Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 1355

La mobilisation anti-Préval se poursuit
Ils étaient plusieurs milliers dans les rues de la capitale hier mardi  ; plusieurs centaines à Petit-Goave et à Jacmel dans ce qui ont constitué des manifestations  de reprise après la trêve forcée du Mondial et les slogans n’ont pas changé : René Préval qui a vendangé toutes les chances de progrès économique et social  pour la nation doit partir. Dans la capitale, des figures traditionnelles de  l’opposition comme Serge Gilles, Evans Paul, Turneb Delpé, Déjean Bélizaire  étaient au milieu de la foule en même temps que le très réservé Rosny Smart, ancien premier ministre qui a pris des positions très tranchantes contre le  régime en place hier au cours de la manif.

La mobilisation anti-Préval se poursuit
Ils étaient plusieurs milliers dans les rues de la capitale hier mardi  ; plusieurs centaines à Petit-Goave et à Jacmel dans ce qui ont constitué des manifestations  de reprise après la trêve forcée du Mondial et les slogans n’ont pas changé : René Préval qui a vendangé toutes les chances de progrès économique et social  pour la nation doit partir. Dans la capitale, des figures traditionnelles de  l’opposition comme Serge Gilles, Evans Paul, Turneb Delpé, Déjean Bélizaire  étaient au milieu de la foule en même temps que le très réservé Rosny Smart, ancien premier ministre qui a pris des positions très tranchantes contre le  régime en place hier au cours de la manif.

A Jacmel, l’ancien ministre de  l’Agriculture Gérald Mathurin (sous la première administration du président  Préval) était aussi à la tête du mouvement réclamant le départ anticipé du chef  de l’Etat.

Demain jeudi 15 Juillet, date-anniversaire de naissance de l’ancien président  Jean Bertrand Aristide (57 ans), les militants de base du « mouvement lavalas » projettent de sortir dans les rues pour dénoncer la politique d’exclusion du chef de l’Etat et réclamer sa  démission.  La position des lavalassiens, tout au moins ceux qui sont restés fidèles à l’ancien prêtre de St Jean Bosco n’a pas changé : l’ancien prêtre-président doit bénéficier d’un passeport diplomatique pour revenir au pays. A coup sûr, des reproches d’ingratitude vont fuser de toute part pour condamner l’attitude du « président Préval qui a la mémoire courte pour oublier si  vite que  c’est Aristide qui a fait de lui un homme politique, un chef d’Etat  aujourd’hui ».

L’ancienne opposition politique à Aristide qui avait pris part au mouvement GNB visant son renvoi du pouvoir le 29 Février 2004 appuie la manifestation des militants de base de lavalas et  de nombreux membres  seront à leurs côtés sur le béton demain. L’opposition a aussi annoncé une grande manifestation qui réunira devant le palais national le 28 Juillet à venir des militants de tous les 10 départements  du pays