Le ministre de la justice et le chef de la police convoqués au sénat
C’est la commission justice et sécurité du grand corps désormais dirigée par l’ancien capitaine Roudolphe Joasil (et non plus Youri Latortue), honorable  sénateur du Nord-est qui doit entendre ce vendredi  deux des principaux  responsables du conseil supérieur de la police nationale sur la recrudescence des actes d’insécurité et de banditisme dans la région métropolitaine de Port-au-Prince à  l’approche des fêtes de fin d’année.

Le ministre de la justice et le chef de la police convoqués au sénat
C’est la commission justice et sécurité du grand corps désormais dirigée par l’ancien capitaine Roudolphe Joasil (et non plus Youri Latortue), honorable  sénateur du Nord-est qui doit entendre ce vendredi  deux des principaux  responsables du conseil supérieur de la police nationale sur la recrudescence des actes d’insécurité et de banditisme dans la région métropolitaine de Port-au-Prince à  l’approche des fêtes de fin d’année.

L’idée de convoquer Paul Denis (ministre de la justice) et Mario Andresol (chef de la police) est venue après l’attaque dont a été victime un policier affecté à la sécurité du parquet de la capitale et surtout l’assassinat la veille d’un policier à Waney 93, Carrefour, Smith Vernard.

 La commission de sécurité du sénat qui est inquiète pour la vie et les biens des haïtiens à l’occasion des fêtes de fin d’année, d’autant que plusieurs commerçants et hommes d’affaires ont été assassinés dans l’espace de quelques jours seulement dans la capitale ou dans ses périphéries souhaite entendre un message fort de la part des responsables pour enrayer ce phénomène qui risque,  à coup sûr,  de gâcher l’indispensable récréation  que les citadins (de Port-au-Prince) souhaitent se donner avant de se replonger dans le travail pour certains (minimes, il est vrai) ou dans l’incertitude du lendemain pour la majorité.  Des compatriotes de la diaspora sont venus en grand nombre pour fêter avec la famille restée au pays et personne ne souhaite qu’un seul de leurs cheveux soit tombé ou qu’ils repartent avec l’impression que leur vie était menacée.

Ce serait un signal désastreux pour les autres haïtiens toujours sceptiques à l’idée de revenir au pays, soit pour faire du tourisme ou pour   investir. Et que dire des étrangers que Port-au-Prince et même Bill Clinton (l’émissaire de l’ONU pour Haïti) cherchent à attirer dans le pays pour refaire son image et stimuler l’investissement, la croissance, la productivité et le travail !   

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)