Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 1616

Politique/Boulos: Roudolphe Boulos de retour officiellement dans le pays après plus de  deux ans d'absence
Ce samedi  11 septembre l'ancien sénateur Roudolphe Boulos  a été acceuilli par ses nombreux partisans dans son fief de Ouanaminthe, dans le Nord'est après une absence de plus de deux  ans (Mars 2008) au pays. Ses premiers mots  étaient  évidemment pour remercier la population de ce département qui a rendu ce retour possible par sa ténacité et ses messages d'encouragement depuis la terre de l'exil où il se  trouvait.  

Politique/Boulos: Roudolphe Boulos de retour officiellement dans le pays après plus de  deux ans d'absence
Ce samedi  11 septembre l'ancien sénateur Roudolphe Boulos  a été acceuilli par ses nombreux partisans dans son fief de Ouanaminthe, dans le Nord'est après une absence de plus de deux  ans (Mars 2008) au pays. Ses premiers mots  étaient  évidemment pour remercier la population de ce département qui a rendu ce retour possible par sa ténacité et ses messages d'encouragement depuis la terre de l'exil où il se  trouvait.

Roudolphe Boulos promet de continuer à accompagner la jeunesse de son  département à travers des bourses d'études qu'il va octroyer et son engagement  dans toutes les batailles pour sortir le Nord'est de son isolement.  L'ancien parlementaire qui n'a pas expliqué dans cette interview à Jean-Monard Métellus  les tractations à la base de ce retour au pays doit  rencontrer sous peu  (la semaine à venir, dans la meilleure des hypothèses) le président René Préval dont il était pourtant très critique. Il est d'accord pour les élections à venir  (28 Novembre prochain) et compte aussi prendre une position publique en faveur  d'un candidat à la présidence de même que pour les candidats du Nord'est dont  certains déjà affirment bénéficier du soutien de M. Boulos qui reste extrêmement  populaire dans le Nord'est.

A noter qu'une enquête diligentée par le sénat sous des révélations du journaliste Joseph Guyler  C. Delva avait conclu en mars 2008 que le sénateur  Boulos  était détenteur d'un passeport étranger (américain) et qu'il n'était plus  apte à siéger au grand corps. L'intéressé avait effectivement pris naissance aux  Etats-Unis mais, des juristes avaient tenté d'expliquer qu'il était un haïtien  simplement né sur un territoire étranger et qu'il ne pouvait être sanctionné  pour ce fait car, il n'avait pas choisi de rejeter la nationalité haïtienne  comme ce fut le cas du sénateur Ultimo Compère (lui aussi exclu). Se sentant en danger,  Roudolphe Boulos avait décidé de renoncer au siège au sénat pour gagner l'exil  mais  il allait revenir sur sa position et un tribunal du  Nord'est  allait même ordonné qu'il regagne son poste de sénateur. Décision qui n'avait jamais pu être appliquée et des élections avaient permis son  remplacement, lui qui était élu pour 6 ans.