L'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo acquitté de crimes contre l'humanité

Laurent Gbagbo a été acquitté mardi de crimes contre l'humanité par la Cour pénale internationale, qui a ordonné la mise en liberté de l'ancien président ivoirien, infligeant un nouveau revers à l'accusation de cette juridiction internationale."La Chambre fait droit aux demandes d'acquittement présentées par Laurent Gbagbo et de Charles Blé Goudé (ex-chef du mouvement des Jeunes patriotes) concernant l'ensemble des charges" retenues contre eux et "ordonne la mise en liberté immédiate des deux accusés", a déclaré le juge président Cuno Tarfusser.

Theresa May, Première Ministre Britannique

Les députés britanniques ont sévèrement désavoué mardi la Première ministre conservatrice Theresa May en rejetant massivement son accord de sortie de l'UE lors d'un vote qui plonge un peu plus le Royaume-Uni dans l'incertitude à moins de trois mois du Brexit.Les députés de la Chambre des communes ont rejeté mardi soir l'accord de retrait du Royaume-Uni de l'Union européenne, défendu par l'exécutif de la Première ministre Theresa May.

Des Honduriens candidats à l'émigration à San Pedro Sula (Honduras) le 14 janvier 2019

Des dizaines de candidats au départ se rassemblaient lundi dans la ville de San Pedro Sula, au Honduras, en vue de former mardi une "caravane" à destination des États-Unis, ont constaté des journalistes de l'AFP.Le président américain Donald Trump avait affirmé jeudi s'attendre à une colonne de migrants "gigantesque", "plus grande que tout ce qu'on a vu".

Cesare Battisti

La décision du président socialiste bolivien Evo Morales d'expulser sans tarder l'ex-militant d'extrême gauche Cesare Battisti vers l'Italie suscitait lundi des réactions contrastées, son camp dénonçant un acte "contre-révolutionnaire" tandis que l'opposition a salué ce choix.Cesare Battisti, 64 ans, condamné à perpétuité en Italie pour quatre meurtres, et en cavale depuis 37 ans, a été arrêté samedi soir, à Santa Cruz, dans l'est de la Bolivie. Moins de vingt-quatre heures après, il était remis aux autorités italiennes et embarqué à bord d'un avion dépêché par Rome en direction de l'Italie.

Donald Trump Jr., le 6 décembre 2016 à la Trump Tower, à New York

"Les murs, ça marche": Donald Trump Jr., le fils aîné du président américain, a comparé le mur souhaité par son père à la frontière avec le Mexique aux protections d'un zoo. "Vous savez pourquoi vous pouvez apprécier une journée au zoo? Parce que les murs, ça marche", a écrit "Don Junior" dans une "story" postée sur Instagram mardi soir.Ce message éphémère a été mis en ligne après la déclaration solennelle de son père à la nation américaine.

Trump défend son mur à la télévision, les démocrates lui répondent et continuent le bras de fer

Dans un discours de 9 minutes, Donald Trump a tenté mardi de rallier les Américains à son projet de mur à la frontière avec le Mexique, mettant en avant ce qu'il a appelé une "crise humanitaire". Le président américain réclame toujours près de 5 milliards d'euros (5,7 milliards de dollars) pour financer ce mur. Les démocrates ont vivement réagi en accusant Trump de jouer sur la peur de manière irresponsable et de prolonger l'impasse budgétaire.

Le Maire de New York Bill de Blasio

(Belga) Le maire de New York Bill de Blasio a annoncé mardi que la ville allait subventionner l'accès aux soins de tous les New-Yorkais aujourd'hui non assurés, soit 600.000 personnes environ, dont les sans-papiers.

Le Congrès américain fait sa rentrée

Les démocrates américains ont pris jeudi le contrôle de la Chambre des représentants, marquant le début d'une nouvelle ère d'opposition au président républicain Donald Trump, qui fait désormais face à un Congrès divisé.Comptant un nombre record de femmes et d'élus issus de minorités, le 116e Congrès américain s'est réuni pour la première fois à midi (17H00 GMT): 435 nouveaux élus à la Chambre des représentants, désormais contrôlée par les démocrates, et 100 sénateurs au Sénat, qui reste sous contrôle républicain.

Nancy Pelosi et Chuck Schumer après avoir rencontré Donald Trump à la Maison Blanche à Washington le 2 janvier 2019

Au 12e jour du "shutdown", les discussions ont de nouveau été stériles: Donald Trump s'est montré inflexible sur le mur qu'il veut édifier à la frontière avec le Mexique, ses adversaires démocrates ont réaffirmé leur refus catégorique de le financer.
"Cela pourrait durer longtemps", a lancé à propos de la paralysie partielle de l'administration fédérale le président américain, qui a convié les responsables des deux bords à une nouvelle rencontre vendredi.


Jair Bolsonaro voue une grande admiration à ce général qui a été son instructeur à l'académie militaire, dans les années 1970. Il a été le premier commandant en chef de la mission de l'ONU en Haïti.

Augusto Heleno Ribeiro Pereira, 70 ans, est ministre du Cabinet Institutionnel de Sécurité, chargé notamment des services de renseignement et appelé à travailler au quotidien aux côtés du chef de l'Etat, sur lequel il exerce une forte influence.

Dans un entretien au journal Estado de S.Paulo en avril 2017, Bolsonaro a affirmé que le général pourrait occuper "le poste qu'il veut" dans son gouvernement et qu'il aurait aimé "être ministre sous sa présidence".

Infohaiti.net Tous Droits Reservés | cmosaique@aol.com (508) 498-0200 | midy2midy@aol.com (617) 470-1912 | Login

Site conçu et dessiné par : Yves Cajuste (Haitian Media Network)