que les autres et pour ainsi, il s'est rendu coupable de tellement de forfaits que son temps est compté et on peut d'ores et déjà commencer à parler de lui au passé. "Le peuple n'est pas dupe; il commence à réaliser que le slogan «tet kalé »  voulait en fait dire «kalé tet pep la » , a encore confié le professeur Pierre-Etienne.

L'ancien colonel Himmler Rébu est tout aussi acide dans ses critiques en invitant le chef de l'Etat à mettre une sourdine dans ses prétentions chimériques de contrôler l'organisme électoral permanent à venir. "Martelly qui n'était pas dans la politique doit se renseigner auprès de ceux qui s'y étaient impliqués et il apprendra vite que tous les dirigeants qui ont emprunté le même chemin de la main mise (dap piyanp) sur la machine électorale ont connu une fin sans gloire et Martelly n'en est pas loin s'il persiste dans cette voie", renchérit l'ancien officier des FAd'H. Les deux responsables politiques faisaient référence à la crise éclatée au sein du Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) par la faute du chef de l'Etat qui chercherait à contrôler la majorité des membres qui seront désignés au CEP.

L'ingénieur Rosemond Pradel croit lui-même que Himmler Rébu prêche dans le désert en conseillant à Martelly de se ressaisir: "Combien de fois a t-il déjà écouté un conseil qu'on lui a prodigué; souvenez-vous de l'affaire Bélizaire, tout le monde avait mis le président Martelly en garde contre l'arrestation du député et il avait fait fi de toutes ces oppositions pour le résultat que l'on sait". Me Gervais Charles s'est lui-même offusqué devant l'audace des autorités qui sont venues samedi dernier à Ranmase défendre le vote-mascarade du CSPJ.

"Leur attitude prouve qu'elles ne sont pas étrangères à la forfaiture et, en ce faisant, elles mettent à mal l'indépendance du pouvoir judiciaire que la mise en place du CSPJ aurait du pourtant garantir", a encore dit celui qui fut considéré comme un dissident de Martelly ou peut-être un exclu du régime avant même qu'il ait été intronisé.

Le député Aklush Louis-Jeune lui-même a tiré à boulets rouges sur le président du CSPJ, Me Anel Alexis dont il réclame la démission immédiate. L'ingénieur Christian Rousseau veut étendre ses réflexions au-delà du pouvoir Martelly et chercher à comprendre pourquoi tous les dirigeants haïtiens ont-ils les mêmes réflexes de totalitarisme, et les mêmes ambitions d'accumulation de richesse. "Nous commettons souvent l'erreur de les faire partir à chaque fois sans construire une alternative réellement haïtienne et articulée autour des solutions sur les problèmes qui ont rendu les dérives possibles", a encore ajouté l'ancien membre du Conseil des Sages.

Le député de Cerca-la-Source/Thomassique, Rony Célestin était lui, on ne plus, amer contre l'équipe Martelly/Lamothe qui est gangrenée par la corruption et la richesse facile; il a dénoncé l'organisation du Carnaval des Fleurs dans ce contexte de marasme économique et croit qu'en réalité ces festivités visaient à enrichir le petit groupe d'affairistes qui gravitent autour des deux hommes qui eux-mêmes sont inexpérimentés et n'ont aucun sentiment d'appartenance à ce pays. Sur le même sujet du carnaval des Fleurs, le No 2 de la Fusion n'a pu s'empêcher de critiquer l'approche gouvernementale consistant à faire croire qu'il a contribué à «faire circuler l'argent et créer plusieurs petits emplois» .
"C'est une vaste plaisanterie cette histoire quand on sait que tout ce qui a contribué à monter ce décor au Champ de Mars est acheté à l'étranger, à commencer par les planches pour la construction des stands en passant par les toiles pour la confection des habits et les papiers pour les décorations et les fleurs".

Enfin, sur le report de la réouverture des classes, le panel croit que le pouvoir s'est désavoué lui-même dans son programme d'éducation gratuite. "Si c'est l'Etat qui finance l'écolage, la nourriture pour les élèves, le transport, les uniformes et tout ..comment Laurent Lamothe peut-il dire que les parents n'ont pas d'argent pour envoyer leurs enfants à l'école le 3 Septembre", a appuyé Rosemond Pradel qui a tout aussi critiqué la décision annoncée de débloquer 600 millions de gourdes pour des travaux à haute intensité de main d'oeuvre destinés à aider les parents à avoir une petite rentrée en prévision de la réouverture des classes fixée désormais au 1er Octobre.

"Un vaste gaspillage car, les vautours du palais et les proches du pouvoir vont avoir une autre occasion de faire de l'argent facile en créant des listes de noms fictifs", a t-il encore précisé.

{gallery}ranmasedu4aout2012{/gallery}

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)