Imprimer
Catégorie : Justice
Affichages : 1074

Dans une lettre adressée à Me Ocname Clamé Daméus, Commissaire du Gouvernement près le Tribunal Civil de Port-au-Prince, le Réseau National de Défense des Droits Humains (RNDDH) de « mettre immédiatement l’action publique en mouvement contre les auteurs, instigateurs, complices ou receleurs » des nombreux cas de corruption auxquels seraient mêlés des candidats malheureux aux législatives, des avocats, des juges, des membres du Conseil Electoral Provisoire (CEP) et du Bureau du Contentieux Electoral National (BCEN). Cette lettre coïncide avec la publication par l’organisme électoral des résultats du 2ème tour des législatives du 25 Octobre dernier et la formation par le président Martelly d’une Commission chargée « d’évaluer le processus électoral ».
 

Lire la Lettre du RNDDH dans son intégralité