×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/infohait/public_html/images/ranmasedusamedi11juin2011
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery Pro plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/ranmasedusamedi11juin2011

Anel Belizaire, Jean William Jeanty, Edwin ZennyLe ton était donné à cette émission de Ranmase sur Caraibes FM dès l'arrivée du volcanique Arnel Bélizaire qui, sans round d'observation, s'en est pris au président Joseph Michel Martelly pour sa décision de retirer des blindés et des agents de sécurité à l'ancien président Jean Bertrand Aristide.

Anel Belizaire, Jean William Jeanty, Edwin ZennyLe ton était donné à cette émission de Ranmase sur Caraibes FM dès l'arrivée du volcanique Arnel Bélizaire qui, sans round d'observation, s'en est pris au président Joseph Michel Martelly pour sa décision de retirer des blindés et des agents de sécurité à l'ancien président Jean Bertrand Aristide.

Le sénateur Edo Zenny, première présence à Ranmase, a vite réagi, en grand défenseur du nouveau chef d'Etat pour indiquer que l'ancien prêtre-président avait 4 blindés alors que Martelly n'en avait que deux et qui d'ailleurs sont tombés en panne en pleine rue avec lui. Le sénateur du Sud-est, ancien maire de Jacmel a accusé le député de Delmas/Tabarre de fieffé menteur et a menacé de revenir sur le passé douteux du député Bélizaire. Nullement intimidé, celui-ci est revenu à la charge pour mettre en garde contre toute intention malveillante du nouveau locataire du palais national contre Jean Bertrand Aristide qu'il présente comme son mentor politique.

Francisco de la Cruz, Augustin Kedler, Pierre DelimaArnel Bélizaire dont la fougue n'a jamais pu être refroidie par les petites piques de Edo Zenny a même prêté  à Martelly l'intention de dissoudre le parlement. "Personne ne peut lui dire qu'il se trompe; pas même le sénateur Latortue qui est devenu aujourd'hui son plus grand allié", accuse le parlementaire qui invite le cerveau de la campagne de Mme Manigat à expliquer ce revirement surprenant et inattendu, lui qui pourtant s'était évertué à le convaincre à s'embarquer dans le train Manigat avec lui. Arnel Bélizaire, décidément la grande vedette de ce Ranmase, a accusé le sénateur William Jeanty de rentrer en même temps que ses collègues dans un "mache prese" pour ratifier le premier ministre désigné; il dit que les pères conscrits travaillent avec les photocopies des pièces de Daniel G Rouzier alors qu'ils auraient dû attendre que la commission de la Chambre basse dont il est membre finisse avec le processus. Jean William Jeanty a expliqué que les sénateurs avaient vérifié que les copies étaient conformes avec les originaux avant de remettre ces derniers à M.Rouzier  qui pouvait en faire le dépôt à la chambre basse.

Me Kedlaire Augustin, intervenant sur le dossier de la Constitution, est d'avis que nous fonctionnons sous l'empire de la Constitution de 1987 amendée et que l'amendement est de mise dès lors que le texte a été voté par l'assemblée Nationale Constituante. Il invite le président Martelly et les parlementaires à trouver la bonne formule pour publier le texte authentique.

Jean William JeantyExercice difficile puisque le sénateur Jeanty confie que le texte publié et qui était à l'origine du tollé semble être le plus authentique de tous les autres. Tout ceci porte le docteur en éducation Pierre Délima présent à ce panel à indiquer que nous sommes comme une chauve-souris condamné à nager jusqu'à sa mort puisqu'il ne peut pas sortir de l'eau dont il était entré. Seule une synergie de toutes les forces sociales, politiques et économiques peut nous aider à nous en sortir. "Le Bénin qui était considéré comme l'enfant malade de l'Afrique l'a fait, pourquoi pas nous", s'est interrogé le professeur Délima.

Dans un autre registre, le sénateur "empêché" Francisco Delacruz a dénoncé le chaud et le froid que l'équipe de Martelly fait souffler sur les 19 élus contestés. "J'en ai raz le bol. A chaque fois qu'on les rencontre, ils vous promettent la publication dans les heures à venir alors que rien n'est fait en réalité; c'est comme si ils nous faisaient une faveur alors que nous avons été à une élection que nous avons gagnée haut la main", s'est emporté celui qui était sortie en tête pour le 2e tour de la sénatoriale dans le plateau central. Arnel Bélizaire, grand ami du président Gaillot Dorsainvil (CEP) a lu en direct un SMS où celui-ci qui est en cavale devant les pressions de la justice a présenté ce qui doit être la solution au problème de ces élus; la publication des 16 postes non contestés et un nouveau scrutin pour les 3 autres. 

Galerie de photos (Wilner St-Val)

{gallery}ranmasedusamedi11juin2011{/gallery}  

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)