Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 1418

Mobilisation contre le Président Préval :  Des incidents ont émaillé la manifestation de mercredi à Port-au-Prince
Plusieurs pare-brises de véhicules ont été brisés hier, deux blessés dont l’un  très grave enregistrés et une arrestation opérée : c’est le bilan de la manifestation d’hier de l’opposition qui avait réuni plus d’un millier de personnes dans la capitale.

obilisation contre le Président Préval :  Des incidents ont émaillé la manifestation de mercredi à Port-au-Prince
Plusieurs pare-brises de véhicules ont été brisés hier, deux blessés dont l’un  très grave enregistrés et une arrestation opérée : c’est le bilan de la manifestation d’hier de l’opposition qui avait réuni plus d’un millier de personnes dans la capitale.

La victime la plus sérieusement touchée est un militant de l’UCADDE, Jean Claude Dorélien qui était soignée à l’hôpital de l’Université d’Etat d’Haïti pour de graves contusions alors qu’un candidat de  l’Alternative pour le poste de député dans la circonscription de Petit-Trou de  Nippes, Grégory Dorvilier a été arrêté par la police qui l’a accusé d’avoir jeté  des pierres sur des véhicules de plusieurs passants. Accusation que l’avocat du concerné, Me André Michel a évidemment réfutée. Le juriste, responsable du Groupe 77 en opposition au pouvoir, a déploré le fait que la police qui encadrait la manifestation n’est pas intervenue pour procéder à l’arrestation d’un individu répondant au nom de Gauthier, identifié comme un ‘’attaché’’ du ministère de l’Intérieur et employé du CNDDR  qui aurait sorti son arme pour tirer sur des manifestants quand ceux-ci avaient tenté de s’en prendre au véhicule ‘’Service de l’Etat’’ qu’il pilotait.

‘’C’est à ne rien comprendre, s’est indigné Me Michel. Le bandit a tiré sur la foule en présence des policiers  qui ont préféré bondir sur les victimes au lieu de mettre les menottes au poignet du voyou’’, promettant de se mettre à la disposition du militant arrêté pour le défendre ce jeudi  matin . La manifestation avait pris fin sur ces entrefaites à l’Ave Lamartinière (Carrefour ti Four) sans qu’elle ait donc le temps de parvenir devant le palais national, au champ de Mars qui devait être le point de chute de la mobilisation  du jour. Les organisateurs  avec l’ex-sénateur Turneb Delpé en tête ont promis de  maintenir la flamme allumée jusqu’à la satisfaction de leurs principales  revendications qui sont, rappelons-le, le retrait du CEP décrié et la démission du président René Préval.

A Hinche aussi dans le Plateau Central, à Saint-Marc  dans l’Artibonite et dans  les Nippes, des gens étaient sortis dans les rues pour dénoncer la politique du président René Préval. Entre-temps, dans la capitale, le Conseil Electoral  Provisoire maintient le cap sur les élections générales annoncées pour le 28 Novembre avec la publication avant-hier au soir de la liste des partis habilités  à y prendre part et les Inscriptions pour les candidats à la présidence doit  débuter demain vendredi pour prendre fin le 7 Août prochain.