Imprimer
Catégorie : Environnement
Affichages : 2043

Haïti-Intempéries / le Sud et les Nippes inondés : une dizaine de morts et de graves matériels
13 personnes sont tuées et 5 autres sont portées disparues essentiellement  dans le Sud qui est le département le plus touché alors que plusieurs villes des  Nippes sont sous les eaux mais, aucune perte en vies humaines  ne serait à  déplorer.

Haïti-Intempéries / le Sud et les Nippes inondés : une dizaine de morts et de graves matériels
13 personnes sont tuées et 5 autres sont portées disparues essentiellement  dans le Sud qui est le département le plus touché alors que plusieurs villes des  Nippes sont sous les eaux mais, aucune perte en vies humaines  ne serait à  déplorer.

Les Cayes (4 morts), Cavaillon (3 morts), St Louis du Sud (3 morts)  pleurent aussi la disparition de nombreuses têtes de bétail, des plantations  dévastées et des maisons détruites ou endommagées. Torbeck et Arniquet ne sont  pas en reste aussi avec le niveau des eaux qui avait considérablement augmenté dans l’après-midi du samedi rendant ainsi impossible tout contact routier entre  les différentes villes de la région. Ces eaux sont consécutives à un système de  fond froid qui était localisé dans la mer des Caraïbes, particulièrement du côté  de Cuba et qui s’était par la suite dirigé vers Haïti.

Anse à Veau, Barradères, Lazile et Karouk dans les Nippes étaient aussi en grande difficulté tout au long du week-end à cause de plusieurs rivières qui avaient débordé leur lit habituel pour se retrouver sur la grande voie de communication reliant ces communes entre elles.  A la prison centrale des Cayes, les autorités de la police et de la MINUSTAH  avaient du déplacer les 700 détenus dont 18 femmes qui s’y trouvaient car, 50 cm  d’eau avaient envahi le bâtiment et à Barradère, 1.7 mètres cubes d’eau étaient  enregistrés, preuve de l’ampleur de la catastrophe.

A la tête délégation qui s’était rendue dans les régions touchées, le ministre  Paul Antoine Bien- Aimé de l’Intérieur avait indiqué que son collègue des  Finances lui avait garanti que le directeur départemental de son ministère avait  suffisamment de fonds disponibles pour faire les premières interventions en  attendant l’administration centrale. M. Bien-Aimé qui était venu évaluer les  dégâts pour mieux juger des réponses à apporter aux urgences avait aussi indiqué  aux micros des correspondants locaux que Port-au-Prince avait les moyens d’y  faire face.

Jean David Genesté, député de Cayes/Ile à Vache qui était au téléphone avec  Infohaiti.net a déclaré que tout le problème du Sud se résume au Pic Macaya.  "Quand le pic a la fièvre, la plaine des Cayes  souffre de pneumonie". Il insiste pour  demander aux autorités de curer les canaux car, quand leur lit et celui des rivières sont obstrués, les eaux débordent et se frayent de nouveaux chemins et c'est surtout dans les rues et dans les maisons des gens, a-t-il ajouté.