Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 1413

Haïti-Post-Séisme : Le président du Sénat Kelly C. Bastien satisfait de l’intervention du Premier Ministre Bellerive devant le « grand corps »
Le président du sénat, Kelly C. Bastien s’est dit satisfait des réponses que le premier ministre Jean Max Bellerive a apportées aux différentes appréhensions et inquiétudes de ses collègues hier au Caribe Convention relatives au plan de reconstruction que le gouvernement projette de présenter à la communauté internationale et des bailleurs à la réunion du 31 Mars à New York.

Haïti-Post-Séisme : Le président du Sénat Kelly C. Bastien satisfait de l’intervention du Premier Ministre Bellerive devant le « grand corps »
Le président du sénat, Kelly C. Bastien s’est dit satisfait des réponses que le premier ministre Jean Max Bellerive a apportées aux différentes appréhensions et inquiétudes de ses collègues hier au Caribe Convention relatives au plan de reconstruction que le gouvernement projette de présenter à la communauté internationale et des bailleurs à la réunion du 31 Mars à New York.
«Même si on est peut-être pas d’accord avec lui mais, au moins, il a eu des réponses cohérentes et l’assemblée des sénateurs est d’accord pour former une commission à raison d’un sénateur par département chargée de faire des propositions et suggestions au gouvernement en vue du plan final’’, a estimé le président de l’Assemblée Nationale. ‘’Le document n’est pas une bible’’, avait d’ailleurs confié le chef du gouvernement qui se dit ouvert à toute proposition visant à modifier le texte initial.

En réponse aux parlementaires qui ont dénoncé le caractère sectaire du travail en ce sens qu’il n’a pas inclus tous les secteurs, Jean Max Bellerive a indiqué qu’ils étaient pressurés par le temps car, la communauté internationale, particulièrement les grands partenaires voulaient profiter du momentum de la crise post 12 Janvier pour faire la demande de fonds à leur parlement en faveur d’Haïti. ‘’Si l’on devait attendre 6 mois ou plus, les parlements américain, français ou canadien ne comprendraient pas le sens de l’urgence et on aurait pu ne pas profiter de la même solidarité’’. Le chef du gouvernement est aussi intervenu sur les étrangers qui composeront le comité intérimaire de gestion des fonds (10 étrangers pour 7 haïtiens), ‘’la communauté internationale n’accepterait jamais de nous livrer des milliards sans avoir un mécanisme de contrôle et de gestion de son argent’’, a avancé M. Bellerive qui promet de tout mettre en œuvre pour répondre aux aspirations profondes du peuple d’Haïti durement touchée par la catastrophe.