Imprimer
Catégorie : Politique
Affichages : 1831

Ranmase:" Aucune réconciliation n'est possible avec Préval", Me Gervais Charles, bâtonnier de l’Ordre des Avocats
Me Osner Fevry, l'un des invités de Ranmase sur Caraibes hier samedi a soufflé le chaud et le froid dans le show radiophonique le plus populaire du pays et dans la communauté haïtienne de la diaspora. Il a d'abord réglé ses comptes au colonel Rebu qui l'avait qualifié samedi dernier de traître de l'opposition (Judas Iscariot) et ensuite il s'en est pris à la presse qui a "colporté" de mauvaises informations sur le ministre des Sports, accusé par un jeune homme (Williot Dor) de l'avoir violé et à Jean-Monard Métellus en particulier que le juriste a accusé de journaliste de l'opposition.

Ranmase:" Aucune réconciliation n'est possible avec Préval", Me Gervais Charles, bâtonnier de l’Ordre des Avocats
Me Osner Fevry, l'un des invités de Ranmase sur Caraibes hier samedi a soufflé le chaud et le froid dans le show radiophonique le plus populaire du pays et dans la communauté haïtienne de la diaspora. Il a d'abord réglé ses comptes au colonel Rebu qui l'avait qualifié samedi dernier de traître de l'opposition (Judas Iscariot) et ensuite il s'en est pris à la presse qui a "colporté" de mauvaises informations sur le ministre des Sports, accusé par un jeune homme (Williot Dor) de l'avoir violé et à Jean-Monard Métellus en particulier que le juriste a accusé de journaliste de l'opposition.

Le même  Me Fevry fait ensuite la proposition de réconciliation nationale pour éviter au pays le chaos qui se précise après les élections de Novembre – une Elle proposition qui a fait bon écho seulement auprès de l'agronome William Michel qui n'est cependant pas convaincu qu'il y aura forcément crise dans le pays après les élections. "Supposons que le peuple sort en masse pour voter, comment peux-tu prévoir qu'il y aura des turbulences politiques",  a demandé l’agronome Michel au leader de la CONACED.

Me Reynold George qui était lui même venu, comme à chaque fois et depuis à peu près deux mois d'ailleurs,  vendre un candidat et inviter l'opposition à faire bloc autour de celui-ci pour mettre en échec le dauphin de René Préval est lui aussi contre la proposition de Me Fevry: "Il ne saurait y avoir de réconciliation sans justice", a déclaré le leader de l'ALAH. L'ancien maire Port-au-Prince Evens Paul croit même que le terme est inapproprié; "Il faudrait de préférence parler de conciliation et celle-ci ne peut se faire qu'autour de bonnes choses; or, René  Préval et sa clique symbolisent le mal", dit Evens Paul qui croit d'ailleurs qu'aucune élection n'est possible avec l'équipe au pouvoir et avec ce conseil électoral.  Le bâtonnier de l'Ordre des avocats de Port-au-Prince  a expliqué que Me Fevry pourrait passer toute la journée à lui prêcher l'évangile de réconciliation nationale qu'il ne sera jamais convaincu de son contenu et de son intérêt même dans le contexte actuel. "Le mandat du président Préval sera achevé le 7 Février 2011, on s'attend qu'il s'en aille et c'est peu demander à un chef d'Etat qui a utant sacrifié des acquis démocratiques en faisant voter par son parlement des lois scélérates et en paralysant le fonctionnement des institutions comme la Cour de Cassation par exemple", a dit un Me Gervais Charles révulsé qui croit  qu'aucune "réconciliation n'est possible avec le chef de l'Etat".

 

Et si René Préval décide de rester en place jusqu'en mai 2011, demande Me Fevry à Me Charles: "Il sera considéré tout simplement comme un hors-la loi", répond celui-ci; "un bandit qu'il faudra chasser", dira pour sa part Me Reynold Georges. Les invités avaient tous déploré la nouvelle situation que vivent les sinistrés avec la tornade qui a secoué la capitale et ses environs vendredi après-midi. Mme Nadia Lochard, la coordinatrice départementale de l'Ouest de la Protection Civile avait d'ailleurs, en début d'émission (par téléphone), avait fait état du bilan à date de la tornade (5 morts, plusieurs blessés et 2000 tentes  affectées).