Petite éclaircie dans le ciel politique haïtien après une autre rencontre dans la nuit du 21 au 22 juillet à Port-au-Prince entre le président Joseph Michel Martelly et le groupe des 16 sénateurs opposés au choix de Me Bernard Gousse comme premier ministre. Au terme d’une réunion de plus de 4 heures, certains différends semblent avoir été aplanis alors que le premier ministre désigné a finalement déposé ses pièces au sénat ce jeudi.

Petite éclaircie dans le ciel politique haïtien après une autre rencontre dans la nuit du 21 au 22 juillet à Port-au-Prince entre le président Joseph Michel Martelly et le groupe des 16 sénateurs opposés au choix de Me Bernard Gousse comme premier ministre. Au terme d’une réunion de plus de 4 heures, certains différends semblent avoir été aplanis alors que le premier ministre désigné a finalement déposé ses pièces au sénat ce jeudi.

«Le pays sera doté d’un gouvernement avant la fin de la semaine prochaine pour mettre fin à la situation de blocage» a laissé entendre ce matin (2 heures 15) un Michel Martelly confiant dans l’avenir des négociations avec le groupe des 16.
Même optimisme chez le sénateur Joseph Lambert qui a «enterré la hache de guerre» pour conduire des négociations qui «vont au-delà de la désignation d’un poste de premier ministre».

En dépit de cet esprit d’ouverture manifesté par les deux parties, rien n’a filtré sur les discussions portant sur la principale pomme de discorde : le choix de Me Gousse pour conduire le premier gouvernement de Martelly. Ce dernier a-t-il pu dompter les sénateurs récalcitrants ? Y a-t-il des défections dans le groupe des 16 ou du moins a-t-on négocié ou planifié des défections pour ne pas perdre la face ?
Autant de questions qui restent posées à un moment où des milliers d’électeurs au chômage et vivant dans de pénibles conditions commencent à manifester ouvertement leur impatience.

La communauté internationale de son côté ne reste pas inactive. Les propos diplomatiques d’un Didier Lebret et d’un Keneth Merten souhaitant la « mise en place d’un gouvvernement » ont fait place, enfin, aux menaces à peine à peine voilées contre des parlementaires et des officiels haïtiens.

«La désignation et la ratification d’un premier ministre relèvent de la compétence des pouvoir exécutif et législatif haïtien » tenait à préciser ce jeudi le Secrétaire général de l’Organisation des Etats Américains (OEA), M. Jose Miguel Insulsa à son arrivée hier jeudi à Port-au-Prince pour participer ce vendredi à la 7ème réunion de travail de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haïti (CIRH) dont le mandat sera prorogé d’une année par le président Martelly.

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)