Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 1455

Manifestations anti-Préval ça et là hier samedi
A l'occasion du 1er mai, fête de l'agriculture et du travail hier samedi, des milliers de personnes ont gagné les rues à Thiotte dont c'était la fête patronale et aussi à Jacmel dans le sud-est pour protester contre la loi sur l'Etat d'urgence accordant les pleins pouvoirs à l'exécutif et à sa commission intérimaire pour la reconstruction et le développement votée au parlement et contre le président René Préval dont ils réclament la démission pour cet acte qualifié de trahison contre la patrie et pour la gestion calamiteuse de la crise née du 12 janvier dernier.

Manifestations anti-Préval ça et là hier samedi
A l'occasion du 1er mai, fête de l'agriculture et du travail hier samedi, des milliers de personnes ont gagné les rues à Thiotte dont c'était la fête patronale et aussi à Jacmel dans le sud-est pour protester contre la loi sur l'Etat d'urgence accordant les pleins pouvoirs à l'exécutif et à sa commission intérimaire pour la reconstruction et le développement votée au parlement et contre le président René Préval dont ils réclament la démission pour cet acte qualifié de trahison contre la patrie et pour la gestion calamiteuse de la crise née du 12 janvier dernier.

A Port-au-Prince aussi, quelques dizaines de gens, pour la plupart des employés révoqués de l'administration publique, des syndicalistes, des militants politiques dont Herve Saintilus, des étudiants étaient aussi sortis pour dénoncer la politique du président René Préval et souhaiter ouvertement son départ du pouvoir.

La Téléco qui vient d'être passée aux mains d'une entreprise liée à l'armée vietnamienne a aussi été la cible des critiques des manifestants qui estiment qu'elle a été liquidée pour un pot de chagrin et des dommages correspondant à 36 mois de salaire ont été exigés des responsables comme primes de séparation pour les employés de l'entreprise mis a pied. En fait, Il y a eu dans la capitale deux manifestations distinctes qui avaient à peu près les mêmes revendications mais, qui n'ont pas eu le succès populaire de celle de Thiotte par exemple. Mais, timidement la fronde anti-Préval s'organise à l'intérieur du pays car, les manifestations contre le pouvoir ont gagné plusieurs villes comme Gonaives, les Cayes, Miragoane ces derniers jours et Il y a eu une tentative avortée de Fanmi Lavalas hier au Cap-haitien par la faute des proches du pouvoir qui auraient lancé des pierres et des tessons de bouteille sur les manifestants qui commençaient à se rassembler, proteste avec véhémence le parti de l'ancien président Jean Bertrand Aristide dans une note reçue à Infohaiti.net.