Depuis tantôt deux semaines, l’opposition au pouvoir de Jovenel Moïse a repris du poil de la bête. Le montage du budget 2017-2018 en est pour eux une manne bénie. Grèves, manifestations souvent accompagnées de violences ont caractérisé les mouvements de ces derniers jours. Pour la principale dirigeante du RDNP, Mme Mirlande Manigat, grande figure de la politique haïtienne, il y avait moyen d’épargner à la nation cette crise de plus et inopportune.

Le lundi 2 octobre 2017, des syndicalistes de transport annoncent en  grande pompe une grève générale de 2 jours sur toute l’étendue du territoire national. L’objectif n’est autre que de forcer l’Exécutif à revoir le budget 2017-2018, qu’ils qualifient de criminel. La population est dans l’expectative dans la mesure ou une autre catégorie de syndicalistes affirment haut et fort qu’il n’y aura pas de grève. Sur les ondes des stations de radio, les deux groupes se lancent dans une grande bataille d’accusations et de contre accusations. Qui a tort ? qui a raison ?

Les constituants de 1987 étaient de bonne foi lorsque, au sortir de la féroce dictature de septembre 57, ils se hâtèrent de donner une nouvelle constitution au pays, dans le souci de tourner la page de la tyrannie; épargner au pays le spectre grimaçant d’un retour à un pouvoir personnel; éviter aux Haïtiens de devoir revivre le cauchemar qu’ils avaient vécu durant trente ans.
Dans la précipitation et surtout dans l’euphorie de la liberté retrouvée, ils ont rafistolé une constitution calquée sur deux modèles qui, sur le plan des mœurs politiques, du cadre étatique, de la primauté des intérêts de l’État, sont complètement à l’opposé des réalités haïtiennes.

Madi 12 sektanm 2017 sa a, pèp k ap soufri depi lontan an, yon lòt fwa ankò, pran lari Pòtoprens. Kòz tout moun wè a se bidjè ki favorize yon ti gwoup moun, men ki toupizi yon pakèt lòt. Sitiyasyon sa a, bidjè a montre l jodia. Men tout moun ki zanmi laverite konnen pwoblèm enjistis sosyal ap ravaje peyi a depi lontan. Youn nan premye kote pou sa chanje, se pou moun ki nan pouvwa leta yo sispann fè kòripsyon. Epi sa ki la pou bay jistis, se pou yo arete koriptè ak kòwonpi yo.

 

1- Ce projet de loi viole manifestement l’article 218 de la Constitution amendée qui stipule : Aucun impôt au profit de l’État ne peut être établi que par une loi. Aucune charge, aucune imposition, soit départementale, soit municipale, soit de section communale, ne peut être établie qu’avec le consentement de ces collectivités territoriales. » Or, l’article 9 du projet de budget modifie unilatéralement le barème de la Contribution Foncière des Propriétés Bâties (Impôt locatif), approximativement pesant 97 % des rentrées des municipalités. En ignorant les collectivités territoriales le budget tord les intérêts de ces collectivités et le devoir de décentralisation qu’impose la Constitution de 1987 de l’article 61 à l’article 74.

Le maire des Cayes Jean Gabriel Fortuné soutient que le journaliste Jean Nazaire Jeanty mérite la mort pour avoir osé critiquer l'insalubrité caractérisant la Plage de Gelée, à moins de 15 jours de la fête patronale des Cayes: pourquoi ne doit-il pas mourir s'il affirme que Gelée dégage une odeur nauséabonde

La Directrice Générale de la Loterie de l'Etat Haïtien ( LEH), Mme Marie Margareth Fortuné et le DG du Ministère de la Communication M. Calvin Cadet

Port-au-Prince, le 24 juillet 2017.- Dans le cadre de ses conférences hebdomadaires, les «Lundis de la Presse», organisées à son local, le Ministère de la Communication a reçu, ce lundi 24 juillet 2017, la Directrice de la Loterie de l'Etat Haïtien ( LEH), Mme Marie Margareth Fortuné qui a présenté, d'une part, le rôle et la mission de la LEH et, d'autre part, le bilan  et les perspectives de sa nouvelle équipe de direction.

Le Président Jovenel Moïse à l'Arcahaie ce 18 Mai 2017

A l'occasion de la célébration du 214ème de la fête du drapeau le chef de le l'Etat, Jovenel Moïse a appelé les haïtiens à s'inspirer du symbolisme du bicolore qu'est l'unité afin de faire face aux nombreux défis qu'il y a lieu de relever." Nous sommes à un carrefour pour un changement irréversible" a laissé entendre le Chef de L'Exécutif qui dit croire que le moment est venu pour mettre en place un état fort qui puisse défendre les intérêts de la population.

Mgr Ducange Sylvain

Dans son homélie de circonstance, le célébrant principal, Mgr. Ducange Sylvain, a rappelé le rôle primordial de la devise "l'Union fait la force" dans notre vie de peuple. "L' Union est liée à la responsabilité citoyenne pour construire un nouveau pays" selon Mgr Ducange, estimant  qu'il y a lieu aujourd'hui d'avoir de  profondes réflexions pour aborder les problèmes qui affectent la société et le pays tout entier, tels le sous-développement,  la corruption, l'analphabétisme et les déficiences en matière sanitaire.

Le Président de République Jovenel, accompagné de la Première Dame, Martine Moïse, du Premier Ministre Jack Guy Lafontant, des membres du Cabinet Ministériel participe actuellement à la célébration du 214ème anniversaire du bicolore à l'Arcahaie qui se tient autour du thème : " l'Unité autour du drapeau".

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)