De Gauche à droite: Steve Grossman, Martha Coakley et Don BerwickLe round d’observation aura duré moins de 48 heures. En effet, deux jours après sa victoire lors de la Convention du Parti Démocrate à Worcester, l’actuel trésorier du « Commonwealth » Steve Grossman est passé à l’offensive dans le premier débat qui l’a opposé hier lundi à Mary Curley Elementary School (Jamaica Plain) à sa principale rivale dans les primaires, l’actuelle « Attorney General » du Massachusetts Martha Coakley et à un médecin-pédiatre Dr Don Berwick, un représentant de l’aile gauche du parti (progressiste diraient certains), le « néophyte » qui a obtenu la troisième place avec 22.1% de votes des délégués.

De gauche à droite: Steve Grossman, Martha Coakley et Don BerwickLe round d’observation aura duré moins de 48 heures. En effet, deux jours après sa victoire lors de la Convention du Parti Démocrate à Worcester, l’actuel trésorier du « Commonwealth » Steve Grossman est passé à l’offensive dans le premier débat qui l’a opposé hier lundi à Mary Curley Elementary School (Jamaica Plain) à sa principale rivale dans les primaires, l’actuelle « Attorney General » du Massachusetts Martha Coakley et à un médecin-pédiatre Dr Don Berwick, un représentant de l’aile gauche du parti (progressiste diraient certains), le « néophyte » qui a obtenu la troisième place avec 22.1% de votes des délégués.


Invité par le modérateur David Bernstein à réagir sur une lettre de Martha Coakley dans laquelle elle demande aux deux autres candidats de signer un pacte sur la transparence dans le financement de la campagne pour les primaires du 9 septembre, Steve Grosmman a saisi la balle au rebond (pourrait-on dire) pour accuser «the Chief enforcement officer » d’avoir, à plusieurs reprises dans le passé, violé la loi pendant son duel avec Scott Brown en 2010. Avec calme, Martha Coakley a répliqué que les citoyens du Massachusetts « doivent être informés de l’origine des fonds alimentant les campagnes politiques » tout en rappelant l’entente conclue l’année dernière entre les « congressmen» Ed Markey and Steven Lynch alors candidats au sénat des Etats-Unis.
Don Berwick n’avait rien à avancer dans ce rude corps à corps Grossman-Coakley se contentant d’exposer son agenda «progressiste» : l’accès à une éducation de qualité pour réduire les inégalités sociales et économiques, soins de santé pour tous, fermeture des casinos et investissements dans des secteurs susceptibles de créer des emplois durables, etc …

L’absence de candidats noirs et hispaniques dans le parti des «Kennedy »
David Bernstein, le modérateur du débat, journaliste chevronné et commentateur politique sur la chaîne publique et éducative (WGBH), trouve scandaleux l’absence à la convention du parti démocrate à Worcester, le weekend écoulé, de candidats représentant les communautés ethno-culturelles pour un poste électif au niveau du Massachusetts ou pour représentant « notre état » à Washington. Constat quelque peu embarrassant pour les deux leaders du parti démocrate du Massachusetts (Grossman et Coakley) et opportunité pour le médecin-pédiatre (Don Berwick) de dénoncer les inégalités sociales dans cette société où résident aujourd’hui encore des résidus du racisme. « Notre diversité est notre force.


« L’avenir du Massachusetts et des Etats-Unis dépend de notre capacité à engager ces groupes marginalisés dans la gestion politique » a dit avec éloquence l’ancien administrateur au niveau fédéral des CMS (Centers for Medicare and Medicaid Services) qui promet s’il est élu gouverneur le 4 novembre prochain de mettre tout en œuvre afin de éliminer les facteurs qui engendrent la pauvreté.

L’exclusion, les inégalités socio-économiques … thèmes de prédilection des démocrates : Martha Coakley pouvait facilement, elle-aussi, y mettre son grain de sel. A l’occasion du 50ème anniversaire de l’une des plus importantes législations du siècle dernier qui mettait fin à la discrimination raciale aux Etats-Unis et les 60 ans de l’arrêt « Brown vs Board of Education », des pas sont encore à franchir dans de nombreux domaines. Elle cite comme exemple les difficultés rencontrées par les femmes pour être élues ou avoir les poste de rêve sur le marché du travail dans le Massachusetts. Pour Martha Coakley, «il ne s’agit pas seulement de dénoncer la discrimination mais aussi et surtout il faut travailler à l’inclusion des victimes ».
Ne voulant donner aucune chance à Martha, Steve Grossman veut, quant à lui, dépasser le stade de la rhétorique et des généralités en mettant en avant son bilan de « bon trésorier du Massachusetts depuis 2010 ». En un mot, il pratique ce qu’il dit. «le staff de la trésorerie est composé à 35% de cadres en provenance des communautés minoritaires (noirs, hispaniques, femmes, vétérans) » a martelé l’ancien Chairman du Parti Démocrate du Massachusetts. Pour M. Grossman, l’inclusion doit passer par l’accès aux opportunités économiques. Il cite en exemple sa décision de créer au début de son mandat le « Small Business banking Partnership », une entité qui a permis aux petites et moyennes entreprises d’avoir accès à plus de 8300 prêts bancaires totalisant un montant de 1.3 milliards de dolars.

 

 

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)