Ranmase : les élections du 28 novembre prochain peuvent déboucher sur une crise grandeur-nature dans le pays, déclare l’ancien sénateur Me Samuel  Madistin
Le député de l’INITE  Saurel Yacinthe est le seul du panel de ce samedi à  Ranmase à ne pas être d’accord que le processus électoral, tel qu’il est engagé peut provoquer un remue-ménage susceptible de mettre le  pays sens dessus-dessous. L’ex parlementaire, ancien transfuge de la Fusion des  Sociaux Démocrates a évité d’entrer dans les sujets mettant à nu la dépendance  du collège électoral par rapport au pouvoir en place. ‘’Je n’ai pas des données me permettant d’affirmer avec certitude que le CEP reçoit des ordres pour  agir’’.

Ranmase : les élections du 28 novembre prochain peuvent déboucher sur une crise grandeur-nature dans le pays, déclare l’ancien sénateur Me Samuel  Madistin
Le député de l’INITE  Saurel Yacinthe est le seul du panel de ce samedi à  Ranmase à ne pas être d’accord que le processus électoral, tel qu’il est engagé peut provoquer un remue-ménage susceptible de mettre le  pays sens dessus-dessous. L’ex parlementaire, ancien transfuge de la Fusion des  Sociaux Démocrates a évité d’entrer dans les sujets mettant à nu la dépendance  du collège électoral par rapport au pouvoir en place. ‘’Je n’ai pas des données me permettant d’affirmer avec certitude que le CEP reçoit des ordres pour  agir’’.

Saurel  Yacinthe qui est candidat unique dans sa circonscription de Moron/Chambellan, dans la Grand’ Anse croit même que l’opposition aurait du suivre l’exemple du président René Préval en constituant un grand regroupement  pour essayer de gagner les  élections :’’Quand j’étais au sein de la Fusion, je me battais pour un nouveau leadership, personne ne m’avait écouté et  aujourd’hui, je peux vous donner la garantie que si l’un de ces dirigeants de l’opposition était au palais national à la place du président René Préval, ils  n’auraient d’autres destinations que l’exil après leur mandat’’, a accusé Saurel  Yacinthe qui se dit confortable au sein de la plateforme présidentielle rejetant  au passage l’argument selon lequel l’INITE a failli sauter avec le choix premier  de Jacques Edouard Alexis comme candidat à la présidence.

Me Samuel Madistin  a manifesté son désaccord  avec son ancien collègue à la chambre des  députés sur le relatif succès qu’il prête à la coalition politique au pouvoir :  ‘’Tu parles d’un régime qui utilise l’argent, les moyens de l’Etat et sa position pour soudoyer des militants d’autres partis en leur promettant leur  réélection pour former un regroupement qui n’a rien d’authentique et de structure organisée’’, a rétorqué Me Madistin qui est revenu sur le problème du CEP pour étaler une liste de violations de la loi électorale et de la constitution dont s’est rendu  coupable le collège électoral. La mise à l’écart de Mme Parent et tant d’autres sous des prétextes fallacieux sont autant de faits qui prouvent l’irresponsabilité et la médiocrité caractérisée des conseillers qui sont passibles de la haute Cour de justice. Le juriste croit même que si ces dérives ne sont pas stoppées à temps, elles peuvent conduire le pays dans une crise politique profonde qui pourrait même emporter le président Préval. Le professeur Daniel Supplice est du même avis. Il se questionne même sur le niveau de moralité de certaines  institutions comme l’église catholique qui ont désigné ces types d’individus. ‘’Dans le temps, les paroles des prêtres étaient prises pour des évangiles de vérité, le niveau de spiritualité et de moralité de ces hommes d’église était l’objet d’aucune contestation mais, aujourd’hui, elles se permettent d’envoyer n’importe qui dans une institution aussi prestigieuse que le CEP’’.

Patrick Fequiere ancien  membre du CEP qui avait organisé les élections qui ont consacré la victoire de René Préval s’est dit consterné devant d’évidences de la mauvaise foi du CEP. ‘’Je vous avoue que j’étais venu à l’émission avec la ferme conviction de défendre le processus et d’encourager tout un chacun à s’embarquer mais, je dois reconnaître que je dois réfléchir avec ma démarche avec les inepties que j’ai entendues aujourd’hui concernant le conseil’’, a dit M. Fequiere qui en a profité, comme Me Madistin et Daniel Supplice d’ailleurs, le plan de reconstruction du pays envisagé. ‘’Je suis propriétaire d’espace où était logé mon magasin au Centre-ville, c’est à la  radio que j’ai entendu le ministre des Finances annoncer que le centre commercial de la ville sera déclaré d’utilité publique et que les propriétaires sont invités à venir déposer devant l’Etat les copies de leurs titres de propriété…Quelle pagaille !’’, s’est indigné Patrick Fequiere qui est quelque peu rassuré après  les précisions de Me Madistin relatives aux lois sur l’expropriation pouvant  lui permettre d’obtenir le double même de la valeur de sa propriété.                

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)