Le sénateur Moise Jean Charles C’est ce  lundi 16 janvier 2012 qu’a débuté l’enquête parlementaire sur la nationalité des membres du Gouvernement en place.  Le sénateur Moise Jean Charles s’est rendu au sénat de la République en vue de soutenir ses accusations de nationalité étrangère portées contre  le chef de l’état Michel Joseph Martelly et des membres du gouvernement. Le sénateur a annoncé   qu’il allait solennellement communiquer  à la commission d’enquête parlementaire les preuves de ses accusations.

Le sénateur Moise Jean Charles C’est ce  lundi 16 janvier 2012 qu’a débuté l’enquête parlementaire sur la nationalité des membres du Gouvernement en place.  Le sénateur Moise Jean Charles s’est rendu au sénat de la République en vue de soutenir ses accusations de nationalité étrangère portées contre  le chef de l’état Michel Joseph Martelly et des membres du gouvernement. Le sénateur a annoncé   qu’il allait solennellement communiquer  à la commission d’enquête parlementaire les preuves de ses accusations.

L’élu du Nord au sénat de la République  dit détenir tout un lot de documents prouvant que le premier mandataire de la nation   est  Italien. Moise Jean Charles a cité entre autres des passeports et d’autres documents importants qu’il n’a pas voulu communiquer aux nombreux  journalistes pour l’instant. A en croire le parlementaire «  la situation serait bien pire que tout ce que l’on pourrait imaginer » en ce qui attrait aux membres du gouvernement qui auraient la double nationalité.  Le parlementaire qui parait avoir foi dans tout ce qu’il avance soutient que sa démarche est tout simplement de nature à rendre service à la population.

Plusieurs dizaines de personnes  ont  organize  un sit-in devant le parlement  afin d’apporter disent-ils leur soutien au sénateur Moise Jean Charles. Ces manifestants ont lancé des slogans hostiles au chef de l’état Michel Joseph Martelly.

Par ailleurs  il est bruit que  depuis quelques jours des agents de sécurité apparemment des étrangers seraient aperçus  avec le Sénateur Moise Jean Charles dans ses déplacements. Une information rejetée d’un revers de main par le parlementaire. « Pour la vérité et pour l’histoire je n’ai pas à mon service des gardes du corps étrangers » a déclaré Moise Jean Charles qui au lendemain de ses révélations dans la presse a fait état de menaces de mort dont il était l’objet.

 

 

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)