Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 1470

Ranmase: INITE face à l'opposition
Convivial, houleux, pimenté, le débat de samedi dernier à Ranmase est passé par tous les états mais, il est néanmoins resté dans les limites acceptables et les acteurs, malgré une certaine nervosité par moment qui a caractérisée leur prise de position, se sont serrés la main à la fin. Sur la table du panel, se retrouvaient face à face Kelly C. Bastien et Joseph Lambert d'un coté et de l'autre Youri Latortue, Himmler Rebu rejoint plus tard par Reynold George dont l'arrivée a provoqué l'hystérie d'une assistance de plus d'un millier de personnes farouchement opposée au pouvoir du président René Préval et Evans Paul au téléphone allait encore donner plus de punch à l'attaque de l'opposition.

Ranmase: INITE face à l'opposition
Convivial, houleux, pimenté, le débat de samedi dernier à Ranmase est passé par tous les états mais, il est néanmoins resté dans les limites acceptables et les acteurs, malgré une certaine nervosité par moment qui a caractérisée leur prise de position, se sont serrés la main à la fin. Sur la table du panel, se retrouvaient face à face Kelly C. Bastien et Joseph Lambert d'un coté et de l'autre Youri Latortue, Himmler Rebu rejoint plus tard par Reynold George dont l'arrivée a provoqué l'hystérie d'une assistance de plus d'un millier de personnes farouchement opposée au pouvoir du président René Préval et Evans Paul au téléphone allait encore donner plus de punch à l'attaque de l'opposition.

Au début , le modérateur (Jn Monard Metellus) a choisi d'éviter les sujets qui fâchent abordant certains points de l’actualité comme les dangers d'une catastrophe humanitaire pour une population vivant sous des tentes de fortune a l'occasion de la saison pluvieuse et du temps des cyclones a venir.

Les sénateurs Latortue et Lambert, les deux premiers arrivés se sont souvent mis d'accord sur le principe que l'approche gouvernementale de la gestion de cette affaire n'est pas la bonne mais, le coordonnateur du parti au pouvoir reconnaît néanmoins des circonstances atténuantes au pouvoir qui n'avait jamais eu à faire face à une catastrophe d'une telle ampleur. Vient par la suite le sujet des manifestations de rues et les dérives antidémocratiques du président Préval, Youri Latortue s'est montré mordant et perspicace touchant la corde sensible de son collègue qui a avoué que ces mouvements n'y changeront rien et que René Préval ne partira pas avant la fin de son mandat.

Joseph Lambert s'est aussi énervé contre le terme "prolongation du mandat" évoqué par le Sénateur Latortue pour parler de la 2e loi votée par le parlement en faveur du chef de l'Etat. Kelly C. Bastien  dont les critiques n'ont pas épargné pour ses décisions jugées trop partisanes au sénat s'est montré conciliant à l'émission en conseillant au président René Préval de réunir l'opposition pour trouver une solution à la crise. Himmler Rebu croit lui-même que le chef de l'Etat est animé de mauvaise foi et qu'aucune élection n'est possible avec lui.

Joseph Lambert est lui parti en guerre contre ceux-la mêmes qui hier encore se la coulaient douce au palais national et qui aujourd'hui demandent le départ du président de la République. Le parlementaire pense en particulier à Evans Paul:" chwal la te gen zeb nan bouch li, li pat ka pale", a déclaré l'ancien président du sénat provoquant la colère su dirigeant du KID qui a immédiatement réagi par téléphone pour rappeler au  parlementaire qu'il n'est pas recherché par la DEA, une manière à peine voilée  de dire que  son interlocuteur est un drogue dealer.

Reynold George est venu prendre la défense de Evans Paul accusant Joseph Lambert d'avoir touché un monstre sacré de l'opposition politique haïtienne. Me George explique que  René Préval est un cancer dont le pays doit s'en débarrasser au plus vite. Me René Julien de l'Amicale des Juristes et de l'ADEBAH ainsi que le professeur Jean Reynold Jean Pierre sont aussi d'avis que René Préval doit partir et que le pays n'a que faire de lui. Le public s'en est pris aux deux sénateurs de l'Inite au moment ou ils s'apprêtaient a laisser la tente pour monter dans leur véhicule; "Abas Préval; Lambert volè; Kelly volè" sont les cris qui ont salué le départ des deux "mousquetaires".