Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 1640

Ranmase : Hugues Célestin n’écarte aucune option pour « chercher à bloquer Préval  et ses élections »

Pendant 4 heures d’horloge, les quatre invités de Ranmase ce samedi à Caraïbe et Andrice Riché (au téléphone) ont cherché les meilleures stratégies pour faire échec au plan Préval et à sa machine électorale mais, en vain apparemment puisqu’aucune formule n’a été adoptée et chacun est venu avec sa propre méthode pour bloquer les élections qu’ils ont unanimement dénoncées.

Ranmase : Hugues Célestin n’écarte aucune option pour « chercher à bloquer Préval  et ses élections »

Pendant 4 heures d’horloge, les quatre invités de Ranmase ce samedi à Caraïbe et Andrice Riché (au téléphone) ont cherché les meilleures stratégies pour faire échec au plan Préval et à sa machine électorale mais, en vain apparemment puisqu’aucune formule n’a été adoptée et chacun est venu avec sa propre méthode pour bloquer les élections qu’ils ont unanimement dénoncées.


L’Agronome Jean André Victor, partie prenante de la Conférence des Forces Politiques, Sociales et Territoriales qui s’est tenue la semaine écoulée (trois jours) à Distinction Night Club a résumé les grandes lignes des résolutions adoptées prévoyant entre autre la mise en place d’un Comité de suivi pour s’assurer que les décisions ne soient pas sans lendemain et que d’autres forces de l’Opposition viennent rejoindre le groupe.  Jean André Victor a redit que les plateformes ne sont pas concernées dans ces élections et il attend que les groupes ou candidats  de l’opposition qui avaient fait le choix de s’engager dans la mascarade à venir se  ressaisissent et comprennent la nécessité de former un front unitaire pour combattre Préval et les élections.

L’ancien colonel Himmler Rébu qui a s’est  réuni  ce dimanche avec les candidats de sa plateforme (PLAPH) pour définir la  stratégie à adopter estime lui-même que les résultats des élections sont  déjà  connus dans la tête du chef de l’Etat et que tous les candidats qui y sont engagés y compris son ancienne collègue Mirlande Manigat ne sont là que pour donner quorum à la fête comme c’était le cas pour Hériveaux lorsqu’il s’agissait  de voter les lois sur l’Etat d’Urgence et la prolongation de mandat du chef de  l’Etat au sénat.  

Le sénateur Evalière Beauplan a lui-même une stratégie peu claire ; il est dans les élections et il est aussi en dehors du processus : « Je  suis comme un joueur de football qui est dans les vestiaires avec sa tunique sur  le corps attendant que des changements interviennent dans le corps arbitral  avant de monter le terrain parce que je suis contre ces arbitres et ne souhaite pas jouer sous leur jugement », a dit le parlementaire qui demande aux autres  collègues de l’opposition de donner la preuve qu’ils peuvent vraiment bloquer le  processus.  Evalière Beauplan confie que le COREH (Collectif pour le Renouveau  Haïtien) dont il fait partie avec les Youri Latortue, Steven Benoit, Esdras  Fabien, David Genesté n’est pas encore dans les élections mais, les candidats de  ce  regroupement sont autorisés à faire campagne en attendant que les correctifs  soient apportés. Le volumineux Hugues Célestin, ancien député de  Limonade/Quartier Morin ne fait pas dans la dentelle pour critiquer René Préval  et comme si tout ceci n’était pas suffisant, il a confié qu’il ferait tout,  particulièrement dans sa circonscription pour empêcher la tenue de ces  joutes .

 

 « Qu’on ne vienne pas me parler de mouvement pacifique car, quand Edmond Mullet et sa bande de criminels avaient assassiné le jeune Gérald Jean  Gilles dans le camp népalais de la MINUSTAH, c’était pas pacifique ; au  contraire, le représentant du secrétaire général cherche plutôt l’impunité pour  la dame (Joëlle Rosefort) », a dit l’ancien député de Limonade qui confie qu’il  pourrait être réélu facilement mais, qu’il a préféré s’abstenir de participer à  cette mascarade appelant des anciens collègues comme Acluche Louis Jeune ou  Eloun Doréus à revenir sur leur décision de participer à ces élections arguant  que ces derniers feraient mieux de venir grossir les rangs des opposants pour  faire échec à ce scrutin et à Préval. En fin d’émission, le sénateur Evalière Beauplan a lâché une véritable bombe en annonçant qu’un dossier est en cours au  parquet de Port-au-Prince concernant le ministre Evans Lescouflair qui serait  accusé d’avoir violé un jeune garçon de 15 ans.