Ranmase: "Entre la continuité inacceptable et la rupture impossible, c'est le réalisme politique qui doit primer", O. Fevry
Le CONACED est arrivé à l'heure du choix final pour le candidat qu'il entend endosser dans le cadre de la présidentielle du 28 Novembre. Deux hommes et une femme (Jacques-Edouard Alexis, Jude Célestin et Mme Mirlande H Manigat) font battre le coeur de Me Fevry et son CONACED mais, ils doivent se séparer de deux d'entre eux pour annoncer la décision finale ce mercredi.

Ranmase: "Entre la continuité inacceptable et la rupture impossible, c'est le réalisme politique qui doit primer", O. Fevry
Le CONACED est arrivé à l'heure du choix final pour le candidat qu'il entend endosser dans le cadre de la présidentielle du 28 Novembre. Deux hommes et une femme (Jacques-Edouard Alexis, Jude Célestin et Mme Mirlande H Manigat) font battre le coeur de Me Fevry et son CONACED mais, ils doivent se séparer de deux d'entre eux pour annoncer la décision finale ce mercredi.

Le sénateur Roodolphe Joasil estime que si Me Fevry reste fidèle dans sa lecture de la situation politique, à savoir que le réalisme politique doit l'emporter sur la rupture qui est, selon lui impossible et la continuité qui est inacceptable, c'est son poulain, Jude Célestin qui devrait être endossé. L'ancien député Frantz Robert Mondé met Me Fevry en garde contre tout choix qui ne respecterait pas le vote massif des internautes en faveur de Mme Manigat (85 pr la candidate du RDNP samedi, 10 pour Alexis et 5 pour Célestin). Selon M. Mondé, Osner Fevry joue sa crédibilité et son image dans cette affaire. Frantz Robert Mondé est membre du COREH qui a endossé la candidature de Mme Manigat.

Le professeur et ancien sénateur Wesner Emmanuel a voulu rester neutre dans ce débat mais, a dénoncé au passage l'exploitation politicienne qui est faite de l'espace (Ranmase) par les invités.   Avant, le débat tournait autour du choléra et le Dr Kelly C Bastien était venu dénoncer le fait que la MINUSTAH ait choisi de faire sa propre enquête sur les accusations de contamination des eaux du fleuve de l'Artibonite par les soldats du contingent népalais de la mission onusienne. "Qui est-ce qui pouvait s'attendre à ce que la MINUSTAH admette la responsabilité des népalais dans l’épidémie; bien sûr personne", a indiqué le président du sénat.  Il y a eu par la suite un échange animé entre les deux premiers invités (Mondé et Emmanuel) avec le Dr Bastien à propos de la responsabilité du pouvoir dans le choléra; le Dr Bastien esquivant les coups de l'opposition en arguant que les problèmes d'hygiène et de Santé publiques dans le pays ne datent pas d'hier.

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)